Home / Games / 3DS / Test : Dragon Quest VIII – L’odysée du roi maudit

Test : Dragon Quest VIII – L’odysée du roi maudit

DQ VIII BoiteTiens, un autre portage. Après le désastre de Deponia, je suis hautement méfiante. Mais ce titre est basé sur un excellent jeu (PS2) d’une très bonne série (Dragon Quest) et a été fait avec soin. Cela suffit-il pour en faire un Titre 3DS, voir un jeu à acheter obligatoirement ? Éléments de réponses sans spoilers ci-dessous. A noter que j’avais déjà joué à ce jeu à sa première sortie, donc mon avis est forcément influencé.

  • Test
  • Fiche

Y’a pas photo…
DQ VIII PhotoAvec du design d’Akira Toriyama, le graphisme, pour peu qu’il soit respecté et sur une machine suffisamment puissante – ce qui est le cas de la 3DS – ne peut qu’être bon. Avec des monstres amusants, y compris les traditionnelles slimes, des villages pleins de détails et des paysages sympathiques même sur l’affichage réduit de la 3DS, Dragon Quest VIII est très agréable à l’oeil. La carte (affichée sur l’écran du bas) est très détaillée et utile. Quant à l’écriture – qui était un point faible de plusieurs de mes derniers tests – elle est claire et lisible. Les armes et armures ont réellement un aspect différent et les personnages comme les monstres ont des expressions de visage lisibles.

Symphonie pastorale
C’est un de ces jeux où je branche mes écouteurs sur la console pour profiter de la musique. Dans le style symphonique et évoquant bien les moments de jeu auxquels elle est attribuée, la musique de Koichi Sugiyama convient parfaitement et augmente l’expérience de jeu. Le thème principal a même un petit air d’Autant en Emporte le Vent plutôt amusant au vu des grandes étendues de plaines à visiter. Certains monstres ont un son particulier à l’attaque, comme les Pan qui jouent du cor… Le résultat est étonnamment agréable. Pour rappel, la PS2 utilisait un CD-ROM et avait donc ce niveau de son, la 3DS est en MP3, et ne perd donc pas en qualité de manière perceptible.

Abondance de boutons
DQ VIII CombatIl s’agit d’un portage à partir d’une console dont la manette possède deux boutons (sur le côté) et un joystick (devant à droite) supplémentaires, donc c’est une prise de risque. Mais la répartition est faite intelligemment : tous les choix se font par des menus, et les boutons non utilisés sont attribués à la caméra. Le petit plus est d’ailleurs le fait d’avoir mis la caméra sur le bouton directions de gauche, juste en dessous du joystick de déplacement. C’est une réussite. L’écran inférieur sert à afficher la carte, les détails des personnages et autres informations pratiques, et – pour un jeu où ils auraient même pu décider de ne pas utiliser le second écran – est bien pensé. Je trouve que ce jeu peut être utilisé comme exemple de portage cohérent et ergonomique.

Attention, Old School
DQ VIII EgliseC’est un rpg Old-school, vous pouvez donc faire du level up presque autant que vous le voulez, et des sorts et des objets vous permettent de sortir d’urgence des donjons. Les énigmes sont logiques, les endroits où aller aussi – il suffit d’écouter les PNJs – et les combats progressifs. Le jeu est finalement de difficulté moyenne à part pour un détail : impossible de sauvegarder en dehors des « églises », et un seul personnage possède un sort pour ressusciter durant une grande partie du jeu. Attention donc lors des longs voyages, donjons et autres à bien gérer le danger, et utiliser la téléportation pour pouvoir sauvegarder / soigner. Bien qu’il n’y ait pas d’option pour régler la difficulté, le jeu est quand même suffisamment équilibré pour que cela ne pose pas trop de problèmes.

En route, mauvaise troupe !
DQ VIII PersosComme l’indique le titre du jeu, c’est un voyage avec un roi maudit. Rien à voir avec Druon, ceci dit: comme vous l’apprenez dans les 10 premières minutes de jeu, la malédiction a transformé le roi en la version Lovecraftienne de Yoda. La princesse est-elle devenue un cheval ? Partant de là, les personnages suivent le méchant coupable de ces actes. Une ligne assez classique, même si elle l’était moins à la sortie d’origine. Mais le sujet est bien traité, et les explications sur les personnages sont étalées dans le jeu, donc pas de soucis sur ce point. Si les motivations du grand méchant sont un peu faiblardes, il est traité de manière intéressante, ce qui compense. Tous les personnages et monstres sont sujets à des / le sujet de plaisanteries graveleuses – je suis d’ailleurs surprise du faible niveau Pegi pour ce jeu sachant cela – et les personnages féminins sont passablement peu vêtus et pourvus d’amples poitrines…

Dur dur…
DQ VIII alchimieUn bon jeu d’une durée plus que conséquente auquel a été ajouté une activité secondaire – récompensée par des objets, armes, … – la photographie. En plus de ces bonus, vous pouvez aussi partager avec les autres, et les endroits où vous devez prendre des photos sont des mini quêtes en eux-mêmes. L’intrigue de base est cependant déjà suffisamment longue et fournie pour justifier le jeu.

Photo Finish
Pas de multijoueur, mais les photos prises dans le jeu peuvent être échangées via Streetpass.

DQ VIII Photo quêteTesté à partir de la version eshop

** Test réalisé par Midori, maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres… **

Type: RPG
Éditeur : Square Enix
Age/Pegi : 12+
Sortie : 20.01.2017
Multi-joueurs :
Plate-forme : 3DS
Testé sur : 3DS

Tiens, un autre portage. Après le désastre de Deponia, je suis hautement méfiante. Mais ce titre est basé sur un excellent jeu (PS2) d'une très bonne série (Dragon Quest) et a été fait avec soin. Cela suffit-il pour en faire un Titre 3DS, voir un jeu à acheter obligatoirement ? Éléments de réponses sans spoilers ci-dessous. A noter que j'avais déjà joué à ce jeu à sa première sortie, donc mon avis est forcément influencé.  

A mon avis :

Le jeu

Du RPG grande classe

Voilà donc l'exemple type d'un portage réussi. Le jeu de base étant très bon, cela permet d'avoir au final un excellent jeu tout à fait adapté à la 3DS. Je ne peux que le recommander comme jeu à avoir absolument dans sa ludothèque, avec cependant un bémol au niveau de l'âge minimum. Quoi qu'il en soit, je suis certaine que tout amateur de RPG va apprécier ce jeu, même ceux qui l'avaient déjà joué sur la PS2 !

  • scénario
  • ergonomie
  • système de jeu
  • graphisme
  • musique
  • durée

  • humour graveleux
  • PEGI un peu bas
  • tenues féminines plus que légères

 

Commentaires

Voir aussi...

Shenmue III: nouveau partenariat en vue

Ys Net, qui aurait dû distribuer le futur Shenmue III selon ses propres moyens, a …