Home / Games / Test – The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Test – The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Ça y est, la Switch est disponible et avec elle, le tout nouveau Zelda, au passage également disponible sur WiiU. Autant le dire tout net : Nintendo nous propose là un très grand Zelda, peut-être même le meilleur de tous les temps!

  • Test
  • Fiche

Tout nouveau tout open-world

Inutile d’y aller par quatre chemins. Depuis plus de 30 ans maintenant, chaque sortie d’un nouveau Zelda est un jour à marquer d’une pierre blanche, tant les titres de la série sont synonymes de sorties de haut vol, prompts à marquer les esprits des joueurs. Ce Breath of the Wild en fait partie, puisque Nintendo nous propose un volet très ambitieux qui revient même par certains aspects aux fondements de la licence. Zelda reste toujours une expérience où l’on découvre un vaste monde aux commandes de Link, symbole du courage grâce à à ses exploits. Et ici, Nintendo a décidé de jouer la carte de l’open-world avec des zones à visiter qui sont tout bonnement énormes.

Reste que la version Switch, visiblement mieux optimisée que celle pour WiiU, n’est pas en soi une claque graphique. Si les environnements et les personnages sont correctement animés, on est loin des rendus possibles sur PS4, Xbox One ou PC. Mais peu importe, ce n’est pas ici l’essentiel du jeu, et l’ensemble n’est pas vilain, hormis un aliasing bien présent et des éléments qui popent sur des distances d’affichage plutôt courtes. Nous voilà donc avertis : le titre reste techniquement moyen.

Le dormeur doit se réveiller

Au début de l’aventure, Link se réveille d’un long sommeil d’une centaine d’années. Dans la grotte où il dormait à poings fermés alors que la lutte continuait dans le royaume, il découvre prestement une tablette qui lui servira tant de longue vue que de carte, tandis que quelques coffres lui permettent de récupérer quelques vêtements. Et nous voilà sortis à l’air libre, en découvrant pour la première fois ce vaste monde à explorer librement. Car oui, il sera possible de se rendre où on le souhaite, très rapidement dans l’avancement. Passé le prélude, se jouant sur un haut plateau, on dispose d’une paravoile, qui permet de voler sur des distances suffisamment longues pour quitter ce lieu initial qui servira en quelque sorte de tutoriel géant, mais non dirigiste. À nous les joies de la cueillette de champignons, la cuisson de mets composés de divers ingrédients aux vertus diverses sur la santé de Link, l’escalade de hautes tours et de monts, la découverte de lieux aux températures extrêmes ou encore la visite des sanctuaires. Dans ces derniers, en plus d’y récupérer des emblèmes de courage, essentiel dans la quête principale pour grimper en niveau, on obtiendra également rapidement divers pouvoirs, comme la capacité d’aimanter des pièces métalliques et de les mouvoir, de bloquer certains éléments et leur faire accumuler de l’énergie cinétique pour mieux détruire certains décors et poursuivre l’avancement, ou encore la capacité à générer des colonnes de glace ou celle de placer des bombes. Autrement dit, d’une fois passé le prélude, on se retrouve rapidement avec tous les éléments clé en main pour progresser de manière totalement libre. Tellement qu’il est même possible d’aller défier le boss final, mais ce serait suicidaire puisque l’on ne possède pas encore le niveau. Il faudra avant cela récupérer dans les sanctuaires, au nombre d’une centaine, les emblèmes de courage, puis aller prier près d’un hôtel afin d’augmenter, au choix, soit la barre de vie de Link, soit son endurance. Cette dernière permettra au héros de nager, grimper, planer ou courir plus ou moins longtemps. Une endurance qui s’avère autant cruciale, finalement, que les points de vie symbolisés par des cœurs. Ceux-ci peuvent être remplis, même lors des combats, en choisissant de la nourriture trouvée dans l’avancement, ou des plats concoctés dans divers ustensiles de cuisson, pour peu qu’un feu le permette. Car de la vitalité, il faudra en avoir dans les combats. Heureusement, on pourra toujours les mettre en pause pour récupérer de la vie, ou encore changer son équipement. Arcs, flèches, gourdins, épées, etc, tant d’armes récupérables principalement sur les ennemis, mais aussi dans divers coffres, armes qui ont la particularité de pouvoir asséner un nombre défini de coups avant de se briser. Heureusement, les armes sont nombreuses et variées, car les affrontements ne sont pas toujours des plus aisés, et ce Zelda y insuffle une nouvelle dimension en les rendant plus difficiles. Les ennemis, justement, sont variés, et, du moins au début de l’aventure, il conviendra plutôt de les éviter, étant donné l’équipement encore faible de Link. De toute manière, le titre propose une totale liberté pour l’ordre d’accomplissement des quêtes, et on pourra toujours revenir pour en accomplir une un peu plus ardue d’une fois correctement équipé. On notera également qu’en plus de pouvoir apprivoiser des chevaux, pour faciliter les déplacements, Link pourra se téléporter à proximité des divers sanctuaires, ce qui est appréciable. Ces principaux points d’intérêt, en plus des donjons et tours relais, pourront être marqués sur une carte suffisamment bien réalisée pour ne pas être fouilli, permettant de se repérer librement. Et de liberté il en est même tellement question qu’après avoir parcouru la carte pendant plus de 30 heures et passé l’affrontement final qu’il me restait encore des zones inexplorées. Une construction du jeu qui permet d’affirmer que hors le prélude, il se pourrait bien que chaque joueur puisse adopter son propre cheminement dans l’avancement de ce Breath of the Wild.

Un sentiment omniprésent de découverte ponctue donc ce titre qui met petit à petit en place sa narration pour offrir au joueur une histoire intéressante, révélant tour à tour ce qui s’est passé durant le long sommeil de Link, jusqu’à l’affrontement final avec Ganon.

Type: Action RPG
Éditeur : Nintendo
Age/Pegi : 12+
Sortie : 03.03.2017
Multi-joueurs :
Plate-forme : WiiU, Switch
Testé sur : Switch

Ça y est, la Switch est disponible et avec elle, le tout nouveau Zelda, au passage également disponible sur WiiU. Autant le dire tout net : Nintendo nous propose là un très grand Zelda, peut-être même le meilleur de tous les temps!

En résumé...

A mon avis...

Excellent

À n'en pas douter, ce Zelda : Breath of the Wild est un très grand volet de la série. Sans doute le plus marquant depuis bien longtemps, pour ne pas dire le meilleur à ce jour. Un indispensable tant sur Switch que sur WiiU.

  • Grand open-world
  • Quêtes
  • Combats
  • Narration

  • Techniquement limité
  • Quelques ralentissements
Commentaires

Voir aussi...

L’atelier au cinéma

La Ciotat, été 2016. Commentaires La Ciotat, été 2016. L’atelier au cinéma L’atelier au cinéma …