Home / Techno / Appareils photo / Test : Panasonic Lumix DMC GH3

Test : Panasonic Lumix DMC GH3

Fans de photo, exigeants également quant à la qualité des vidéos prises avec votre appareil, le GH2 de Panasonic vous a certainement déjà fait de l’oeil il y a près de 2 ans. Nous avons pu tester son successeur, le GH3! Action!

GH3 toppage

[tab:Test]

Pas de pitié pour les reflex!

Après vous avoir présenté le G5, son petit frère, au tour du GH3 de passer par la case test. Panasonic excelle dans la réalisation d’appareils compacts à objectifs interchangeables capables de délivrer, en plus de la photo, de la vidéo de qualité avec une polyvalence telle que les compromis imposés par les reflex “classiques” passent à la trappe. Alors que le GH2 avait déjà fait des émules, nous attendions de pied ferme le nouveau modèle. A raison, puisqu’il place la barre encore plus haut!

gh3-030De prime abord, le GH3 a pris quelques formes, et devient un peu plus imposant, ressemblant encore plus à un petit reflex. Sa finition est revue à la hausse, pouvant se jouer des aléas de la météo, puisqu’il se dote d’un traitement tout temps, en deçà certes de la tropicalisation des boitiers pro, mais qui est tout de même le bienvenu. Pour ne rien gâcher, sa prise en main est excellente, avec une poignée bien dessinée, revêtue de caoutchouc, tandis que la disposition des commandes, revue, se veut plus intuitive que celle du GH2. D’ailleurs, les trois boutons derrière celui de déclenchement ne sont pas sans rappeler ce qui se fait en standard chez Canon (balance des blancs, ISO, exposition). Les adeptes des molettes et roues codeuses seront en terrain connu. Entre exposition, motorisation, rien ne manque. En plus, les touches Fn, permettent une personnalisation quasi complète, puisque 5 sont disponibles, et que mis à part le fait qu’il ne soit pas possible, étrangement, de pouvoir réassigner la fonction Wi-Fi à une autre touche que celle prévue, les options sont suffisamment nombreuses pour que chacun puisse se faire son mapping.

L’écran Oled, orientable et monté sur rotule, est de bonne facture (614’000 points), avec une colorimétrie bien calibrée et un contraste à la hauteur. Au niveau du viseur, fini l’effet arc-en-ciel, avec le passage à du Oled, plus efficace. En hautes lumières, il reste précis et fluide, tandis qu’en conditions de faible luminosité, il ne souffre pas de saccades visibles. Un réel plus, d’autant que les informations que ce viseur peut afficher, comme la visualisation directe de la balance des blancs, l’exposition, l’histogramme, etc, peuvent s’avérer être d’une aide précieuse, même si les puristes issus de la “vieille école” trouvent que cela n’est plus du jeu…

Pour continuer cet inventaire, Panasonic ne fait pas dans la demi-mesure au niveau de la connectique. Entrée micro et sortie casque, sortie HDMI non compressée (génial pour les enregistreurs externes ou la diffusion en live), synchro flash, connexion USB 2 et Wi-Fi, tout y est. Concernant ce dernier point, la puce intégrée permet de se servir de son smartphone pour visualiser, déclencher, ou encore de récupérer les images sur son mobile et les uploader sur le web. On pourra encore se servir du module GPS de son smartphone pour tagger les images. On aurait souhaité retrouver un pilotage plus poussé, permettant un mode HDR évolué ou un intervallomètre, mais cela viendra peut-être par le biais d’une mise à jour…

A l’usage

Prêt à être utilisé en une petite seconde, doté d’un excellent autofocus par détection de contraste autant efficace pour les images fixes qu’en continu lors des séquences filmées, le GH3 est parfaitement réactif. Il est rapide en mode rafale, avec ses 6 i/s en pleine résolution, tandis qu’en se servant de l’obturation électronique, en plus du silence, on peut atteindre les 20 i/s, mais en jpeg 4Mpxl et sans suivi AF. Autant dire que ça dépote.

gh3-037
Un piaf…

Au niveau de la qualité des images, le capteur MOS de 16Mpxls (4608×3456 max) au format 4/3 fait bien son job. Pour ce qui en est de la gestion du bruit, il s’avère très efficace jusqu’à 3200 ISO. On pourra le pousser jusqu’à 6400 ISO en RAW, mais à condition de passer par le post-traitement. Testé avec le 12-35, le résultat était impeccable, sans distorsion d’image notable, avec un excellent piqué.

Très bon en mode photo, le GH3 s’envole carrément en mode vidéo (pensez à mettre la vidéo ci-dessus en 1080p…). Avec son AF continu quasiment parfait, il permet l’enregistrement en AVCHD en 50, 25 ou 24 i/s, ou au format .mov. Et là, c’est le sommet pour le montage, avec un encodage compressant les images une à une, avec un débit atteignant les 72 Mbps (ne cherchez pas la concurrence, elle n’est plus là…). Il est de plus possible de profiter de modes comme le ralenti ou l’accéléré et de photographier sans aucune saccade pendant l’enregistrement vidéo. Et tout cela, dans une qualité au top! Le seul petit reproche que l’on pourrait lui faire, c’est de ne pas intégrer de mise en évidence de la zone de netteté (peaking). Mais l’AF est tellement efficace…

So good!

Dans le segment de compacts à objectifs interchangeables disposant d’un mode vidéo efficace avec un AF continu, mis à part Sony, aucune marque ne propose de produit s’approchant de ce GH3. Et encore, tant ce dernier est excellent en mode vidéo, sans oublier une gestion du bruit dans les hautes sensibilités, laissant les alpha (hors alpha 99, qui boxe dans une autre catégorie) sur le carreau. Panasonic nous livre, avec son GH3, l’arme absolue pour ceux qui font autant de photo que de vidéo et qui exigent une qualité impeccable dans les deux cas de figure.

Le Panasonic Lumix DMC GH3 est disponible à partir de CHF 1198.- (boitier nu, selon toppreise.ch)

Eric Rivera

[tab:Fiche Technique]
Panasonic Lumix DMC-GH3
Caractéristiques générales
Boîtier Alliage magnésium
Pixels / Résolution max 17,2 Mpix – 16,1 effectifs
4 608 x 3 456 pixels
Capteur – taille Live MOS
Micro 4/3 17,3 x 13 mm
Densité de pixels 7,6 Mpix / cm²
Anti-poussière Filtre supersonique
Monture Micro 4/3
Objectifs du pack variables
Stabilisation Optique
Ecran 3” OLED tactile et articulé
de 614 000 pixels
EVF 1,74 MPix avec détecteur
Sensibilités ISO 200 à 12 800 ISO
(125 et 25 600 ISO en étendu)
Obturateur 60 s à 1/4 000 s + pose B
AF 23 collimateurs
Détection de contraste
Mesure expo Multi, centre, spot
144 zones
Balance des blancs Auto + 5 prédéfinis + manuel
(2500 à 10 000 K avec filtre ambre/bleu – vert/magenta)
+ 4 modes perso
Formats de fichiers Jpeg, RAW, RAW + Jpeg, MPO + Jpeg
Rafale Jusqu’à 6 im/s (en pleine résolution)
(20 im/s en 4 MPix)
Flash intégré Nombre Guide 12 (à 100 ISO)
Fonctions spéciales Effets créatifs, histogramme, niveaux électroniques
Stockage Cartes SD/SDHC/SDXC (UHS-1)
Connectique USB UC-E6 + mini HDMI + prise télécommande
+ sortie casque et entrée micro (jack 3,5 mm)
Câbles fournis USB, chargeur
Autonomie annoncée Env. 500 vue (CIPA)
Dimensions 132,9 x 93,3 x 82 (143 avec objectif) mm
Poids nu
Poids avec 14-140 mm
550 g
1 010 g
Alimentation Batterie Li-Ion 1 860 mAh
Logiciels PHOTOfunSTUDIO 8.5 PE,
SILKYPIX Developper Studio 3.1 SE
Caractéristiques vidéo
Qualité maximum 1 080p à 50 im/s (MOV – 50 Mbps)
1 080p à 50 im/s (AVCHD – 28 Mbps)
1080p à 24 ou 25 im/s (MOV ALL-Intra – 72 Mbps)
Conteneur – codec MTS – AVCHD ou MOV ou MP4 – H.264/AVC
Son Stéréo
Zoom pendant vidéo Oui
Vidéo stabilisée Oui
[tab:Galerie] [nggallery id=528] [tab:END]

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Samsung célèbre le lancement de la nouvelle gamme de moniteurs de gaming Odyssey avec un tournoi paneuropéen Esports inédit

Samsung a lancé son propre tournoi Esports inédit, pour célébrer sa toute nouvelle gamme d’écrans …

Samsung sort le 980 PRO, son disque SSD nouvelle génération, destiné au gaming et aux applications PC intensives

Samsung présente aujourd’hui son premier Solid State Drive (SSD) PCIe 4.0 NVMe grand public: le …

Les nouveaux casques de Turtle Beach Stealth 700 GEN 2 et Stealth 600 GEN 2

La nouvelle génération des casques sans-fil les plus vendus de Turtle Beach est prête pour …

Taggé: , , , ,

Vous lisez 3 fils de discussion
  • Auteur
    Articles
    • #51368 Répondre
      Eric RiveraEric Rivera
      Maître des clés

      Fans de photo, exigeants également quant à la qualité des vidéos prises avec votre appareil, le GH2 de Panasonic vous a certainement déjà fait de l’oe
      [Lire l’article complet: Test : Panasonic Lumix DMC GH3]

    • #51369 Répondre
      petitaiglepetitaigle
      Membre

      C’est du super bon materiel ça!! pas pu l’essayer mais au vu de ce qui est décrit ci-dessus, me donne envie d’essayer!

    • #51370 Répondre
      Raul
      Invité

      J’ai un GH2 depuis un an 1/2. Et en voyant ça, j’ai presque envie de faire une folie. Vu que j’ai déjà 2 objectifs…

    • #51371 Répondre
      Nick
      Invité

      Wow. Ça c’est du test! Et en plus, sans être dans le monde de la photo, j’ai capté…
      Jm votre site, même si j’me fais casser quand je déconne… Les testeurs ont pas tous la même idée j’espère…
      À+

Vous lisez 3 fils de discussion
Répondre à: Test : Panasonic Lumix DMC GH3
Vos informations:




Annuler
%d blogueurs aiment cette page :