Home / Games / Gamescom 2012 – Impressions: Assassin’s Creed III: Liberation (PS VITA)

Gamescom 2012 – Impressions: Assassin’s Creed III: Liberation (PS VITA)

Alors qu’Assassin’s Creed III s’apprête à se vendre comme des petits pains dès le mois de novembre sur consoles de salon, Ubisoft a choisi de développer un spin off de sa désormais célèbre série pour PS VITA. Déjà annoncé à l’E3 durant la conférence de presse de Sony, il restait à voir un peu plus concrètement ce que le jeu avait dans les tripes. Cette présentation en hands off surtout basée sur les différentes manières possibles pour résoudre les missions nous a pleinement rassurés sur le potentiel du titre.

Le jeu se passera donc à la même période qu’Assassin’s Creed 3, mais sera situé en Nouvelle Orléans en 1771 , juste après que la France ait cédé la Louisiane aux Espagnols. On sera aux commandes d’Aveline, une assassine recrutée apparemment par un mentor, mais les développeurs n’ont pas voulu s’étendre sur le scénario du jeu. On a juste réussi à leur soutirer que l’héroïne rencontrera Connor (le héros d’Assassin’s Creed III) à un moment de l’histoire, et que les scénarios des deux jeux auront une connexion. Mais pour le reste, silence radio.

La démo en hands-off présentait les différentes possibilités que le jeu offre au joueur afin de remplir les missions. La première manière qu’on nous a montré était relativement classique pour un Assassin’s Creed. Après avoir grimpé sur les toits et éliminé les gardes grâce à une sarbacane tirant des fléchettes empoisonnées, l’héroïne sautait sur la cible afin de lui faire la peau, avant d’affronter un à un les nombreux gardes venus vous faire payer votre geste. On a surtout pu voir que le combat rapproché reste l’un des problèmes de la série, et que le jeu proposera un système de chain kill permettant de se débarrasser de plusieurs ennemis d’un coup. L’autre petit souci venait de l’IA des gardes, incapables de voir Aveline alors que celle-ci se situait 5 mètres devant eux et même pas à couvert. Certaines améliorations restent visiblement à être effectuées à ce niveau-là. Mais autrement, cela reste du AC pur jus.

La démo montrait ensuite la même mission effectuée avec un déguisement d’aristocrate enfilé en passant dans une boutique à déguisement. Et la tactique utilisée était radicalement différente. Incapable de sprinter ou d’escalader les bâtiments, Aveline devait d’abord payer les gardes à l’entrée de la zone où se situait la cible afin de passer, puis séduire un garde afin de l’attirer dans une ruelle sombre ou la cible se dirigeait avant de les zigouiller les deux d’un coup grâce à une lame bien placée entre les omoplates. Quelques manœuvres de séduction plus loin et après avoir utilisé son parasol lanceur de fléchettes empoisonnées afin de se débarrasser encore d’un ou deux gardes, Aveline ressortait incognito sans qu’aucun garde ne se doute de rien. Plus furtif et plus subtil, ce déguisement semblait offrir une toute autre approche du gameplay.

Le dernier déguisement était celui de la servante et semblait proposer quelque chose à mi-chemin entre l’assassin de base et l’aristocrate. La tactique consistait à entrer dans l’enceinte ou se trouvait la cible en portant une caisse de ravitaillement sans que les gardes ne se doutent de quoi que ce soit. Ensuite, il était possible de convaincre les autres servants de se rebeller contre les gardes, afin de créer une diversion et d’avancer encore un peu plus vers la cible. Munie d’un balais, Aveline en servante se mêlait ensuite aux autres balayeurs afin de ne pas éveiller les soupçons d’autres gardes et de se rapprocher de la cible pour lui faire sa fête. Après tout cela, il suffisait de ressortir en portant une caisse de ravitaillement ni vu ni connu. Le déguisement de servante permettait néanmoins de grimper aux murs, mais restait moins douée au combat rapproché que l’assassine de base.

Il était donc possible de changer à sa guise de style de jeu, ce qui semblait particulièrement bien marcher. Techniquement très au point, plutôt joli et paraissant très bien réalisé, le jeu d’Ubisoft Sofia semble bien parti pour être la bonne surprise du catalogue de fin d’année sur PS VITA. En tous cas, c’est le jeu VITA nous ayant laissé la meilleure impression sur le salon. Et bien qu’on ne sache pas encore vraiment la manière dont le jeu utilisera les particularités de la VITA (écran tactile, connectivité, etc.), il va définitivement falloir garder un œil sur cet Assassin’s Creed III: Liberation jusqu’à sa sortie prévue pour le 31 octobre prochain.

[nggallery id=329]

Mathieu Lanz

A propos Mathieu Lanz

Voir aussi...

PlayStation News Alert: PlayStation Plus titres en Mars 2020

Les membres de PlayStation Plus ont deux aventures épiques devant eux en mars, avec Shadow of the Colossus et Sonic …

Concours : gagnez le Blu-ray du film « Midway»

Après la débâcle de Pearl Harbor qui a laissé la flotte américaine dévastée, la marine …

TOM CLANCY’S THE DIVISION 2 WARLORDS OF NEW YORK DÉVOILE SES ANTAGONISTES DANS SON PREMIER COURT-MÉTRAGE D’ANIMATION

Ubisoft annonce un court métrage d’animation de Tom Clancy’s The Division® 2 disponible en amont du …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :