Home / News / Test – Sony XPERIA XZ

Test – Sony XPERIA XZ

Sony poursuit sa quête du marché des mobiles haut de gamme avec la présentation fin 2016 lors de IFA de Berlin de son nouveau porte-étendard, le XPERIA XZ. Ce smartphone succède aux modèles X5 et X Performance et reprend la même lignée du design chère à la marque nipponne.

  • Test
  • Fiche

Sa fiche technique est impressionnante sur le papier avec un écran de 5,2 pouces affichant une définition 1920×1080, un appareil photo de 23 MP au dos et de 13MP en façade ainsi qu’une capacité de stockage de 32 Go qui peut être augmenté jusqu’à 256 Go via une carte SD. Ce petit monde est animé par un processeur Qualcomm Snapdragon 820 à 4 cœurs accompagné par 3 Go de RAM. En termes de connectivité, il possède la dernière norme Bluetooth et Wifi ainsi qu’une puce NFC. Sa batterie de moins de 3000 mAh doit permettre une durée de vie dans la moyenne des modèles présents sur le marché.

Ces caractéristiques flatteuses sans être révolutionnaires positionnent ce XZ dans la course face à des LG G6 ou des Samsung Galaxy S7 en cherchant à se différencier avec de petits détails parfois bien pensés et d’autres qui le sont moins. Après une quinzaine de jours d’utilisation, je vais vous faire un tour du propriétaire et vous livrer mes impressions à chaud.

Design et ergonomie

Les aficionados de la marque ne seront pas décontenancés par le design de ce XPERIA ZX. Il reprend la forme « rectangulaire » qui caractérise les derniers mobiles haut de gamme de Sony. Son dos en métal poli où viennent s’intégrer le capteur photo principal ainsi que le flash accompagne une façade en polycarbonate et offre une belle finition. Néanmoins, si vous comptez conserver votre smartphone vierge de traces de doigts, une petite chiffonnette sera votre meilleure alliée. Sur la façade du XZ, les bords supérieurs et inférieurs sont particulièrement larges et réduisent l’impression de grandeur de l’écran. Cependant, cette sensation s’estompe rapidement une fois le mobile allumé.

La connectique jack 3,5 vient se positionner sur le sommet du mobile alors que la prise USB Type C se retrouve logiquement sur la tranche inférieure. L’ensemble des boutons se situent sur le flanc droit et aussi surprenant que cela puisse paraître, le contrôle du volume est particulièrement bas ce qui peut poser quelques soucis à la longue aux droitiers. À noter, la présence d’un raccourci positionné sur le bas de la tranche droite pour activer l’appareil photo. Un bouton bien utile pour capturer une image rapidement, mais qui s’avère très sensible et qui aura tendance à activer la prise de vue sans que vous le vouliez. Un lecteur d’empreintes digitales se situe dans le commutateur marche/arrêt afin de sécuriser votre appareil des utilisations non autorisées.

Le flanc gauche reçoit uniquement un petit tiroir pour y glisser la carte SIM ainsi qu’une carte SD. Bien que ce smartphone bénéfice de la norme d’étanchéité IP68, l’emplacement dévolu aux différentes cartes ne me rassure pas quant à l’imperméabilité de ce dernier.

Le seul écueil qui je peux reprocher au design de ce smartphone se situe dans ses bords légèrement arrondis. En effet, ils ne permettent pas une prise en mains optimale. Le mobile se veut glissant et si vous comptez le conserver intact, l’utilisation d’une coque de protection s’avéra indispensable.

Logiciel

Le modèle testé embraque la dernière version de géant de Montain View à savoir Android Nougat agrémentée d’une surcouche maison qui se veut très légère. Lors du premier allumage, les fans des ROM’s stock apprécieront de retrouver une interface sobre et élégante qui leur rappelleront les versions présentent sur les Nexus et autres Google Pixel.

Bien entendu, Sony met en avant ses propres applications liées aux contenus multimédias. On retrouve le support du PS4 Remote play qui vous permettra de jouer à votre Playstation 4 sur votre téléphone ainsi que d’autres logiciels conçus par la marque nipponne comme Lifelog pour vos activités sportives, Movie Creator ou encore XPERIA Lounge dédiée aux divertissements selon Sony. Concernant le clavier virtuel, il est basé sur le logiciel Swiftkey, mais vous aurez toujours la possibilité de vous tourner vers la version proposée par Google. D’autres applications plus classiques comme un lecteur audio simple et efficace et un gestionnaire des photos et vidéos viennent compléter l’ensemble.

Affichage et audio

L’écran de ce modèle propose donc une dalle IPS de 5,2 pouces avec « seulement » une définition FULL HD alors que ces concurrents offrent du QHD. Cependant, il est quasiment impossible de percevoir une différence notable entre ses deux technologies. On retrouve le système « Triluminos » qui permet une meilleure gestion de la colométrie avec des couleurs plus naturelles. D’ailleurs cet écran m’a agréablement surpris par le rendu des couleurs proposées. J’utilise un LG Nexus 5X au quotidien et lorsque je le compare au XPERIA XZ, la profondeur des couleurs ainsi que leur chaleur est impressionnante. Son écran offre la possibilité de pouvoir percevoir clairement le contenu affiché peu importe l’angle de vision ou en plein soleil.

Les haut-parleurs se situent sur la façade du mobile. Sans être des foudres de guerre, ils offrent une qualité sonore satisfaisante et largement suffisante pour visionner de petites vidéos ou pour écouter un morceau de votre artiste préféré. Cependant, cela reste des haut-parleurs mobiles. Bien qu’ils ne grésillent pas trop à pleine puissance, il est vivement conseillé d’y ajouter des enceintes externes si vous désirez faire profiter votre entourage de votre playlist.

Photo et vidéo

Le Sony XPERIA XZ embraque une un capteur photo de 23MP que l’on retrouvait sur les modèle X. Il n’est plus nécessaire de faire les louanges des capteurs photo proposés par Sony tant ils excellent dans ce domaine. Lorsque vous prenez pour la première fois une photo, le capteur est réglé d’origine en mode 8MP, mais vous pourrez bénéficier pleinement de ces compétences en choisissant d’augmenter le nombre de pixels dans les paramètres, mais cela augmentera sensiblement le tailles de vos prises de vue.

Le mode photo offre différentes options. Vous pouvez laisser l’appareil gérer seul la luminosité, le contraste ou encore l’autofocus. Ce dernier est issu selon les dires de Sony, de ses appareils photo de la gamme Alpha. Cependant lors des prises de vue, j’ai pu remarquer un délai d’enregistrement de la photo et les plus impatients d’entre vous se retrouveront peut-être avec quelques photos floues. Un second mode vous permettra de paramétrer vous-même une multitude de réglages afin d’optimiser au mieux vos photos. Néanmoins, la plupart d’entre vous laisseront l’appareil régler le tout, ce qu’il sait faire parfaitement. En termes de performances, le capteur s’en sort très bien lorsque la luminosité est excellente. Les couleurs et le contraste sont nets et lorsque les photos sont observées sur un grand écran, on perçoit bien la qualité de ce capteur. Lorsque la luminosité est moins bonne ou lorsque des zones d’ombre alternent avec des parties plus ensoleillées, le capteur a parfois tendance à trop lisser les photos au détriment des détails.

Le mode vidéo offre un stabilisateur que l’on ne retrouve pas lorsque vous photographiez. Ce mode de stabilisation numérique fonctionne à merveille et permet d’éviter les désagréments d’un léger tremblement. La capture de vidéo s’accompagne de plusieurs applications comme l’enregistrement en 4K, le mode rafale ou encore la possibilité de filmer en 960 images par seconde. Ce mode est assez bluffant et permet des prises de vue intéressantes lors de scènes mouvantes.

Performance et autonomie

Les performances de ce modèle sont plus que satisfaisantes. Le contraire aurait été étonnant vu la puissance qu’il embarque en son sein. Afin de tester ses capacités, j’ai installé le dernier Dungeon Hunter 5, Batman Arkam Origins ou encore Real Racing 3 et mis à part d’infimes ralentissements, le modèle de Sony s’en sort haut la main. Par contre là où le bât blesse, c’est en ce qui concerne l’autonomie de ce smartphone. Lors d’une utilisation standard avec le wifi et le positionnement activé, j’ai presque pu voir l’autonomie fondre à vue d’œil. Le modèle testé tenait péniblement la journée ce qui peut être fâcheux si vous n’avez pas une source d’alimentation externe à disposition. Alors n’imaginez pas jouer à votre RPG favori durant des heures si vous voulez conserver votre mobile allumé. Certes, un mode d’économie d’énergie est activable, mais même avec ça, vous ressentirez rapidement l’angoisse vous gagner au fur et à mesure que la batterie se videra.

Conclusion

La conclusion que je peux faire après ces quinze jours d’utilisation est que Sony offre un smartphone haut de gamme plus que correct. Il n’a rien de réellement révolutionnaire, mais il tient aisément la route face à la concurrence du moment. Mis à part quelques détails sans conséquence comme la prise en mains parfois hasardeuse ou plus embêtants comme son autonomie, il propose une très bonne alternative aux modèles de Samsung ou de LG. Disponible en Suisse en différents coloris, il vous en coûtera aux alentours de 560 CHF.

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

AFFICHAGE

ENTRÉES & SORTIES

MULTIMÉDIA

COMMUNICATION

ALIMENTATION

DIMENSIONS

Sony poursuit sa quête du marché des mobiles haut de gamme avec la présentation fin 2016 lors de IFA de Berlin de son nouveau porte-étendard, le XPERIA XZ. Ce smartphone succède aux modèles X5 et X Performance et reprend la même lignée du design chère à la marque nipponne.

En résumé...

A mon avis...

Bon

J'attribue la note de 7 sur 10 pour ce Sony Xperia XZ car il a tout pour devenir un smartphone de référence. Outre son capteur photo qui s'en sort avec classe, son interface légère et épurée offre une belle expérience dans le monde des téléphone Android. Il se classe dans les bons mobile du moment malgré quelques déceptions quant à l'autonomie de sa batterie et à son design un peu trop rectangulaire.

  • Appareil photo
  • Version de la surcouche sur Nougat
  • Autonomie
  • Design peu maniable et glissant
Commentaires

Voir aussi...

Super Cloudbuilt, date de sortie en bande-annonce

Shooter nerveux et dynamique, mélangé à du parkour, Super Cloudbuilt sera disponible dans le courant …