Home / Games / 3DS / Test : Fire Emblem Awakening

Test : Fire Emblem Awakening

jaquette-fire-emblem-awakening-nintendo-3dsnote-45-3dsFire Emblem était annoncé depuis un moment, et Nintendo et Intelligent Systems nous faisaient patienter avec des images et des traillers, mais rien qui prépare réellement à cette perle. Plongez dans un jeu de stratégie qui, à votre choix, saura vous prendre par la main ou vous envoyer directement dans le vif du sujet.

fire-emblem-awakening-nintendo-3ds-1355502154-068

[tab:Test]

Plein les yeux ?

media-04En fait, je m’attendais à un truc un peu moyen, pas mal “pixelisé” et peu poussé sur le graphisme, puisque c’était annoncé comme étant dans la droite ligne des précédents Fire Emblem. Mais c’est joli, vraiment. C’est suffisamment détaillé pour pouvoir créer un personnage qui vous ressemble au début du jeu. Et que ce soit pour les cinématique ou pour le jeu lui-même, tout est bien rendu. Il y a juste les armes des unités présentes sur la carte qui sont peut-être un peu petites, mais il suffit de les sélectionner pour avoir des informations. Un détail amusant: tous les personnages en grosse armure donnent l’impression d’être sur talons hauts à cause de la manière dont sont modélisés les pieds… La 3D n’est pas nécessaire au jeu, mais elle apporte un petit plus dans les cinématiques de combat, par exemple.

Une douce musique à mes oreilles

Oooh, shiny. Non, sérieux, après avoir entendu de jolies musiques mais sans rien d’extraordinaire dans d’autres jeux 3DS, là, les capacités de la console sont réellement utilisées à leur plein potentiel (je rappelle qu’elle est utilisable comme baladeur MP3). C’est composé exprès pour, et bien en phase avec le moment. C’est bien sûr symphonique et choral, pour coller avec le genre du jeu. Chaque personnage a d’ailleurs une voix (y compris le vôtre, parmi 3 tonalités à choix), et même s’il ne prononce qu’un ou deux mots, ou une exclamation, ça aide à vraiment être dans l’ambiance. Il m’arrive parfois de couper le son de la 3DS si j’ai d’autre musiques dans la pièce, mais pas là, j’ai vraiment eu plaisir à jouer avec la musique du jeu.

Pas de panique ! 

media-03Après le choix de votre personnage (genre, apparence, voix, force et faiblesse), et de la difficulté, vous pouvez apprendre au fur et à mesure a manager votre équipe. C’est vraiment à la fois intuitif et graduel, sans pour autant que ce soit trop simpliste ou lassant. Le jeu lui-même est très agréable, la gestion des actions partagée entre l’écran tactile et les boutons généralement bien pensée. Il y a la possibilité d’automatiser le combat, mais je ne vous le recommande pas, l’IA est médiocre. Et tant que vous ne validez pas, il est possible d’annuler, et ainsi de voir plusieurs options pour chaque action et personnage. La sauvegarde en tout temps OU la rapide qui se détruit après l’avoir chargée (selon la difficulté) ainsi que la sauvegarde de combat permettent de vraiment gérer le jeu finement. Même si vous avez peu d’habileté manuelle (comme moi), vous n’aurez aucun problème avec ce jeu.

Où l’on parle adaptabilité… 

Ce qui est génial avec Fire Emblem, et spécialement avec cet opus, c’est que la difficulté est totalement personnalisée. Le choix se fait parmi trois niveaux de difficulté (de normal à “insane”), puis parmi deux possibilités de combat (sauvegarde partout et unités reviennent après le combat, ou sauvegarde limitée et unités perdues définitivement). En ajoutant les scénarios et cartes supplémentaires, et les combats par wifi-SpotPass, vous pouvez également simplifier encore le jeu. Il est également possible d’afficher des aides de combat plus ou moins détaillées (hiérarchie des armes, zones de danger, etc.). C’est vraiment vous qui choisissez la quantité de piments dans votre assiette !

Essayez de ne pas vous perdre !

media-05L’entrée dans le scénario se fait par ce qui a l’air d’être la fin d’une histoire… pour continuer directement par un retournement de situation. C’est un peu étrange au premier abord, mais pourquoi pas. On s’attache vite aux personnages, il y a du mystère, de l’action, de l’humour. N’oublions pas que dans Fire Emblem, les relations entre personnages font partie du scénario et du jeu. Même si le pitch est un peu classique (un royaume attaqué par les forces du mal), certains aspects et personnages donnent vraiment un petit côté unique à Fire Emblem. Et les dialogues / apartés / relations entre personnages sont la cerise sur cette montagne de chantilly. Mais faites attention, vous avez vraiment du choix et de l’espace.

Hé, les copains ? 

Bien que ce ne soit pas du multi au sens stricte du terme, les possibilités d’utilisation de SpotPass / wifi pour ce jeu sont bien là. Vous pouvez envoyer votre équipe voir ailleurs, récupérer des autres groupes, faire des combats hors scénario avec des amis (en local), et de manière générale, améliorer vos combattants pour le scénario principal. D’ailleurs, ils recommandent de ne pas bidouiller la date et l’heure pour éviter des problèmes avec la communication wifi.

Prenez votre temps…

Selon qu’il s’agisse du scénario de base lui-même, des quêtes secondaires, des DLC et/ou du SpotPass, la longueur varie. Mais le jeu de base est déjà d’une longueur plus que raisonnable. Ne vous fiez pas aux titres de “chapitres”, ils sont de durées très inégales, et nombreux. Le jeu se rallonge encore si vous développez les relations entre personnages, et partez dans les scénarios-quêtes secondaires. Je pense même que ce jeu a une valeur de replay élevé. En tous cas, il vaut très largement son prix de base.

En résumé:

media-18C’est vraiment une magnifique réussite de jeu de stratégie, sur tous les points, et un gros oui dans la série des jeux 3DS à ne pas manquer. Il n’y a d’ailleurs pas vraiment de jeu de ce niveau ou de cette ampleur pour le moment dans le catalogue 3DS, et il s’adresse vraiment à toutes et à tous (sauf, forcément, aux allergiques à la fantasy). Le contenu additionnel est réellement ce qu’il dit être, optionnel, et la démo disponible sur le eShop vous permet de vous faire votre propre idée. C’est vraiment accessible à tous et orienté tant joueurs confirmés que débutants / jeunes (il est en Pegi 12, donc si votre petite soeur ou votre cousin veut se mettre aux jeux vidéo…). Et je suis persuadée que nombreux sont celles et ceux qui attendaient ce titre avec impatience et n’hésiteront pas à se l’acheter !

+ la grande liberté pour paramétrer le jeu, le libre choix du sexe, le jeu bien fourni, l’humour à deux balles, la sauvegarde
le manque de clarté de l’affichage “complet”, quelques actions (achats, …) contre-intuitives, les DLC que je trouve personnellement un peu chers après le prix du jeu de base

Testé à partir de la version eShop.

– Petite note  : Préférez une version matérielle, surtout si vous comptez consulter le mode d’emploi régulièrement ou si vous avez une petite carte mémoire. Le jeu en téléchargement prend quand même plus de 8’500 blocs, soit plus d’un Go sur la carte SD et il faut de la place pour les sauvegardes et les contenus additionnels… Il existe par contre une très belle console 3DS XL collector Fire Emblem Awakening, bleue, avec le jeu inclu.

Test réalisé par Midori, maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres…

[tab:Vidéo et galerie]

[nggallery id=602]

[tab:Fiche et notation]

Type: JDR/Tactique

Graphismes: ★★★★☆ 

Editeur: Nintendo

Bande Son: ★★★★☆ 

Age/Pegi: 12+

Jouabilité: ★★★½☆ 

Sortie: 19.04.2013

Difficulté: ★★★★★ 

Multi-joueurs: 2 en local

Scénario: ★★★½☆ 

Plate-formes: 3DS

Durée de Vie: ★★★★☆ 

Testé sur: 3DS

[tab:END]

Commentaires

Voir aussi...

Mario + Rabbids Kingdom en balade

On pourrait s’amuser à compter le nombre de titres Ubisoft qui ne fuitent pas avant …