Home / Games / Test – Assassin’s Creed Origins

Test – Assassin’s Creed Origins

Voilà maintenant deux ans qu’Ubisoft ne nous avait pas proposé un nouvel épisode de sa célèbre franchise. Deux ans pour lesquels les équipes en charge de cette production ont préféré se recentrer, repartir de zéro, proposer quelque chose de nouveau et de plus authentique afin de relancer la saga des Assassin’s Creed. Et c’est là tout l’enjeux de ce Origins, reprendre les bases et éviter de retomber dans les travers qu’ont connu les derniers épisodes relatant les aventures de nos assassins. Voyons ensemble si cet opus tient bien toutes ses promesses.

  • Test
  • Fiche

Une question d’identité

Ubisoft et ses équipes ont fait le choix de faire table rase et de proposer une sorte de reboot à la franchise. L’histoire décrite dans cet opus présente donc la création de l’ordre des assassins et de l’éternel conflit qui les opposes à l’ordre des templiers. Un paris risqué puisque repartir ainsi sur les débuts après plus de dix épisodes concentrés sur cette quête peut déstabiliser la base de fans. Mais grâce au talent des studios dernière la licence, cet Origins joue très bien son rôle et offre un vrai second souffle.

Bienvenue en Egypte, plus précisément dans l’Egypte antique sous le règne du pharaon Ptolémée XIII. On y incarne Bayek, dernier Medjay, rescapé de la dissolution des gardiens de l’ancien royaume. Animé par la vengeance, on incarne un personnage rongé par la seule pensée de réduire au silence les bourreaux de son fils et de libérer l’Egypte de ses oppresseurs dans un pays déjà gangréné par un jeu de pouvoir entre les grandes puissances de l’époque, opposant ainsi la Grèce, les Romains et l’Egypte ancienne. C’est dans cet univers particulièrement riche de l’histoire que nous évoluons et découvrons pour l’occasion différents personnages qui ont marqués à leur manière ce pan de l’histoire, tels que Cléopatre VII, Jules César ou encore Pompée le Grand.

Alors bien entendu les jeux assassins ne sont qu’une fiction et on pourra toujours critiquer les équipes en charge du développement sur divers points, mais on ne pourra en aucun cas leurs reprocher le travail gigantesque réalisé sur l’adaptation historique sur cette licence avec une mise en scène authentique des différents évènements. Ce qui frappe de premier abords une fois manette en mains est le soucis du détail. Cette recherche afin d’immerger totalement le joueur dans ce monde virtuel. Les personnages, l’environnement, les lieux, le dialecte, la représentation et l’implication des dieux, les monuments tout est précis, tout est raffiné afin de proposer à l’écran un rendu le plus fidèle possible. Rendu accentué par ses graphismes alléchants, limite bluffants, grâce à un moteur physique solide et des animations soignées qui font honneur aux différents supports actuels.

Quel plaisir de pouvoir grimper sur la pyramide de Kheops, de découvrir la ville d’Alexandrie et sa bibliothèque, ou de prendre un selfie près du Sphinx. Les développeurs se sont même amusés à reproduire les effets dûs à une exposition prolongée sous le soleil dans le désert avec l’apparition de divers mirages.

Assassin’s creed Origins est particulièrement complet en termes d’expérience. Le monde à explorer est gigantesque, très varié, et particulièrement vivant grâce à une faune et une flore bien représentées. Le titre pousse à l’exploration, à  la découverte grâce à sa liberté d’action dans ce monde totalement ouvert. Qui a dit que les déserts devaient forcément être un univers vide rempli uniquement de montagnes de sable chaud ? Chaque lieu regorge d’animations. Les PNJs sont nombreux et ne sont pas uniquement présent pour remplir des tas de pixels. Même si l’IA est et restera toujours le défaut des jeux vidéos, le fait de voir évoluer les PNJs dans le monde et de réagir face à une situation, comme venir éteindre un feu, reste certes anecdotique mais mérite d’être souligné et accentue cette immersion déjà très présente.

Un reboot dans l’âme

Le reboot de ce Origins est bien plus profond puisqu’il passe également par son gameplay, ses mécaniques, et ne se contente pas simplement de repartir sur le début de la création de l’ordre des assassins. Les petits gars d’Ubisoft ont fait le choix de proposer un vrai action RPG pour cet opus. Prenez un sac, mettez y du Witcher 3, du Far Cry, un peu de Terre Du Milieu et ajoutez l’univers Assassin’s Creed, secouez bien et vous obtenez  Assassin’s Creed Origins. Un mélange qui ne retient que les bons côtés de chaque genre. Si sur le papier on pouvait être septique, le résultat final est très réussi et offre une expérience bien différente des autres opus de la franchise.

On retrouve donc tous les ingrédients qui font le succès du genre RPG avec une courbe de progression délimitée par la prise d’expérience, de l’équipements évolutifs classé par catégorie allant d’objets communs à légendaires, un arbre de talents permettant de débloquer diverses aptitudes et un système de craft.

Bien entendu le système de combat s’est également vu adapté pour coller au mieux au genre Action RPG. On retrouve donc des mécaniques proches de ce que nous pouvons trouver dans The Witcher 3. Ce système vient casser les codes connus des fans en terme de gameplay et demandera peut-être un temps d’adaptation.

Origins ne se contente pas simplement de copier les bases du RPG et propose un contenu également titanesque. Le monde ouvert est rempli d’activités. Au-delà de la ligne de conduite délimitée par l’histoire principale, on se retrouve submergé de quêtes annexes. Si on pouvait tous s’accorder à dire qu’en général les quêtes secondaires sur ce type de production ne sont que du remplissage et restent génériques, dans Origins elles sont particulièrement marquées par une narration travaillée. Chaque quête trouvent donc une identité et intègre une part d’histoire malgré le fait que les objectifs restent pour la plupart les mêmes. Et pour être honnête il est particulièrement agréable de retrouver même pour une quête secondaire une vrai écriture agrémentée de cinématiques plutôt que de simples objectifs dans lesquels on nous demande de tuer un certains nombres d’ennemis, ou de simplement récupérer différents types d’objets.

Il faudra également compter sur divers évènements aléatoires, tels que des attaques de prédateurs ou encore à la populations qui se rebelles face aux gardes, d’une exploration très présente qui pousse à récupérer des trésors ou de découvrir divers lieux, dans le soucis d’approfondir le Lore, d’une arène pour se défaire d’ennemis puissants afin de se créer une renommée ou tester notre ténacité dans des courses de chars. Notez également que si l’absence d’un mode purement en ligne ne se fait clairement pas ressentir, ils existe bien quelques fonctionnalités liées à ce dernier. On retrouvera donc des quêtes journalières, un mode photo à partager avec la communauté, un système de vengeance dans lequel il faudra traquer et éliminer les ennemis qui ont eu raison d’un autre joueur et du mode guerre des dieux. Ce dernier se présente comme un évènements hebdomadaire et propose de défier les puissants dieux de l’Egypte ancienne.

Assassin’s Creed Origins est un réel plaisir de jeu, le travaille effectué par l’équipe en charge de cet opus est très plaisant et offre un vrai renouveau à la licence. Si il faut attendre deux ans pour pouvoir jouer à un nouvel Assassin’s Creed abouti alors on respectera ce choix. En espérant qu’il soit à la hauteur de ce Origins. Mais rien n’est jamais parfait et quelques ombres viennent ternir le tableau. Si on était prévenu et qu’on respect le choix scénaristique, il manque tout de même un soupçon d’Assassin’s Creed à l’histoire, ce petit quelque chose qui marque les esprit et également au fait que la narration ne décolle pas vraiment comme on à pu le voir dans les précédents opus. La méta histoire manque encore une fois à l’appel et même si elle à le mérite d’exister, la partie « présent » n’accroche pas vraiment mais ouvre la voie à la suite.

 

Ce test à été réalisé sur Playstation 4 Pro avec un écran UHD HDR

Type: Action/RPG
Editeur: Ubisoft
Age/Pegi:  18+
Sortie: 27/10/2017
Multijoueur: Non
Plates-formes: Playstation 4/Xbox One/PC
Testé sur: Playstation 4 Pro
Voilà maintenant deux ans qu’Ubisoft ne nous avait pas proposé un nouvel épisode de sa célèbre franchise. Deux ans pour lesquels les équipes en charge de cette production ont préféré se recentrer, repartir de zéro, proposer quelque chose de nouveau et de plus authentique afin de relancer la saga des Assassin’s Creed. Et c’est là tout l’enjeux de ce Origins, reprendre les bases et éviter de retomber dans les travers qu’ont connu les derniers épisodes relatant les aventures de nos assassins. Voyons ensemble si cet opus tient bien toutes ses promesses.  
Ma note

Bluffant!

Assassin's Creed marque un nouveau départ à cette célèbre franchise et offre une nouvelle approche aux fans comme aux nouveaux joueurs souhaitant découvrir la licence.

  1. Graphismes
  2. L’apport de la HDR
  3. L’univers
  4. le monde ouvert et vivant
  5. système de combat
  6. les quêtes secondaire travaillées
  7. Durée de vie titanesque
  8. la bande son
  1. temps de chargement
  2. un peu de clipping
  3. certaines animations
  4. Encore et toujours des micro-transactions
  5. la méta-histoire

 

Commentaires

Voir aussi...

Sonic The Hedgehog 2 gratuit sur Android et iOS

Le célèbre Sonic The Hedgehog 2 fête ses 25 ans en débarquant gratuitement sur iOS …