Home / Games / Test – Bayonetta (Nintendo Switch)

Test – Bayonetta (Nintendo Switch)

Bayonetta LogoEncore une fois, en acceptant de tester un jeu d’action / Beat’em Up, je suis entraînée bien loin de ma zone de confort et dans un monde qui va parfois un peu vite pour moi. Cependant, malgré le stress engendré par mes problèmes de vision, c’est avec plaisir que j’ai joué à ce jeu jusqu’au bout (en mode Débutant Auto). Ce titre, qui est un portage de la version Wii U incluant les costumes de Super Mario Bros, The Legend of Zelda, Star Fox et Metroid, reste malgré certains défauts de diverses natures une réussite, et démontre que l’on peut avoir une bonne musique et un bon scénario quelque soit le genre de jeu. Il est par contre indiqué PEGI 18, et c’est vraiment une limite d’âge à respecter. Suivez la guide dans ce point par point…

  • Test
  • Fiche

Let me play among those stars
Bayonetta ChargementCe jeu, bien qu’utilisable en mode portable, n’est clairement pas adapté à l’écran de 6.2 pouces. Malgré la bonne résolution de l’écran, ce n’est pas suffisant pour des jeux de cette nature. Les graphismes y sont vraiment trop petit pour profiter de la beauté du jeu, mais surtout pour jouer confortablement. Lorsque votre ennemi prend l’intégralité de l’écran et qu’il faut rapidement se déplacer vers le « morceau » à atteindre, le jeu en mode portable tiens uniquement de la chance, et les finals d’attaques qui traversent l’écran font perdre pied ou manquer une esquive.

Dans le jeu en mode téléviseur, les graphismes pourtant issus de la version Wii U et apparemment non retravaillés sont excellents. Petit bug lorsque Bayonetta court, elle a l’air d’avoir un sérieux problème d’ossature (qui n’est pas sans rappeler le cheval caoutchouc de Trails of Cold Steel). Mais le reste du jeu est vraiment une réussite visuelle. Les costumes supplémentaires sont très chouettes, et plusieurs choses dépendent de ceux-ci: l’apparence de l’argent (rupee pour le costume Link), une des armes, le « finish » des enchainements (pied de Bowser pour le costume Peach), …

Bayonetta paysageL’effet monde parallèle / apocalyptique / steampunk est bien rendu avec des chromes rutilants et des parchemins ornés. Le jeu tournant autour de thèmes comme le divin, un soin particulier a été porté à l’architecture, et les grattes-ciels tout comme les cathédrales sont magnifiques. Les objets et attaques sont même presque trop réalistes, et je ne suis absolument pas surprise du PEGI 18 auquel ils contribuent fortement.

Fill my heart with song
Le travail sur la musique est extrêmement intéressant. Même si la bande son ne fait pas partie de mes trouvailles extraordinaires, une attention particulière a été portée à la manière dont les différents moments sont sonorisés. Chaque zone et/ou paysage a son style propre. Par exemple, les zones sans vrai danger pour Bayonetta sont sonorisées avec du Jazz année 60, tandis que les zones paradisiaques (donc bourrées d’ennemis très agressifs) ont des hymnes religieux (d’ailleurs certains monstres sont armés de ce que l’on pourrait appeler trompettes de Jericho…).

C’est assez rare de trouver un jeu – surtout hors des rpgs – où la musique, en plus d’être belle, est aussi entremêlée à l’intrigue. Les thèmes sont repris avec un changements de style qui indique aussi la difficulté du combat ou l’évolution d’un personnage et de ses motivations. A noter que les jingles et le bruit des pièces dépendent du costume choisi… j’ai un peu bugué lorsque j’ai eu le son de réussite de Zelda au milieu de mon jeu.

J’ai également été réécouter les musiques sur le jukebox après l’avoir terminé, parce que je n’ai honnêtement pas pu en profiter correctement durant le jeu, mais cela n’est pas la faute du jeu lui-même. Il vaut mieux également utiliser des bons écouteurs si vous jouez en mode portable, le haut-parleur de la console n’est pas de taille à gérer la musique complexe de ce jeu.

Hold my hand
Bayonetta boutonsJe suis bien contente qu’il y aie un mode « grand débutant » (Débutant Auto, la console cible pour vous), parce que c’est le seul où j’arrive à quelque chose. Mais l’être humain moyen devrait s’en sortir sans trop de problème en mode Normal. Il y a deux modes de jeu, manette et touch screen, mais honnêtement ce dernier n’est pas utilisable correctement en dehors même des problèmes graphiques. Je ne sais pas si c’est le portage depuis la Wii U ou si c’était déjà problématique, mais à cause de la variété de combinaisons de coups, l’écran tactile a de la peine à suivre et se trompe sur l’interprétation des commandes.

Il y a un problème de caméra qui se bloque / tressaute dans les parties où Bayonetta est poursuivie par un élément naturel (rocher, feu, …). Cela rend deux ou trois passage particulièrement difficiles sans raison. Par contre, il est possible de régler l’axe X et Y indépendamment pour les modes normal et subjectif, ainsi que la vitesse de la caméra. Le jeu permet aussi de manipuler ces paramètres spécifiquement pour les parties course de véhicule.

La version Switch n’offre malheureusement pas la possibilité de changer l’attribution des boutons, mais celle d’origine est plutôt bien faite. Il est même possible de désactiver temporairement les coups spéciaux achetés, c’est très pratique pour éviter certaines actions dans des combats particuliers (îlots, …). Globalement, la jouabilité est donc très bonne à condition de choisir la manette normale ou les deux joycon ensemble.

Let me sing for ever more
Bayonetta CoupsCe jeu est intéressant, et grâce à la difficulté variable, il ne me bloque pas à cause de mon handicap visuel. Il n’y a pas vraiment d’énigme et ce qu’il faut faire pour avancer est immédiatement évident. L’idée de transformer certains passage en Shoot’em Up / course de véhicule ajoute à l’attrait du jeu. Notez que pour avoir tous les trophées, vous allez devoir réussir le jeu (par paquets de quelques chapitres) en mode Normal puis en mode Difficile, ce que je ne ferais donc pas.

Bayonetta AdulteLe jeu est VRAIMENT un jeu POUR ADULTES tant par les thèmes, que par les allusions ou les graphismes. Sachez aussi que ce jeu est quand même très fan service: l’attaque puissante d’origine implique que Bayonetta se mette à poil pour utiliser ses cheveux pour attaquer, et chaque final est une suite de mouvements « sexy », y compris le baiser envoyé à la volée. Ce point est cependant partiellement résolu si vous vous décidez pour une tenue alternative (j’ai surtout joué avec la tenue Link), mais l’entier du jeu contient sexe, violence extrême, gore, sadisme, … donc ce n’est VRAIMENT PAS pour les jeunes.

Il faut dire à sa décharge qu’il y a beaucoup d’humour, de clin d’oeils, de jeux de mots, etc., bien pensés pour les adultes, et que couplé au scénario plutôt bien appliqué, cela donne quelque chose de vraiment chouette, même si tout n’est pas résolu. Mais je le répète encore une fois pour ceux qui ronflent au dernier rang, ce jeu n’usurpe pas sa mention 18+.

All I Worship and adore
Bayonetta bestiaireBayonetta commence au cimetière. Heureusement, ce n’est pas pour la mort de l’héroïne du jeu, mais par contre elle est largement amnésique, ce qui est expliqué par 500 ans passés sous l’eau (dans le coma). C’est une sorcière d’Umbra, l’une des deux factions maintenant le monde en équilibre. Ce n’est pas le camp du mal, plutôt celui qui accepte de voir les choses comme elles sont vraiment.

Deux personnages secondaires assez amusants sont présents et présentés à cette occasion, Rodin le patron de bar qui par la suite fabriquera des armes et autres aides pour vous, et Enzo l’indic’, fournisseur de tout et malchanceux comme pas possible. Le jeu avance en amenant de plus en plus de souvenirs à Bayonetta, ainsi que ses ennemis de toujours, les anges de la faction des Sages de Lumen.

Le jeu utilise la Bible, mais aussi la mythologie nordique et d’autres religions pour les lieux, ennemis et évènements, entremêlant allégrement Jörmungandr nordique et vertus cardinales catholiques, golems juifs et chérubin chrétiens, etc. mais le mélange ne provoque pas d’indigestion, il est plutôt amusant et respecte une certaine logique.

Please be true
Bayonetta rondoudou
A la fois court (pour un premier passage à travers le jeu) et long (parce que le 100% requiert une énorme masse de travail), ce jeu a pour moi une bonne valeur de replay, ce qui me permet de ne pas trop râler sur la durée de jeu globale. Pour quelqu’un comme moi avec un handicap visuel et une dextérité presque nulle, j’ai pourtant fini ce jeu (en mode Débutant Auto) en un peu moins de 9 heures, d’après la sauvegarde finale. Elle permet d’ailleurs de reprendre le jeu au début mais Bayonetta possède le matériel / les compétences équipés au dernier combat.

Comme dit plus haut, le 100% est nettement plus long. Certains trophées nécessitent de placer une attaque particulière à un moment précis ou un certain nombre de fois, j’avoue que c’est largement au delà de mes capacités, ceux que j’ai récupéré ainsi étant totalement dû au hasard. Un mini jeu appelé Angel Attack permet entre les chapitres de gagner quelques bonus et objets. Vous avez plus de munitions dans celui-ci si vous trouvez des balles dans les différents chapitres.

Testé à partir de la version Nintendo Store

** Test réalisé par Midori, maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres… **

Type: Action, Beat’em Up
Éditeur : PlatinumGames /Sega
Age/Pegi : 18
Sortie : 16.02.2018
Multi-joueurs :
Plate-forme : Nintendo Switch
Testé sur : Nintendo Switch

Encore une fois, en acceptant de tester un jeu d'action / Beat'em Up, je suis entraînée bien loin de ma zone de confort et dans un monde qui va parfois un peu vite pour moi. Cependant, malgré le stress engendré par mes problèmes de vision, c'est avec plaisir que j'ai joué à ce jeu jusqu'au bout (en mode Débutant Auto). Ce titre, qui est un portage de la version Wii U incluant les costumes de Super Mario Bros, The Legend of Zelda, Star Fox et Metroid, reste malgré certains défauts de diverses natures une réussite, et démontre que l'on peut avoir…

En résumé...

A mon avis...

Fly me to the moon

J'ai beaucoup aimé ce jeu malgré les défauts, mais je ne le referais pas tout de suite, il est trop fatiguant pour moi. Cependant, au prix demandé par Nintendo, et en tenant compte de la possibilité de l'avoir avec le 2, il remplit un domaine de l'offre actuelle de jeu Nintendo Switch très très peu disponible. Je suis donc d'avis de le mettre dans la liste des indispensables à condition de ne pas l'avoir fait sur Wii U.

  • musique
  • maniabilité et ergonomie
  • scénario et personnages
  • graphisme
  • niveaux de difficulté
  • avance rapide des scènes

  • fan service
  • absence d’aide pour les parties « shoot’em Up » et navigation spatiale

 

A propos Nicole Loutan

maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres…

Voir aussi...

PURE I9 : L’ASPIRATEUR AUTONOME QUI VA TOUT CHANGER !?

Si l’on associe souvent la société iRobot comme le créateur de l’aspirateur autonome ou aspirateur …

Red Sparrow en DVD & Blu-ray (concours inside)

Jeune danseuse étoile russe au Bolchoï, la carrière de Dominika Egorova est stoppée nette lorsqu’elle se brise le tibia.

2K – Travis Scott en charge de la bande-son de NBA 2K19

Le rappeur nommé aux Grammy Awards, Travis Scott, dévoile via une vidéo sur Instagram les morceaux …

%d blogueurs aiment cette page :