Home / Techno / Joystick / Test – Thrustmaster T.16000M, le joystick ambidextre

Test – Thrustmaster T.16000M, le joystick ambidextre

Ah, la belle époque des joysticks, les indispensables de la micro-informatique d’une autre époque. Le marché existe toujours, et c’est le Thrustmaster T.16000M que nous testons ce jour, un manche plutôt précis qui joue la carte ambidextre, qui arrive de plus livré avec un titre qui va bien, Elite Dangerous Arena en bonus.

Pilote mon pote

Imposant, le Thrustmaster T.16000M se présente comme un joli manche de pilotage, posé sur un large socle assurant une bonne stabilité, même si dénué de ventouses. Le manche est de plus dédié tant aux gauchers qu’aux droitiers, puisqu’il est possible de changer les garnitures du manche pour qu’il s’adapte aux habitudes de chacun. Le stick en lui-même est garni de 5 boutons et gâchette, tandis que sur chaque côté, pas moins de 6 zones cliquables permettent d’interagir. De plus, histoire de pouvoir se passer d’une commande dédiée aux gaz, un curseur prend place sur la face avant du socle, permettant de gérer la poussée dans les jeux de simulation d’un simple mouvement du pouce. On apprécie la précision et la bonne mobilité du stick, qui, en plus de se mouvoir pour opérer dans les deux axes principaux, peut tourner sur lui-même de quelques degrés.

Précis et suffisamment ergonomique pour s’éclater

Si le choix de présenter un joystick dédié tout autant aux gauchers qu’aux droitiers implique une symétrie parfaite de son socle qu’on pourrait critiquer quant à l’implémentation des 6 boutons d’action, pour le reste, le Thrustmaster T.16000M fait largement son job. Même avec un large débattement, il reste parfaitement stable et donne à un titre comme Elite Dangerous toutes ses lettres de noblesse lorsque piloté au manche. Une sacrée touche de plus du côté de l’immersion pour ce type de jeu, d’une fois que toutes les touches ont été correctement définies. Le logiciel Target, justement destiné à ce point permet même de gérer la configuration des macros sur les touches. Naturellement, l’usage de ce type de stick n’a réellement sa place que pour les titres dédiés au pilotage, mais pour ceux qui s’y intéressent, l’expérience n’en est que magnifiée, d’autant que la technologie Heart assure précision remarquable.

  • Ambidextre
  • Précision
  • Prise en main
  • Prix
  • Clavier nécessaire en complément
  • Boutons de la base difficilement identifiables en jeu

Ah, la belle époque des joysticks, les indispensables de la micro-informatique d'une autre époque. Le marché existe toujours, et c'est le Thrustmaster T.16000M que nous testons ce jour, un manche plutôt précis qui joue la carte ambidextre, qui arrive de plus livré avec un titre qui va bien, Elite Dangerous Arena en bonus. Pilote mon pote Imposant, le Thrustmaster T.16000M se présente comme un joli manche de pilotage, posé sur un large socle assurant une bonne stabilité, même si dénué de ventouses. Le manche est de plus dédié tant aux gauchers qu'aux droitiers, puisqu'il est possible de changer les garnitures…

En résumé...

A mon avis...

Efficace

Un bon joystick que les pilotes virtuels apprécieront, tant gauchers que droitiers, qui plus est vendu à un tarif raisonnable, puisque disponible à partir d'un peu moins de CHF 70 sur le web à la date de parution de ce petit tour d'horizon. Voilà donc un bon rapport qualité-prix qui mérite d'être pris en compte.

 

Commentaires

Voir aussi...

Destiny 2 : Trailer de gameplay en 4K pour la version PC

Même si les consoles de salon sont puissantes, surtout avec l’arrivée de la PS4 Pro …