Home / Games / Test : Kingdoms of Amalur : Reckoning

Test : Kingdoms of Amalur : Reckoning

note-4-multiKingdoms of Amalur : Reckoning est un jeu en solo mêlant RPG et action, le tout baigné dans un univers d’Héroic Fantasy imaginé par Todd Mc Farlane (le créateur de Spawn), Den Roiston (Morrowind et Oblivion) et R.A. Salvatore (auteur de romans sur les Mondes Oubliés).

Au commencement, il y eu ma mort.

Pour se démarquer d’un genre déjà très représenté, les développeurs de Big Huge Games ont créé une trame très intéressante. Ainsi le début du jeu annonce tout de suite la couleur, nous voici mort et jeté dans une fosse commune. Mais c’était sans compter sur les expériences d’un gnome appelé Formorous Hugues. Celui-ci redonne la vie aux mort et dans notre cas, c’est une réussite, sauf pour notre mémoire qui a été gommée lors de la résurrection.

dungeon

Amnésique et rapidement avec des tueurs à vos trousses, votre aventure débute dans le flou. Mais avant de commencer le jeu à proprement parlé, nous allons devoir commencer par sélectionner notre race entre Almain, Varani, Dokkalfar ou Ljosalfar (humaine, viking, elfe), décider d’une affinité avec l’un des éléments divins (Terre, air etc…), lui attribuer une classe (voleur, mage, …) et de revoir le look de notre avatar. De là, les premières minutes du jeu permettent de parfaire la prise en main et de s’apercevoir que le soft est très orienté action avec des combats en temps réels et des quêtes annexes qui s’offrent à vous dès le début de l’aventure.

Un univers connu mais riche.

L’univers à explorer est donc vaste et les quêtes nombreuses, pas de temps à perdre. Certes, l’aventure principale est assez courte (environ 8 heures) mais le titre offrent une grande liberté dans l’exploration du royaume d’Amalur (entre villes, forêts, déserts, etc.) et les quêtes annexes offriront facilement une durée de vie doublée (les jeux possèdent aussi de nombreux mini-jeux) même si elles ne sont pas toutes très intéressantes. Comme tout bon RPG, on peut faire du marchandage, persuader des personnage, faire bien entendu faire progresser le niveau de notre avatar et sa classe. Mais ingénieusement, n’oublions pas que vous revenez d’entre les morts, le tire permet de mixer vos classes et d’étendre ainsi vos possibilités, offrant un libre arbitre rare dans un RPG. Un plus qui démarque KOA : Reckoning de ses concurrents. On ressent très rapidement les influences de jeux tels que WOW ou Fable que ce soit dans la manière d’interagir avec les personnages ou dans la prise en main.

reckoning_bansheanbattle

Côté combats, ils sont nombreux et très bien rythmés. Vous disposez de nombreuses armes (épée, bâton, arc, etc.) vous permettant de réaliser de nombreux coups. Et la magie et l’utilisation des sorts dévastateurs renforcent vos chances de victoire. Mais l’esquive sera également un atout majeur pour remporter la mise. Par contre, comme déjà annoncé, on peut regretter quelques faiblesses au niveau des quêtes et de l’histoire en général. Certes notre personnage a perdu la mémoire, mais est-ce une raison suffisante pour vouloir fréquemment nous embrouiller et nous faire participer à des quêtes dont on a parfois du mal à comprendre le sens. Mais KOA se rattrape sur ses graphismes et sa bande sonore très aboutie, un vrai régal pour les yeux et les oreilles et ce malgré quelques passages un peu vide suivant les contrées traversées. Un soft pas forcément des plus original, mais dont le contenu riche et la prise en main intuitive promet de longues heures d’exploration.

Indy

+

Les graphismes, la bande sonore

Pas de multijoueurs, des missions irrégulières  

[tab:Fiche]
Type: RPG/action [xrrgroup][xrr rating=4.5/5 label=”Graphismes:”][xrr rating=4.5/5 label=”Bande Son:”][xrr rating=4/5 label=”gameplay:”][xrr rating=2/5 label=”scénario:”][xrr rating=3,5/5 label=”Durée de vie:”][/xrrgroup]
Editeur: EA
Age/PEGI: 18+
Sortie: 13.02.2012
Multijoueurs: non
Plates-formes: Xbox 360/PS3/PC
Testé sur: Xbox 360
[tab:Images] [nggallery id=146] [tab:Vidéo] [tab:END]

A propos Claude Talaber

Né entre l'année 1973 et 1975, ma douce enfance fut bercée par l'arrivée des premières consoles de salon. Grand fan du VidéoPac au début des années 80, c'est un MSX qui l'a très vite supplanté puis l'Amiga 500 et les longues parties de Kick Off firent définitivement de moi un joueur dévoué et passionné. Mais au-delà du monde vidéoludique, le 7ème Art fut et est encore ma grande passion. Films muets, en Noir et Blanc trouveront toujours bonne place chez moi. Bien sûr, les nouvelles technologies ne cessent de titiller mon esprit mais que le temps passe vite ! Difficile de jongler avec toutes les passions, d'autant plus que la musique, ma famille et mes amis prennent également une place prépondérante dans ma vie.

Voir aussi...

The Pokémon Company présente la Poké ball de collection

The Pokémon Company International et The Wand Company proposent des répliques de Poké Ball de …

La PRO KOMPETITION : SAISON 2 de Mortal Kombat 11 arrive !

WARNER BROS. GAMES ET NETHERREALM STUDIOS ANNONCENT LA PRO KOMPETITION : SAISON 2 DE MORTAL …

Gbanga publie le jeu stratégique de cartes à collectionner Book of Beasts

Le studio suisse de développement de jeux Gbanga, Millform AG, conçoit, développe et exploite depuis …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :