Home / Au cinéma / Présentation, Interview & Concours « Die Wiesenberger » : Hopp Schwiiz !

Présentation, Interview & Concours « Die Wiesenberger » : Hopp Schwiiz !

Au Cinémaaffiche die wiesenberger Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !«Die Wiesenberger» c’est l’histoire de gens ordinaires qui font soudainement  face à une situation extraordinaire. Ces gens ce sont des yodleurs de Säri dans le canton de Nidwald.

Après avoir gagné  à l’automne 2009 le titre du «Plus grand Hit Suisse», ce groupe de 20 hommes âgés de 18 à 71 ans, se voit propulsé  de façon inattendue à la tête des hit-parades. Commencent alors à affluer des demandes par centaines pour se produire sur scène. Ce formidable succès  va créer des tensions au sein du groupe jusqu’alors très uni. Si certains voient là la consécration de tous leurs efforts et l’occasion de vivre des choses uniques, d’autres souffrent d’être tout le temps sur la route au détriment du temps passé auprès de leur famille, de leurs bêtes et de leur ferme. On assiste à de nombreuses réunions où sont discutés les différents rendez-vous ou dates de tournée. Les décisions se prennent toujours après un débat démocratique où chacun bataille âprement pour défendre son point de vue. Le comble de la pagaille sera atteint avec une demande en provenance du Département des affaires étrangères concernant une invitation à se produire à Shangaï à l’occasion de l’Exposition Universelle. «Je ne viendrai pas avec vous, je préfère les foins», affirme avec force Andreas Käslin. A quoi Noldi Amstutz rétorque «Soit je me démène pour quelque chose, soit je reste à la maison» . Au final, un compromis est toujours trouvé et tous se retrouvent devant un verre.

wiesenberger backstage3er Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !

Les documentaristes Bernard Weber et Martin Schilt ont suivi durant deux ans les Wiesenberger, des montagnes de Nidwald jusqu’à Shangaï, en passant par les plateaux de télévision et le salon de l’auto. On assiste avec intérêt aux répétitions hebdomadaires sous la férule de Silvia Windlin, la dirigeante. On se rend compte de l’importance de ces chants dans leur quotidien en les voyant accompagner tous les moments de la vie comme les naissances ou les enterrements. C’est avec émotion que l’on écoute le témoignage d’un yodleur racontant comment, à la mort de sa femme, il a trouvé l’inspiration pour composer un chant d’adieu.

Retraçant la vie intérieure d’une communauté traditionnelle à un moment charnière de son existence, «Die Wieseberger» est un film à ne pas manquer.

Alexia Cerutti

Le Film:star Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !star Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !star Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !star Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !blank star Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz ! 

Réalisé par Martin Weber et Martin Schilt

Distributeur :  Xenix film

Age légal : 7 ans

Age suggéré : 12 ans

Sortie : le 22 août 2012

Images & vidéo

loader Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !

Interview de Bernard Weber, co-réalisateur Présentation, Interview & Concours Die Wiesenberger : Hopp Schwiiz !Ayant fait plus de 50’000 entrées en Suisse allemande lors de sa sortie  en février dernier , «Die Wiesenberger » a aussi remporté le prix du public du Festival de Soleure en 2012. Cette chronique sur un club de yodleurs du Wiesenberg  débarque sur les écrans romands  le mercredi 22 août. Start2play a rencontré Bernard Weber, coréalisateur du film, de passage à Genève.

 

Comment vous est venue l’idée de faire un film sur le club des yodleurs du Wiesenberger ?

C’est mon coréalisateur qui a eu l’idée des Wiesenberger.  Au début on cherchait une chorale en Suisse dans un environnement urbain.  On pensait faire  un film sur un microcosme où se rencontrent différents niveaux sociaux et culturels. En cherchant, mon coréalisateur est tombé sur ce club et m’a proposé d’aller les voir. J’avoue que j’étais très sceptique.

 

Comment avez-vous été conquis ?

Notre première rencontre s’est déroulée dans la chapelle où ils répètent tous les mardis soirs.  Ils faisaient un exercice pour se chauffer la voix en émettant des sons très particuliers. Chacun d’eux était à la recherche de la tonalité exacte.  Cela m’a profondément ému et à partir de là, j’ai  complètement changé. Même au niveau musical c’était intéressant. En plus chacun des vingt yodleurs était un personnage.  Ils sont très directs, très francs.

 

Comment  ont –ils réagi à votre demande de faire un film sur eux ?

D’abord ils ont dit non. Après on leur a expliqué que cette période de vie de groupe était intéressante.  Ils étaient en train d’avoir de plus en plus de succès. Ils étaient déjà dans les hits parade , même si ce n’était pas encore le top comme ce sera le cas lors des deux années où nous les avons suivis.  Ce qui nous intéressait c’était cette approche de tout le côté musique star actuel où tout le monde veut être dans des émissions télé ; eux peuvent l’être mais ils commencent à refuser. Ils étaient aussi en train de changer la musique traditionnelle.  Au sein de l’association suisse des yodleurs, ils sont l’une des premières formations à chanter des chansons modernes, issues de la culture pop  suisse alémanique. Les  partisans du yodle classique ne les appréciaient pas car ils trahissaient la tradition. On les trouvait intéressants aussi  à cause de cela.  On leur a expliqué pourquoi on les trouvait intéressants. Ils ont finalement  été convaincus. Plusieurs d’entre eux ont  eu comme argument « Dans 40  ans, quand on racontera cela à nos petits-fils, personne ne croira que l’on était des stars.» Le film revêtait un peu le statut d’archives de famille.

 

Vous dites de votre film que c’est une ode à l’amateurisme

Les Wiesenberger reçoivent jusqu’à  40 demandes pour un même week-end. Ils pourraient faire jusqu’à  400 concerts par an s’ils acceptaient toutes les propositions. Ils veulent être des amateurs. Ils n’ont pas l’ambition de devenir des stars.  Pour cette communauté,  c’est plus important d’aller chanter à des naissances ou à des enterrements, d’accompagner les moments de la vie que de se produire sur une scène prestigieuse.  C’est ce qui nous  beaucoup touché. Je trouve que c’est dans ces moments de vie communautaire qu’ils chantent le mieux.  Le chant que l’on entend à l’enterrement dans le film est pour moi le plus incroyable.  Ils sont dans une approche de la musique très intéressante. Le chant occupe une place centrale dans leur vie.

 

Quelle a été la réaction des Wieseberger en découvrant le film ?

A la fin de la projection, il y a eu un long silence.  Puis le Président a lâché: «Ca, c’est vraiment nous». Les autres ont approuvé.  On a été soulagé. On craignait qu’ils ne se mettent tous à dire «Moi , je veux ci  et ça» : «Vous m’avez filmé en train de faire ci et vous ne l’avez pas mis dans le film», etc.  Cela n’a pas du tout été le cas.

 

Où en sont-ils aujourd’hui ?

Ils vont sortir un CD à la fin de l’année. Ils ont décidé de faire moins de concerts.

 

Propos recueillis par Alexia Cerutti

ConcoursCE CONCOURS EST TERMINE. Nous mettons 3 x 2 entrées en concours jusqu’au dimanche 26 août. Le film sera sur les écrans romands à partir du mercredi 22 août. Pour gagnez vos places, laissez-nous un commentaire sympa et votre adresse email ci-dessous. Bonne chance à tous ! Concours réservé aux résidents en Suisse.

32 commentaires

  1. Alles les Suisses!!!!!

  2. c’est fun la Suisse!

  3. Youlaiou !

  4. Yololoitooooooooooo !

  5. Vive la Suisse!!!

  6. Un film suisse …. cela ne se rate pas !

  7. J’aimerais voir ces clichés suisses dont on a beaucoup parlé.

  8. Merci beaucoup ! (:

  9. C’est bien intéressant…

  10. J’apprécie l’esprit de l’auto-critique des suisses.

  11. A priori un beau film

  12. sumpatischhhhhhhhhhhhhh

  13. il a l’air vraiment sympa !!!!

  14. de la sensibilité et de l’humour en souhaitant le même succès que « Les Faiseurs de Suisses » à l’époque ;-)

  15. Je voudrais bien le voir.

  16. Merci pour le concours

  17. J’aimerais bien voir ce film

  18. Film a voir ! Merci

  19. Sympa le concours

  20. C’est bien intéressant

  21. J’ai gagné deux billets pour le film Wiesenberger, je confirme accepter sans savoir comment communiquer mon adresse