Home / Games / Test – Project Cars 2

Test – Project Cars 2

Le très appréciable Project Cars, réalisé à l’époque pour et en partie grâce à une communauté de joueurs, débarque dans un second opus, deux années après le premier volet. Des tonnes de courses et de contenu en vue, pour un titre qui n’oublie pas son ADN, avec un pilotage qui reste exigeant…

  • Test
  • Fiche

L’outsider qui prend ses marques

Arrivé pour ainsi dire de nulle part, Project Cars premier du nom avait su s’imposer finalement comme une réussite, s’octroyant de facto la place d’outsider dans le domaine des jeux de course sur nos machines. Le petit studio qu’est Slightlymad remet donc la compresse, avec ce second titre, qui débarque peu de temps avant le célébrissime Gran Turismo, dans sa version Sport, mais qui sera, lui, disponible sur tous les supports. Mais sans plus attendre, voyons ce que nous propose de neuf ce jeu de caisse qu’on est en droit d’attendre de pied ferme…

On se souvient tout d’abord du niveau d’exigence du premier volet, que ce soit à la manette ou doté du couple volant pédalier. Eh bien disons que Project Cars 2 reste toujours un poil délicat à appréhender à la manette, du moins si on veut se la jouer sans les aides. Par contre, si on accepte de passer par une courbe d’apprentissage, incluant pas mal de temps à s’améliorer, en coupant de plus en plus ces assistances et en grimpant toujours plus vers la simulation, alors ce Project Cars 2 est générateur d’une bonne dose de satisfactions au niveau des sensations. Au volant, l’aventure de pilote est tout de suite plus agréable, et on sent que le titre reste taillé pour ce périphérique.

Deux ans après, avec un temps de développement qui reste relativement court pour une petite équipe, Project Cars 2 peut néanmoins se targuer d’apporter pas mal de nouveautés. Et ce, surtout du côté du contenu. On citera tout d’abord les 180 voitures au comportement bien différent, l’ajout d’un mode rally-cross et de la neige en plus de la très efficace météo évolutive et impactant vraiment sur la conduite. Avec autant d’automobiles disponibles, autant dire que le plaisir est quasi illimité, du moins pour ceux qui veulent toujours se lancer des défis. C’est même un panel de véhicule que l’on ne retrouve quasiment jamais aussi varié sur les jeux de courses de ces dernières années. Il est ainsi quasiment impossible de ne pas y trouver son style, histoire de s’éclater au maximum. Que ce soit de monoplaces récentes ou anciennes, des karts, autos de série, de l’Indycar, des groupes 4 à C, de la GT1 à GT5 et même des LMP, difficile de faire plus complet. De quoi s’éclater sur piste, neige et le rallye-cross. Et pour les circuits, l’offre est aussi alléchante, avec 60 tracés offrant pas moins de 130 variations. Ici aussi, on a droit à du neuf et du vieux, incluant même des circuits qui n’existent plus, des pistes sur glace, etc, sans oublier que tous bénéficient de la météo dynamique incluant la neige et le cycle jour nuit. Un contenu de pistes monstre, qui plus est scanné au laser, pour un rendu fidèle. Sur ce point aussi, la concurrence dans le domaine n’est pas aussi généreuse.

Des défauts toujours présents

Fort d’un ADN exigeant respecté, blindé de contenu, Project Cars 2 traîne néanmoins de vieilles casseroles. L’IA reste plutôt inconsistante et un peu à la ramasse, n’épargnant pas le joueur en se prenant dans un jeu de bowling lors de freinages appuyés, nous envoyant rageusement dans les décors. On trouve encore pas mal de petits bugs graphiques, qu’on dirait, pour certains, hérités du premier volet, alors que la fluidité rendue à l’écran n’est pas parfaite. Et ce, malgré de graphismes qui, s’ils ne sont pas déplaisants, ne décollent pas vraiment les rétines. Des petits défauts ça et là que le studio devrait rapidement corriger via la diffusion de divers patchs, mais qu’il faut néanmoins signaler.

Accroche-toi, ça vaut la peine !

Alors, au final, ce Project Cars 2 vaut-il le détour ? La réponse est définitivement oui pour ceux qui ont aimé le premier épisode. C’est également le cas pour ceux qui aiment l’arcade teintée fortement simulation et qui n’ont pas peur de s’impliquer dans un jeu un minimum avant d’en tirer une satisfaction grandissante. Par contre, si vous aimez les jeux de course vraiment typés arcade, sans prise de tête, ce Project Cars 2 sera peut être un peu complexe pour vous. Pour autant, avec un tel panel d’autos et de circuits, Project Cars 2 vaut au moins le coup d’oeil et un essai de prise en main pour s’en faire une idée. C’est clairement, dans son segment, le jeu le plus généreux en termes de contenu. Et ne serait-ce que pour cela, il est à prendre en compte.

Type: Course/Simulation
Éditeur : Bandai Namco
Age/Pegi : 3+
Sortie : 22.09.2017
Multi-joueurs : En ligne
Plate-forme : PS4, Xbox One, PC
Testé sur : PS4
Le très appréciable Project Cars, réalisé à l’époque pour et en partie grâce à une communauté de joueurs, débarque dans un second opus, deux années après le premier volet. Des tonnes de courses et de contenu en vue, pour un titre qui n’oublie pas son ADN, avec un pilotage qui reste exigeant…  

En résumé...

A mon avis...

Gratifiant!

Pas forcément facile à prendre en main, Project Cars 2 navigue entre arcade et simulation, avec un penchant pour cette dernière catégorie. Gratifiant pour ceux qui se donnent le peine de le dompter, le titre dispose d'un contenu pléthorique dans le genre. Il lui reste certes quelques défauts, à l'image d'une I.A. parfois à la ramasse et quelques bugs, mais le travail effectué par les développeurs en vaut globalement largement la chandelle.

  • Contenu gargantuesque
  • Météo évolutive et cycle jour/nuit
  • Durée de vie
  • Rally-cross
  • Les réglages
  • Compatibilité PSVR/Oculus Rift/HTC Vive
  • Encore des bugs
  • IA parfois énervante
  • La prise en main au pad, à appréhender
  • Un mode carrière un poil trop banal
  • Les sons (pneus, chocs) un peu légers

 

Commentaires

Voir aussi...

Ce qui nous lie en DVD & Blu-ray

Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour …