Home / Games / Test : Playstation All-Stars Battle Royale

Test : Playstation All-Stars Battle Royale

note-4-multiQuand Sony s’attaque à une déclinaison “maison” de Super Smash Bros de Nintendo, on ne peut qu’être curieux du résultant. Baston générale en forme de cross-over entre les figures iconiques de Sony en perspective…

[tab:Test]

Across the Sony Universe!

Disponible autant pour les possesseurs de PS3 que de PS Vita, et autorisant le cross-play entre les deux supports, Playstation All-Stars Battle Royale fait tout pour mettre en avant cet aspect, puisqu’il est disponible gratuitement sur Vita au téléchargement pour ceux qui possèdent le titre sur PS3 (mais pas l’inverse…). Niveau jouabilité et rendu graphique, les deux titres sont quasiment similaires, seules quelques détails différent au niveau des contrôles. Tout semble donc paré pour passer à la baston, indifféremment sur les deux écrans, en incarnant un des 20 combattants disponible. Si on y dénote quelques absents, le panel est très large et plutôt alléchant. Kratos (God of War), PaRappa the Rapper, Fat Princess, Sweet Tooth (Twisted Metal), Radec (Killzone), Sly Cooper, Nathan Drake (Uncharted), Cole et Evil Cole (inFamous), Ratchet (Ratchet & Clank), Jak (Jak & Daxter), le Protecteur (Bioshock), Dante (DmC Devil May Cry), Heihachi (Tekken), Nariko (Heavenly Sword), Raiden (Metal Gear Rising), Sackboy (LittleBigPlanet), Sir Daniel Fortesque (Medievil), Spike (Ape Escape) et enfin Toro Inoue (Mainichi Issho), qui n’est autre que la mascotte de Sony au Japon, répondent présents à l’appel. Une liste qui devrait s’allonger par le biais de DLC, dont on ne sait encore rien pour l’instant, mais qui donneront encore un peu plus d’attrait au titre sur la longueur.

La variété des décors est un vrai plus…

La grande question, avant de mettre la main sur le titre, se posait du côté de l’équilibrage des forces des personnages, tout en gardant les caractéristiques de chacun. Tâche ardue, s’il en est. Pour ce qui en est des caractéristiques des personnages, le travail réalisé par le studio SuperBot est à la hauteur, d’autant que mis à par Cole et son pendant obscur, Evil Cole, il n’y a pas de “doublon” dans les caractères jouables. Par contre, nul besoin de chercher la petite bête pour découvrir bien vite que Sackboy ne fait pas vraiment le poids face à Raiden ou Kratos. Mais cela reste acceptable, et d’une fois les techniques propre à chaque perso comprises, on arrive à s’en sortir relativement bien. Dommage que les concepteurs n’aient pas trouvé bon de mettre en place une once de scénario accompagnant l’avancement du mode arcade du personnage joué. On se retrouve plutôt face à une succession de matches, tout au plus imagés par des cinématiques anémiques. Et cela ne s’arrange pas vraiment pour ce qu’il en est des modes de jeu, trop basiques. Mis à part un mode Versus jusqu’à 4 en solo ou les confrontations online, qui, au passage, sont bien plus intéressantes que le solo, rapidement répétitif, rien de spécial à l’horizon. Heureusement, les arènes de jeu évolutives, faisant intervenir des créatures en guise de clin d’oeil à l’univers Playstation, ou encore quelques pièges, agrémentent le tout. Des éléments externes qui permettent de rompre la mécanique de combat, qui par définition, se veut répétitive.

Surprise!

Quant au gameplay, ceux qui débarquent de la planète Smash Bros ne s’y retrouveront pas. C’est peut-être mieux ainsi. Pas question de tabasser simplement l’adversaire pour l’éjecter de l’arène. Non, le but ici est d’agir rapidement pour remplir sa jauge de PA, pour tenter d’éliminer l’adversaire par le biais d’un Super coup. Et ce Super coup peut se charger sur 3 niveaux. A chacun de gérer la chose. Forcément, il sera plus risqué d’attendre d’atteindre le niveau 3 de la jauge de PA, par contre, le coup porté sera plus efficace, et qui plus est, agrémenté d’une petit séquence spéciale. Un choix qui vient un peu perturber les mécaniques habituelles des jeux de baston, d’autant que les possibilités de coups à porter sont variés. Mais il faudra cependant faire preuve d’habileté et d’anticipation pour esquiver les attaques des ennemis et gonfler au plus vite sa jauge de PA, tout en faisant attention aux pièges des arènes de combat. Quelques armes apparaissent également aléatoirement, pimentant de temps à autres le challenge. Une approche finalement intéressante de la baston, qui le sera encore plus pour ceux qui ont une affinité avec les personnages de l’univers Sony…

Quand la foule se défoule…

Graphiquement et techniquement sans réelles surprises, Playstation All-Stars Battle Royale parvient cependant à étonner par sa diversité, notamment celle des environnements. Simple de prime abord, on se rend assez vite compte que le titre est plus tactique qu’il n’en a l’air. Et c’est tant mieux. Mais c’est véritablement le mode online qui justifie de s’y intéresser, les joueurs humains étant bien plus retords que ceux gérés par l’IA en mode solo… Invitez des potes, y’a que ça de vrai!

+  Variété des attaques, système de jeu, mode online, arènes variées
 Solo plutôt “bof”, Super attaques pas très équilibrées, inconstance artistique

Eric Rivera

[nggallery id=467]

[tab:Fiche et Notation]

Playstation All-Stars Battle Royale

Type: Combat [xrr rating=3.5/5 label=”Graphismes:”]
Editeur: Sony [xrr rating=4/5 label=”Bande Son:”]
Age/Pegi: 12+ [xrr rating=4.5/5 label=”Jouabilité:”]
Sortie: 21 novembre 2012 [xrr rating=3.5/5 label=”Difficulté:”]
Multi-joueurs: Jusqu’à 4 [xrr rating=2/5 label=”Scénario:”]
Plate-formes: PS3 – VITA / Cross-play [xrr rating=4/5 label=”Multi:”]
Testé sur: VITA & PS3 [xrr rating=3.5/5 label=”Durée de Vie:”]

[tab:END]

 

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Games With Gold : le programme de Juin est disponible

Microsoft vient de lever le voile sur les nouveaux titres qui rejoindront les Games With …

Warhammer 40,000 : Mechanicus sortira sur consoles en juillet

Kasedo Games, le premier label d’édition numérique de Kalypso Media, annonce aujourd’hui que Warhammer 40,000 : Mechanicus, le …

Avis: Tower of Babel – No Mercy

Avec Tower of Babel : No Mercy, DNA Studios nous propose un party game hyper accessible …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :