Home / Games / “Final Fantasy XIII-2” le test

“Final Fantasy XIII-2” le test

note-4-multiPresque deux ans après la sortie de Final Fantasy XIII, cette suite directe, qui pourtant n’en est pas vraiment une (voir plus bas), vient raviver la flamme chez les fans de RPG. Nous apprenons que nos héros du précédent épisode on créé un bug dans l’espace-temps, qui voit Lightning disparaître dans un monde parallèle appelé «le Valhalla», où sévit le terrible guerrier Caius. Pendant ce temps, Serah, la jeune soeur de Lightning, l’héroïne secourue lors du précédent épisode, voit son fiancé, par amour pour elle, partir à la recherche de sa soeur. Seule et attristée par les événements, Serah rencontre alors Noel, un jeune homme se disant envoyé par Lightning. Nos deux tourtereaux s’enfoncent alors dans une distorsion temporelle à sa recherche.

Final Fantasy XIII fut un épisode de la franchise complètement remanié et critiqué par les old-school du RPG, finalement pas tant pour sa nouvelle orientation, délaissant l’exploration pour l’action, mais plus pour la linéarité de l’aventure et son manque de liberté. Le titre, pourtant, fut une relative réussite.

Les programmeurs de Square Enix semblent avoir écouté les lamentations de leurs fidèles, puisque ce Final Fantasy XIII-2, qui reprend l’histoire 3 ans après la fin du premier épisode, apporte son lot d’améliorations tant dans les combats que dans l’exploration. Il serait très long de détailler le jeu ici mais voici les éléments les plus importants. Avant tout, cette suite n’en est pas vraiment une. Même si le précédent épisode nous est résumé par de magnifiques cinématiques, celui-ci n’influence quasiment pas la trame scénaristique de Final Fantasy XIII-2, qui prend immédiatement une nouvelle orientation et un nouveau ton narratif. Et la grande surprise du jeu réside dans le duo de personnages composé par Serah et Noel. Ils sont les seuls personnages jouables de cet épisode, fait rarissime dans un Final Fantasy!

final-fantasy-xiii-2_00942591D’autres personnages viendront, durant l’aventure, vous soutenir temporairement au combat. Et rassurez-vous, si les combats, au tour par tour en temps réel, restent très stratégiques (définissez à l’avance votre technique d’attaque ou de défense) grâce aux divers jobs ou rôles de vos personnages (attaquant, ravageur, défenseur, saboteur, tacticien, soigneur) auxquels vous attribuez diverses actions à travers le Cristarium, votre duo possède ses alliés, des monstres que vous aurez capturés (le chocobo, par exemple), auxquels vous attribuez un seul job et une action. Ils vont soutiendront pendant le combat, évolueront et fusionneront durant l’aventure. Et ici, c’est l’interaction des stratégies entre les personnages qui se fait maintenant en un claquement de doigt, rendant les combats plus fluides et intenses, et qui subit un lifting intéressant. Lorsque votre personnage meurt, vous prenez immédiatement possession du second, ce qui permet d’aller jusqu’au bout du combat plus justement.

A vous, donc, d’être stratégique par rapport aux compétences de vos ennemis et d’attribuer les bons jobs et actions à vos alliés. Le titre offre toujours la possibilité, durant le combat, de faire un «Break» sur vos ennemis, une façon de les rendre en état de choc pour les attaquer plus facilement. Plutôt bien pensé. Quelques QTE, qui n’auront pas d’influence sur votre victoire ou défaite, font leur apparition et viennent souvent en fin de combat pour rendre votre victoire plus exaltante.

L’une des grandes nouveautés du soft réside dans l’horloge MOG. Celle-ci détecte vos ennemis, vous permettant soit de les éviter soit de les attaquer le premier. Mais cette ingénieuse horloge MOG permet aussi de trouver et de vider le contenu des coffres les plus éloignés ainsi que de dévoiler des parties du décor jusque là invisibles. Un outil indispensable pour la partie combat et exploration du jeu. Car si les combats sont nombreux et maintenant plus intenses qu’auparavant, Final Fantasy XIII-2 ne délaisse par l’exploration des lieux et, à ce niveau, le titre offre une grande liberté d’exploration. L’intelligence du scénario réside dans les voyages dans le temps que vous allez devoir entreprendre suite à la distorsion temporelle. De nombreux paradoxes temporels affectent les différentes époques, à vous de trouver l’équilibre. Terminés donc les continents cachés qui faisaient office de map, ici on parle d’époques cachées à visiter.

final-fantasy-xiii-2-xbox-360-00Votre progression temporelle est visible via «le Coeur de l’Histoire». Ainsi, pour mener tant la quête originale (comptez environ 30 heures) que les secondaires (comptez 20 heures de plus) à bien, vous reviendrez plusieurs fois dans le même endroit mais pas à la même époque. Les décors évoluent, les personnages ne sont pas les mêmes et vos actions du moment influencent les périodes futures ou passées, contrairement aux dialogues et à vos réponses, qui ne modifient en rien l’aventure. Pour accéder aux nouvelles époques, le joueur doit ouvrir des paradoxes temporels. Pour créer ces paradoxes et rétablir l’équilibre, il faudra gagner des «OoParts». Ceux-ci s’obtiennent en tuant des boss, en résolvant des énigmes ou en parcourant des lieux à différentes époques pour neutraliser le problème.

Techniquement, le titre est assez identique au premier volet. L’IA demeure bien ficelée. Quant aux graphismes, eux aussi restent fidèles et superbes. Et avec une narration bien meilleure qu’auparavant et des heures de jeu, Final Fantasy XIII-2 a de quoi réconcilier les joueurs de RPG de toutes les générations.

C.T.

+ La narration, les combats plus fluides, l’horloge MOG.
Des relations entre personnages un peu à l’eau de rose, un début un peu long avant d’être complètement absorbé par l’histoire.
[tab:Fiche]
Type: Jeu de rôles [xrrgroup] [xrr rating=4,5/5 label=”Graphismes:”] [xrr rating=4/5 label=”Bande Son:”] [xrr rating=4/5 label=”Gameplay:”] [xrr rating=3/5 label=”Scénario:”] [xrr rating=4/5 label=”Durée de vie:”] [/xrrgroup]
Editeur: Square Enix
Age/PEGI: 16+
Sortie: 03.02.2012
Multijoueurs: non
Plates-formes: X360, PS3
Testé sur: X360
[tab:Images] [nggallery id=133] [tab:Vidéo] [tab:END]

A propos Claude Talaber

Né entre l'année 1973 et 1975, ma douce enfance fut bercée par l'arrivée des premières consoles de salon. Grand fan du VidéoPac au début des années 80, c'est un MSX qui l'a très vite supplanté puis l'Amiga 500 et les longues parties de Kick Off firent définitivement de moi un joueur dévoué et passionné. Mais au-delà du monde vidéoludique, le 7ème Art fut et est encore ma grande passion. Films muets, en Noir et Blanc trouveront toujours bonne place chez moi. Bien sûr, les nouvelles technologies ne cessent de titiller mon esprit mais que le temps passe vite ! Difficile de jongler avec toutes les passions, d'autant plus que la musique, ma famille et mes amis prennent également une place prépondérante dans ma vie.

Voir aussi...

Disgaea 6: Defiance of Destiny présente son histoire en vidéo !

Disgaea 6: Defiance of Destiny sortira à l’été 2021 sur Nintendo Switch™. De nouvelles fonctionnalités telles que …

Test – Bakugan champions of Vestroia

Les PlayStation Plus du mois de décembre 2020

Bien entendu avec l’arrivée de la PlayStation 5, tous les jeux de cette sélection sont …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :