Home / Techno / Test du Galaxy Nexus

Test du Galaxy Nexus

Samsung, en partenariat avec Google, lance son nouvel étendard, introduisant la dernière version d’Androïd, Ice Cream Sandwich, qui fera le pont entre les smartphones et les tablettes, le Galaxy Nexus…

[tab:Test]  Un goût de Sandwich Glacé…galaxy-nexus

Premier smartphone à bénéficier de la version 4 d’Androïd, le Galaxy Nexus n’est pas sans rappeler le S2, même si son design est plus galbé et que sa finition globale est meilleure. Ce sentiment découle principalement de son cerclage réalisé dans un plastique de meilleure qualité, dont la forme rappelle celle des produits HTC, alors que le capot protégeant la batterie bénéficie également de ce traitement, donnant au smartphone une impression à la prise en main très agréable. Compatible avec les réseaux CDMA et LTE (4G, mais qui tarde à se déployer chez nous), son écran de 4.65″ super AMOLED dispose d’une résolution HD record de 1280 x 720. Le rendu d’image est vraiment superbe, et malgré une diagonale augmentée relativement au S2, les deux appareils mis côte à côte sont de taille quasiment similaire. Autre particularité de cette face, elle est “tout écran”, aucun bouton n’y est présent. Ces derniers sont représentés par des touches virtuelles, retour, home et bascule vers le multitâche. Cette dernière affiche les dernières applications ouvertes en une liste de fenêtres verticale et permet de basculer en un éclair vers celle choisie. Très pratique. Dernier point relatif à ces touches virtuelles, elles changent automatiquement d’orientation lors selon la tenue du Galaxy Nexus, et se masquent automatiquement lors, par exemple, de la lecture d’une vidéo, permettant de profiter au maximum du superbe écran du “petit” dernier du couple Samsung Google, alors qu’une diode s’illumine au bas de l’appareil pour indiquer les notifications. On retrouve sur cette face en haut à droite un capteur pour la visiophonie d’une résolution de 1,3 mégapixel, qui permet également de prendre des photos avec une résolution de 1280 x 960, en adéquation avec la résolution de l’écran. Petit plus ou gadget, cette caméra frontale permet de déverrouiller le téléphone grâce à la reconnaissance faciale incluse dans la dernière version d’Androïd. Le système fonctionne plutôt bien et il est doublé de la possibilité de déverrouiller le Galaxy Nexus par code ou par le tracé d’un schéma lors de situations de faible éclairage, ou si votre barbe de geek s’est fait la malle pendant la nuit…samsung-galaxy-nexus

Propulsé par un processeur double cœur à 1.2 GHz, le smartphone embarque des composants relativement proches de ceux inclus dans le Galaxy SII, et il obtient des scores de benchmark très proches de ceux de ce dernier. Par contre, là où le choix du constructeur déçoit un peu, c’est dans la résolution du capteur photo, puisqu’il se limite à une résolution de 5MP. Le rendu des images est légèrement en retrait relativement, par exemple, à un SonyEricsson Arc S ou un iPhone 4S, par contre, il compense cela par un autofocus continu ainsi que par une prise de photo sans latence, offrant une réactivité encore jamais vue, tandis qu’un mode panorama facile d’emplois complète le tableau.

Pour ce qui est des clips vidéo, il est possible de filmer en 1080p à 24 i/s, mais on lui préférera un mode 720p à 26 i/s, qui contrairement à la résolution maximale, est parfaitement fluide. Tant les photos que les vidéos sont éditables, soit par un lot d’effets basiques, soit par le biais de Movie Studio, qui permet de réaliser de petits montages vidéo plutôt efficaces. Autre point qui peut fâcher, le smartphone n’inclut pas de slot pour une carte micro SD. Il faudra donc se satisfaire de 16 ou 32 GB selon les versions. Enfin, le Galaxy Nexus intègre une puce NFC, qui permettra, par exemple, d’effectuer ses payements. Nous n’avons cependant pas pu tester cette fonction, les applications relatives à ce système n’étant pas encore déployées dans notre pays…galaxy-nexus-landscape-620x332

Pour le surf sur le net, la navigation est largement améliorée avec la nouvelle version d’Androïd. Tout y est parfaitement fluide, à l’image du sentiment global que génère le Galaxy Nexus en général. Que ce soit le zoom, l’affichage auto calibré des zones textes, on frise le sans faute. La gestion des onglets reprend le principe du multitâche. Sur une liste verticale, on retrouve l’ensemble des sites ouverts et grâce à un déplacement de son doigt vers la droite ou la gauche, on ferme alors cet onglet. Une fonction permet au passage de voir le site visité sous sa forme “ordinateur” de façon simplifiée. Un excellent point! Cette version hérite des autres ajouts de Honeycomb, qui était dédiée aux tablettes. On peut notamment citer la saisie automatique des formulaires, la connexion automatique à son compte Google, ou encore une gestion de la bande passante. Par contre, en l’état actuel, le Galaxy Nexus, seul smartphone à profiter d’Androïd 4, ne dispose pas du plug-in Flash. Mais Adobe en a promis une version pour tout bientôt (Maj : le plug-in flash a été ajouté le 16 décembre). Et puisqu’on en est là, le HTML5 est plutôt bien supporté, même si comme sur tous les navigateurs, il reste encore du travail à accomplir…

L’atout Androïd Ice Cream Sandwich ics

En guise de conclusion, ce Galaxy Nexus, s’il est bien construit et doté d’un magnifique écran à la résolution inédite, tire surtout son épingle du jeu de par l’exclusivité de son système d’exploitation. Pour ceux qui ne veulent pas attendre une mise à jour vers Ice Cream Sandwich de leur smartphone acheté cette année, il y aurait de quoi faire le pas, puisque l’impression de fluidité que dégage le Galaxy Nexus est unique. Mais il faut cependant garder à l’esprit que nombre de smartphone récemment sortis sont dotés de composants équivalents voir supérieurs. Reste que le portage de Ice Cream Sandwich sur ceux-ci reste au bon vouloir des constructeurs et que l’attente risque d’être longue…

Prix indicatif: Fr. 629.- (16 Go, sans abonnement).

Eric Rivera

[xrr rating=4.5/5 label=”Note S2P:”]
+ Ecran, performances, Android 4 (Ice Cream Sandwich), fluidité, led de notification, suivi des mises à jour Google 
Pas de lecteur de cartes SD, autonomie perfectible, peu d’accessoires inclus, résolution du capteur photo…

Merci à Digitec de nous avoir fourni un appareil de test

[tab:Fiche]

Fiche Technique

  • Processeur : Texas Instruments OMAP4460 cadencé à 1.2 GHz (2047.7 BogoMIPS)
  • Puce graphique : Imagination Technologies PowerVR SGX 540 (identique au Galaxy S, Nexus S, Optimus 3D mais avec une cadence plus élevée à 384 MHz)
  • Puce Wi-Fi / Bluetooth : Broadcom BCM4330 (identique au Galaxy S II)
  • Codec Audio : Texas Instruments TWL6040
  • HDMI : Silicon Image MHD SiI9234 émetteur – par dessus le MHL (identique au Galaxy S II, Infuse 4G..)
  • USB : Fairchild semiconductors fsa9480
  • FrameBuffer : Samsung S6E8AA0 MIPI LCD avec des pilotes pour la correction gamma

Capteurs

  • Capteur Géomagnétique : Yamaha YAS530 (Nouveau)
  • Capteur de l’écran tactile : Ecran tactile Melfas MMSxxx
  • Capteur optique / proximité : GP2A (identique sur Galaxy S et Nexus S)
  • Capteur de pression barométrique : BOSCH BMP180 (présent sur la XOOM et le Xperia Active)
  • Capteur d’accélération tri-axiale : BOSCH BMA250
  • Gyroscope à 3 axes : InvenSense MPU3050
  • Jauge d’énergie (algorithme pour suivre l’état de charge de la batterie): MAXIM MAX17040

Spécifications internes

  • Eléments de reconnaissance faciale : œil gauche, œil droit, la base du nez et la tête
  • Résolution disponible pour les applications standards : 720 x 1184 pixels
  • Taux de rafraîchissement : 60 Hz
  • Densité LCD : 320
  • Profondeur des couleurs par défaut : 32 bits
  • La caméra utilise l’OMAP Ducati Subsystem (taille de la prévisualisation : 768 x 576 pixels)
  • Version du kernel : 3.0.1 (compilation avec SMP, pour une meilleure interactivité)
  • Version d’Android : 4.0.1 (finalisée le 13 octobre 2011)
  • Nom de code de l’appareil : Maguro
  • Entrées / sorties prises en charge : Écouteur, Récepteur, Microphone, Bluetooth, Voix, FM, S/PDIF (via HDMI), USB Audio Dac (convertisseur audio digital avec entrée USB et sortie stéréo)
[tab:END]

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Démarrage des ventes des moniteurs de gaming Odyssey G7 et G9

Les dates de démarrage des ventes des nouveaux moniteurs de gaming Odyssey G7 et Odyssey …

THEVIC20 fera son grand retour dès le 23 octobre

Un autre grand classique intemporel va profiter de prolongations avec la sortie de THEVIC20, aux dimensions …

Nouvelles enceintes sans fil EXTRA BASS de Sony : Un format inédit pour un son stéréo précis et puissant à emporter partout

Une qualité audio améliorée grâce aux haut-parleurs X-Balanced Speaker ;Une musique qui accompagnera chaque utilisateur partout grâce …

3 commentaires

  1. Joli…
    Pour faire envie, y’a pas mieux…

  2. ben moi je le veux sous le sapin… bon faudrait que je pense a acheter la sapin avant…..

  3. Eric Rivera

    Tu ne dois pas être le seul. Il me fait bien envie aussi… En parlant du sapin, tiens, c’est vrai, va falloir remonter tout le barda de la cave 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :