Home / Games / Preview : Epic Mickey : Le Retour des Héros

Preview : Epic Mickey : Le Retour des Héros

Si longtemps resté sur le carreau dans le monde du jeu vidéo, du moins depuis le début des années 90, celui qui pourrait aisément prétendre au titre de l’icône la plus reconnaissable de l’univers était enfin sorti de l’ornière à la fin de l’année 2010 avec Epic Mickey, qui était présenté à l’époque par Disney presque comme une sorte de reboot de la franchise et sorti exclusivement sur Wii. Si le jeu avait partagé les critiques, qui lui reprochèrent notamment une caméra capricieuse ainsi qu’une certaine inconsistance dans les choix qu’il fallait effectuer, il avait quand même laissé son empreinte par son système de peinture et l’atmosphère particulière qui s’en dégageait. Malgré des ventes qui ne paraissaient pas mirobolantes, il était clair que Disney n’allait pas en rester là et qu’un deuxième volet était en chantier dans les locaux des Texans de Junction Point. S2P a pu se frayer un chemin jusqu’à Munich où avait lieu une présentation hands-on de celui qu’il faudra appeler Epic Mickey : Le retour des Héros. Premières impressions.

[tab:Preview]

A deux, c’est mieux

Oswald semble être la "vraie" star du jeu

Ce qui frappe d’entrée avec Epic Mickey : Le retour des Héros, c’est que le jeu semble faire une sorte d’infidélité à Mickey. On sent dès la scène d’ouverture que la souris n’est pas vraiment au centre de toutes les attentions. Et bien que le début de la démo de 45 minutes qui nous était proposée se jouait avec Mickey, il ne fallait pas se fier aux apparences. La vraie star du jeu semble bel et bien être Oswald.  Qui ? Oswald le lapin, premier héro à succès inventé par le prolifique Walt Disney en 1927 mais qui en avait perdu les droits après 26 cartoons à la suite d’une renégociation salariale mal effectuée. Bien qu’Oswald partage une certaine ressemblance physique avec Mickey, les développeurs lui ont réservé bien d’autres capacités complémentaires au pinceau de la petite souris, qui sera à nouveau son « arme » principale. Complémentaires car le jeu sera cette fois-ci entièrement basé sur la coopération entre les deux protagonistes.

Oswald n’aura donc pas de pinceau magique pouvant faire apparaitre et disparaitre des objets, mais pourra notamment faire l’hélicoptère avec ses oreilles, lancer Mickey très haut dans les airs, lancer ses bras pour s’en servir comme boomerang et sera également pourvu d’une télécommande pour contrôler des dispositifs électriques. Deux personnages différents pour des compétences différentes. Ce qui en effrayera plus d’un est le fait que le jeu obligera tout le monde à jouer avec Mickey et Oswald, que l’on soit seul devant sa télévision ou alors à deux. Car lors des parties solos, ce dernier sera géré par une intelligence artificielle qui nous fait déjà souci. Mais Warren Spector a tenu à rassurer. « Nous venons de terminer la version alpha, et il est déjà possible de traverser tout le jeu en solo sans problèmes particuliers, alors qu’il nous reste quelques mois afin de tout peaufiner. » nous a-t-il dit. Après avoir essayé la démo en solo, il faut dire qu’aucun problème en particulier n’était à signaler. Oswald réagissait toujours adéquatement aux situations. Les possibilités de coop paraissent, quant à elles, nombreuses et amusantes, comme le fait que Mickey puisse se servir d’Oswald comme hélicoptère.

Le jeu est centré sur la coopération

Autre problème du premier volet, la caméra a subit, selon Spector, une attention toute particulière. Il a même affirmé qu’une équipe de deux personnes ne s’occupait que de la caméra et qu’il sera possible de traverser tout le jeu sans jamais devoir l’ajuster manuellement. Manette en main durant la démo, cela ne semblait pas si évident que cela et bien que la version présentée venait de passer alpha, la caméra ne semblait pas réagir au doigt et à l’œil à nos souhaits et désirs et paraissait parfois en décalage avec l’action. On attendra donc une version mieux peaufinée afin d’émettre un jugement à son égard. Autre problème du premier épisode, la précision des sauts a été, elle, clairement améliorée et Mickey comme Oswald sont bien plus faciles à gérer lorsqu’ils sont en l’air. Ça n’est pas du Mario, mais on sent une nette amélioration bienvenue. Le gameplay ressemblait donc beaucoup à celui du premier épisode, mais avec pas mal de retouches, un mode coop semblant au point à deux joueurs, et une IA correcte en solo. Quant aux choix et aux conséquences (la spécialité de Warren Spector), ils seront bien plus présents dans le jeu cette fois-ci d’après ses dires, mais nous n’avons pas pu en voir grand-chose durant la démo.

Pousser la chansonnette

Visuellement, le jeu n'est pas impressionnant, mais a une forte personnalité

Au niveau audiovisuel, la démo tournait sur une version Xbox 360 et le style graphique était directement repris d’Epic Mickey. On sent quand même qu’on aura droit à la même version du jeu sur Wii ou sur Xbox 360, PS3 et PC, mais avec des graphismes lissés et HD pour ces dernières. Pas facile de développer le même jeu sur 4 machines si différentes. Maintenant, Epic Mickey : Le retour des Héros possède toujours cette identité visuelle bien à lui et qui n’est pas forcément désagréable à l’œil, mais qui ne saurait bien entendu rivaliser avec les plus beaux des jeux HD. Maintenant, est-ce le but ? Car la netteté et le style épuré des graphismes permettaient une bonne lisibilité de l’action sans pour autant être repoussants, loin de là. Il faudra voir le niveau de diversité des environnements finaux pour voir si le manque de détails affecte vraiment le soft.

Le pinceau magique de Mickey sera à nouveau au coeur du gameplay

Autre grande nouveauté, les personnages vont tous parler et…chanter. Car oui, Junction Point a inclus des chansons dans le jeu. Toujours selon Warren Spector, qui a tenu à nouveau à rassurer tout le monde, celles-ci seront présentes uniquement sous forme de cut-scenes et pourront être passées par simple pression d’un bouton. Mais il a insisté sur le fait qu’il souhaite tenter l’expérience contre vents et marrées et voir comment le public réagira à la chose. Pour ce que l’on a pu entendre, la chanson présentée était plutôt bien composée et s’adaptait bien à l’univers et à l’ambiance (après tout, c’est un jeu Disney). Il faudra là aussi juger sur pièce lors de la sortie du jeu. Précisons encore que chaque ligne de dialogue sera parlée, chose qui manquait cruellement au premier épisode.

En résumé :

Difficile à l’heure actuelle de se faire un avis tranché sur Epic Mickey. La démo était assez courte, mais démontrait beaucoup d’améliorations et d’idées plutôt originales et, malgré une réalisation graphique que certains trouveront sans doute insuffisante et des chansons qui ne plairont pas à tout le monde, le jeu dégage quelque chose de particulier au niveau audiovisuel. L’implémentation de la coopération semble bien fonctionner et le duo Oswald et Mickey semble avoir tout pour plaire. En plus de cela, les jeux de plateformes 3D ne se pressant pas au portillon en ce moment, la démo était vraiment plaisante à parcourir et donnait de bonnes sensations, mis à part quelques problèmes de caméra. Le jeu étant prévu pour le 26 septembre, on espère bientôt pouvoir vous en dire d’avantage. A noter qu’une version 3DS est également prévue, mais elle sera différente puisqu’elle devrait s’inspirer directement du mythique Castle of Illusion sorti en 1990 sur la Sega Megadrive.

[tab:Images] [nggallery id=188] [tab:Vidéo] [tab:END]

A propos Mathieu Lanz

Voir aussi...

Roubaix, une lumière au cinéma !

À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, …

Raoul Taburin en DVD

Si quelqu’un s’y connaît en roulements à billes, pignons, dérailleurs, c’est bien Raoul Taburin, marchand …

Iron Harvest sortira le 1er septembre 2020

Durant la cérémonie d’ouverture de la Gamescom, KING Art Games et Deep Silver ont dévoilé la date de sortie …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :