Home / Games / Test complet : « Dead Space 3 »

Test complet : « Dead Space 3 »

dead-space-3_cover-ps3note-4-multiIsaac Clarke, ingénieur de formation, est de retour dans un troisième opus de Dead Space.

[tab:Test]

Paré à combattre les nécromorphes, sorte d’agglomérats de morceaux de cadavres qui s’avancent façon zombie, contrôlés forcément par un monolithe tout droit sorti de “2001, l’Odyssée de l’espace2 et entraîné dans un conflit mystico-religieux, Isaac va devoir lutter de toutes ses forces contre le leader de l’église d’unitologie, Jacob Darik, prêt à tout pour rendre l’humanité meilleure. Une base scénaristique qui a le mérite d’être simple et claire mais qui ne risque pas de retourner votre cerveau.

D’entrée, il faut le dire, le côté “survival-horror”, qui a fait la réputation de Dead Space 1 et 2, a totalement disparu au profit de l’action pure et dure. On se retrouve directement dans le bain puisqu’un gros vaisseau nous tombe dessus, qu’Isaac se fait entraîner de force dans une guerre contre des humains en pleine ville et qu’il va même jusqu’à se la jouer Moïse en écartant le trafic routier d’une main pour traverser tranquillement. Doté de la possibilité d’exécuter une roulade ou de se mettre à couvert, Isaac semble bien plus avoir les capacités d’un bon petit soldat que d’un ingénieur à la peine. Heureusement pour lui, les ennemis (humains du moins) ne risquent pas trop d’empêcher sa progression tant ils sont scriptés et complètement débiles. Néanmoins, la mise en scène gomme un peu (mais un peu seulement) ces situations grotesques.

dead-space-3_06

Ils arrivent ! 

Mais très rapidement, Isaac cesse de s’échanger des cartes de visite avec ses collègues vivants pour s’attaquer aux nécromorphes, ces humains décédés et qui se voient offrir une seconde chance dans la vie grâce à un virus extra-terrestre contrôlé par un bloc de pierre. Toujours en groupe, ils n’ont de cesse de venir s’éclater le peu de cervelle qui leur reste sur notre bonne vieille arme à feu. On avance, on tire, on recharge. La formule est simple et permet au moins de ne pas trop se prendre la tête. Ce d’autant que les munitions se trouvent facilement dans les couloirs et sur tous nos ennemis qu’on aura préalablement et avec gentillesse éclaté avec notre chaussure. Heureusement, les animations des nécromorphes sont excellentes et variées, ce qui amène un petit plus aux différents combats sans pour autant les rendre incroyables et inoubliables.

Reload! Gogogogo 

Le bémol à ce virage entrepris par Visceral Games est le rythme souhaité. De nombreuses portes à ouvrir (vraiment beaucoup de portes), des arrêts inutiles pour crafter son arme et améliorer sa combinaison (on peut terminer le jeu sans rien faire de ce côté) et cette tendance à vouloir en faire un peu trop cassent le rythme de l’action. Au fond, il aurait soit fallu rester dans le style “survival-horror”, soit carrément passer à l’action gore façon Gears of War. Là on se retrouve avec un jeu un peu entre deux qui peine clairement à se définir. Alors, certes, la volonté de renouveler une licence est un choix risqué et courageux mais autant aller dans une seule direction et non pas tenter un mixte de genres qui ne réussit pas à satisfaire tout le monde. Le système de craft, par exemple, permet d’améliorer ses armes et d’en créer de nouvelles. Du coup, on passe un peu de temps à se trouver le truc qui va envoyer du sérieux pâté pour avancer encore plus vite dans ces couloirs alors que le jeu tend parfois à ce qu’on y aille plus calmement. Du bourrinage à l’état pur avec un zeste d’angoisse mal placé.

dead-space-3_00

Terminons sur la réalisation. Doté d’une musique et de bruitages excellents, Dead Space 3 s’écoute volontiers. Que dire alors des graphismes qui en mettent plein la vue? Un des plus beaux jeux PS3. Mais une bande-son et de jolis graphismes ne font pas un bon jeu. L’ambiance pesante des opus précédents disparait. L’horreur? heu… Muais, on peut trouver deux-trois trucs bien dégueulasses mais ils n’entrent pas dans la catégorie “horreur”. On reste donc avec un jeu gore et une ambiance plate, non pas qu’elle soit mauvaise, mais totalement banale.

Dead Space 3, c’est ce gros blockbuster qui marche bien mais qu’on regrette souvent. “Plate”, c’est peut-être le mot qui résumera le mieux l’expérience de jeu offert par Visceral Games. Je n’ai pas fait mention du mode Coop, n’ayant pas eu la possibilité de le tester dans de bonnes conditions, je n’en parlerai donc pas mais il est tout à fait possible de jouer avec ses petits copains, ce qui est toujours appréciable. Malgré de somptueux graphiques et une bande-son terrible, Dead Space 3 peine à se trouver une identité. Tantôt “un peu survival-horror” et “beaucoup action”, les phases s’enchaînent sans marquer les esprits. On apprécie certes certains passages, mais à l’instar de la phase “shoot’em’up” dans laquelle Isaac est éjecté d’un vaisseau et fonce à toute vitesse dans l’espace en tirant sur des mines, ces moments manquent cruellement d’audaces. On n’y croit pas un instant et on ne semble pas être imprégné dans l’action. Un jeu qui se vendra mais qu’on oubliera rapidement.

Jorris Sermet

Les + : Les graphismes –  L’excellente bande son – Des animations sympathiques – L’interface facile – Le mode coop

Les – : Pas un véritable survival-horror – Un scénario qui aurait pu être plus travaillé – Ce côté gore “too much” –  Une ambiance trop plate

 

[tab:Images & Vidéo] [nggallery id=546] [tab:Fiche et Notation]

Dead Space 3

Type: Survival-horror [xrr rating=4.5/5 label=”Graphismes:”]
Editeur: Electronic Arts [xrr rating=4/5 label=”Bande Son:”]
Age/Pegi: 18+ [xrr rating=4/5 label=”Jouabilité:”]
Sortie: 08.02.2013 [xrr rating=3.5/5 label=”Difficulté:”]
Multi-joueurs: oui [xrr rating=3/5 label=”Scénario:”]
Plate-formes: PS3, X360, PC [xrr rating=3.5/5 label=”Durée de Vie:”]
Testé sur: PS3
[tab:END]

A propos Claude Talaber

Claude Talaber
Né entre l'année 1973 et 1975, ma douce enfance fut bercée par l'arrivée des premières consoles de salon. Grand fan du VidéoPac au début des années 80, c'est un MSX qui l'a très vite supplanté puis l'Amiga 500 et les longues parties de Kick Off firent définitivement de moi un joueur dévoué et passionné. Mais au-delà du monde vidéoludique, le 7ème Art fut et est encore ma grande passion. Films muets, en Noir et Blanc trouveront toujours bonne place chez moi. Bien sûr, les nouvelles technologies ne cessent de titiller mon esprit mais que le temps passe vite ! Difficile de jongler avec toutes les passions, d'autant plus que la musique, ma famille et mes amis prennent également une place prépondérante dans ma vie.

Voir aussi...

Oceanhorn 2: Knights of the Lost Realm annoncé sur Switch

Bonne nouvelle pour les fans de Zelda-like, le titre de Cornfox & Brothers arrive enfin …

Le Six August 2020 Major Européen se dérouler en ligne à partir du 21 août prochain

Ubisoft® annonce que les 4 meilleures équipes professionnelles d’Europe de Tom Clancy’s Rainbow Six® Siege vont s’affronter …

Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 repoussé à 2021 !

C’est à travers Twitter que Paradox Interactive et Hardsuit Labs ont annoncé le report de la sortie de « Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 » …

S2Pmag Forums Test complet : « Dead Space 3 »

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Articles
Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à: Test complet : « Dead Space 3 »
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :