Home / News / Apple: iPhone bridés, la justice s’en mêle

Apple: iPhone bridés, la justice s’en mêle

Au centre d’un gros débat, Apple pourrait laisser quelques plumes dans l’affaire des iPhone bridés. En effet, depuis les iPhone 6, 6s et SE, la société a propagé un système qui bride le processeur afin de ralentir volontairement les appareils. Ce que le constructeur ne voit pas du tout comme de l’obsolescence programmée…

On peut logiquement se demander pourquoi Apple a opéré de la sorte via des mises à jour. Voici ce qu’affirme la firme :

Notre but est d’offrir la meilleure expérience à nos clients, ce qui inclut la performance globale et la prolongation de la durée de vie de leurs appareils. Les batteries lithium-ion sont de moins en moins capables de répondre à des pointes de puissance en cas de basses températures, de faible charge, ou de vieillissement avec le temps, ce qui peut entraîner des arrêts inattendus de l’appareil afin de protéger ses composants électroniques.

L’an passé, nous avons lancé une fonctionnalité pour les iPhone 6, 6s et SE afin de lisser ces pointes brutales, uniquement quand c’est nécessaire, pour éviter que l’appareil s’arrête de manière inopinée. Nous avons maintenant étendu cette fonctionnalité à l’iPhone 7 avec iOS 11.2, et prévoyons de l’ajouter à d’autres produits à l’avenir.

Pour Apple, il s’agit donc simplement de prolonger la durée de vie de la batterie en faisant quelques concessions. Forcément, suite à toute cette histoire, quelques-uns se sont empressés d’analyser leurs mobiles et effectivement, les smartphones ralentissent lorsque le système d’exploitation constate que la batterie est un peu vieille.

Ici, c’est plutôt le silence d’Apple à ce sujet qui dérange, puisque le constructeur n’avait pas pris les devants en avertissant les consommateurs en amont. Ce qui a fini par pousser certains à penser que l’entreprise avait pour objectif de pousser ses consommateurs à changer de téléphone. John Poole de chez GeekBench est l’une des personnes qui a examiné les performances de divers iPhone. Il a déclaré :

Si la baisse de performance est due au correctif, les utilisateurs verront leur performance réduite sans avertissement. Cette correction engendre un phénomène inattendu. Bien que ce phénomène ait été créé pour masquer une défaillance de la batterie, les utilisateurs peuvent penser que le ralentissement est dû aux performance du CPU, plutôt qu’aux performances de la batterie. Ce correctif amènera également les utilisateurs à penser : « mon téléphone est lent, donc je vais le remplacer », et non pas, « mon téléphone est lent, donc je dois changer la batterie ». Tout cela alimentera probablement les discours de l’obsolescence programmée.

Résultat de l’opération, la branche Apple vient d’être attaquée en justice par diverses actions collectives aux États-Unis, dont une en Californie réclamant la modique somme de 999 milliards de dollars ; un recours en Israël a été également enregistré (125 millions de dollars demandés). En outre, plusieurs utilisateurs ont porté plainte un peu partout dans le monde pour manque de transparence avec le consommateur.

Pour l’instant, Apple reste muet. Une affaire à suivre, qui risque bien de laisser quelques stigmates.

Voir aussi...

Break Estival!

Vous l’aurez sans doute remarqué, l’été est bien installé, les envies d’évasion s’installent, pour ceux …