Home / Techno / Chromecast : J’ai regardé YouTube à la télévision

Chromecast : J’ai regardé YouTube à la télévision

Par la magie d’un dongle baptisé Chromecast, on peut diffuser sur sa TV  des vidéos via l’application YouTube de son terminal mobile. L’expérience reste encore perfectible.

chromecast_wp

Comme je n’ai pas encore franchi le cap de la smart TV et que l’application YouTube de mon câblo-opérateur est tout sauf user friendly, j’ai tenté Chromecast, le petit dongle fabriqué par Google que l’on branche sur sa télévision. Une installation rapide nous conduit à mettre en paire, via le réseau wi-fi domestique, le smartphone, la tablette ou l’ordi avec le Chromecast. Celui-ci, petit mais loin d’être un modèle d’esthétisme, se cache facilement derrière la TV où il se branche sur un port HDMI. Comme ma télévision n’a que 2 ports, elle se les partagera avec la box TV,  le lecteur Blu-ray et la console de jeu. Le Chromecast doit aussi être alimenté sur le réseau électrique.

Dans le salon, j’ai naturellement choisi la tablette pour me lancer avec son app YouTube dédiée. Celle-ci fait immédiatement office de zappette. Une option, avec une icône en forme de petit écran, permet de passer du visionnement de la tablette à la télévision. On retrouve ainsi toutes ses pistes de lecture, vidéos favorites et vidéos à regarder issues de nos pérégrinations passées  sur YouTube.

L’app transformée en zappette tranche radicalement avec l’expérience peu conviviale de la navigation sur un poste de télévision placé à une distance respectable. Malheureusement, le flux des vidéos a dû mal à s’enchaîner. J’ai constaté des latences, voire des blocages provenant de vidéos incompatibles ou dont les droits ont été retirés depuis que je les avais épinglées durant mes précédentes sessions de surf.

L’application en elle-même se révèle aussi un brin confuse. On se perd parfois entre navigation du contenu sur la TV et navigation du contenu sur le mobile. Mais il y a plus dommageable: l’absence de gestion hardware du Chromecast. En gros, on ne peut pas le mettre sous veille à distance, à  moins que la fonction soit bien cachée dans l’interface de l’app qui mériterait d’être épurée.

Comme déjà évoqué, le contenu pose encore problème. Il est trop volatile sur les pistes de lecture de YouTube et nuit lors de la navigation. Quand il est compatible, reste encore à s’assurer qu’il est de qualité acceptable. La lourde gestion des playlists sur la plateforme de vidéos sur le desktop, accentuée sur un écran d’une tablette ou d’un smartphone n’arrange pas les choses. Bref, il y a encore du travail de toilettage qu’on aimerait bien s’épargner.

C’est là qu’on souhaiterait aussi pouvoir utiliser d’autres apps avec le Chromecast, avec du contenu de qualité supérieure de la plateforme Vimeo par exemple, ou encore avec d’autres apps comme Dailymotion, même si celui-ci risque de souffrir des mêmes maux que YouTube. Pour l’instant, les apps qui fonctionnent en Europe sont limitées à Vevo, Google Play Music et Rdio, pour ne citer que les plus connues.

Reste que Chromecast est un bon premier produit de Google, en vente pour quelque 55 fr. en Suisse, on peut trouver moins cher aux US à 35 dollars (aucun souci de compatibilité)  et même en Europe (des opérateurs français le donnent presque pour rien selon les offres souscrites par leurs clients). En préparant des bonnes pistes de lecture, il y a néanmoins le moyen de passer une bonne soirée 100% YouTube devant son poste de télévision. On bénéficie de tout le confort d’une navigation tactile sur une tablette-télécommande avec le contenu devant son nez et non pas à quelques mètres sur le téléviseur.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis et venez en débattre sur le Forum.

Review Overview

Score

A propos Dorian

Dorian
L'ère numérique s'est presque imposée comme une évidence pour moi qui y suis tombé dès ma pré-adolescence. Le C=64, l'Apple IIC, puis les super calculatrices HP, l'oeil bionique de Steve Austin et le film Blade Runner m'ont marqué à jamais. Ma première page Web en 1995 restera aussi gravée dans ma mémoire. C'est en somme naturellement que je me passionne pour la culture numérique populaire. En tant que journaliste en nouvelles technologies, j'ai pu observer d’un oeil privilégié l’essor du Web participatif. Je regarde désormais avec attention l’arrivée d’une génération née avec un smartphone entre les mains. Jusqu'où iront la technologie et les prochains modes d’interaction entre l’homme et les machines? Un regard critique s'impose...

Voir aussi...

Secret Files 2 est disponible sur Nintendo Switch

Deep Silver annonce aujourd’hui que Secret Files2 le célèbre jeu d’aventure, acclamé par la critique, est disponible sur …

Le Wi-Fi fête ses 20 ans, et il n’a pas encore fini d’évoluer

Tous ces termes désignent la même chose : le réseau sans fil qui est devenu un …

Terraria débarque sur Nintendo Switch le 27 juin !

L’attente fut longue ! Annoncé alors même que la Nintendo Switch n’était pas encore dans les …

%d blogueurs aiment cette page :