Home / Android / MWC 2018 – Discussion avec Richard Yu, CEO de Huawei

MWC 2018 – Discussion avec Richard Yu, CEO de Huawei

Dans le cadre du Mobile World Congress de Barcelone, nous avons eu la chance d’être conviés à une table ronde, avec une dizaine de confrères, pour nous entretenir avec le CEO de Huawei, Monsieur Richard Yu. Un échange détendu qui apporte quelques informations intéressantes sur le proche avenir de la marque qui ne cesse de grimper…

La discussion s’est rapidement engagée autour des produits présentés lors de la conférence, et ce qu’il représentaient dans la stratégie d’expansion de Huawei. Bien que le secteur des tablettes soit globalement en baisse, Richard Yu nous a affirmé que sa compagnie était en croissance même dans ce domaine, en occupant la troisième place globale en volume de ventes. Le secret, selon lui, passe par la proposition de produits dédiés à la productivité, s’inspirant de ce qu’a fait Microsoft avec ses Surface dans leur polyvalence, avec naturellement des prix très concurrentiels.

La même constatation de réussite dans le domaine des ordinateurs portables, une activité pourtant toute nouvelle pour Huawei, l’encourage à vouloir poursuivre sur cette voie. Dans l’entreprise, les employés occupant certaines fonctions ont des ordinateurs portables mis à disposition chez Huawei, avec un libre choix donné parmi diverses marques, incluant HP et Apple. Pourtant, ce qui est un très bon signe d’efficacité des portables Huawei selon Monsieur Yu, les cadres préfèrent à ces marques réputées le Mate Book de conception interne.

Après ce petit tour relatif aux produits présentés, la question est posée relativement au fait d’avoir choisir de lancer le P20 à la fin mars à Paris plutôt qu’au MWC de cette année. En guise de réponse, et en soulevant un smartphone de sa main gauche qui était bien le P20, aperçu par l’assemblée, tout en esquissant un sourire et en s’exclamant « non, je ne peux pas vous le montrer encore… », Richard Yu s’empressa de repose le mobile face contre le bureau. La raison serait en fait que la partie logicielle de l’appareil photo, décrite comme comparable à un « gros et lourd reflex à miniaturiser » n’est pas encore terminée et a encore besoin de nombre de réglages pour être optimale. Mais tout sera au point pour la fin mars, nous promet-on dans la foulée. Enfin, toujours au sujet du P20, malgré l’arrivée de la 5G en fin d’année, le smartphone ne sera pas celui qui en aura la primeur pour Huawei. Trop top encore, nous répond cette fois-ci Monsieur Yu.

Petit tour, par la suite, sur la question qui aurait pu fâcher, à savoir pourquoi les U.S.A ne s’ouvrent pas comme marché chez les opérateurs pour la vente à grande échelle officielle. Ici, selon Monsieur Yu, ce ne sont pas les opérateurs, ni la sécurité des mobiles Huawei qui poseraient problème, mais bien un protectionnisme actionné par des ficelles politiques qui bloquerait la chose pour l’instant…

Le temps passe, et on s’aventure à demander comment Huawei envisage l’après smartphone, ou plus précisément quel produit pourra introduire un réel changement permettant de passer à autre chose. D’après Richard Yu, la forme prise par l’appareil n’a pas de réelle importance. Ce qui compte, c’est que cela soit un dispositif intelligent répondant au moins aux mêmes besoins, si possible encore plus pratique. Ce dernier s’est alors emparé d’une feuille de papier, la pliant et la dépliant, l’apposant à son avant-bras, évoquant à demi-mot l’utilisation d’un écran pliable. Un présage? Peut-être. Mais impossible de savoir exactement dans quelle direction se dirige la firme pour le futur pour ce qui pourrait être un produit remplaçant le smartphone sous la forme que l’on connaît actuellement.

Enfin, on passe à la dernière question, à savoir s’il trouve justifié l’augmentation globale des prix des mobiles. Sa réponse est, à ce sujet, positive. Selon lui, par exemple, Apple suit le bon chemin, puisqu’intégrant des technologies qui valent la peine que l’on dépense un peu plus. La raison est toute mathématique à ses yeux : il faut bien avoir des marges suffisantes pour pouvoir investir et innover, sans quoi, dans le marché très concurrentiel du smartphone, une entreprise peut très vite disparaître et sombrer dans l’oubli. Et de souligner que chaque année, en Chine, 2 acteurs importants de la téléphonie mobile passent à la trappe, et ce depuis 5 ans. Une tendance qui ne s’inversera pas cette année, ce qui implique à ses yeux qu’après une explosion du nombre de constructeurs à une époque, leur nombre continuera de décroître prochainement. Et d’ajouter, pour conclure, que des constructeurs que l’on croit bien établis à l’international ne sont pas du tout à l’abri…

Voir aussi...

PUBG: La nouvelle carte Sanhok arrive et se montre en vidéo

Les amateurs de Playerunknown’s Battlegrouds (PUBG), et Dieu sait s’ils sont nombreux, l’attendent depuis son …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.