Home / Techno / Glasshole, mot de l’année 2014?

Glasshole, mot de l’année 2014?

Des ambassadeurs de luxe se succèdent pour vanter les fonctions incroyables des Google Glass. On voit les montures connectées portées dans les domaines les plus divers: sur les podiums de fashion weeks, au bord des terrains de football ou encore sur les courts de tennis avec Roger Federer, avec déjà plus d’un million de vues sur la vidéo YouTube.

asshole_g_tLe géant de Mountain View confirme qu’il n’a pas seulement le Web à sa main, mais qu’il a aussi tissé sa toile dans ce qu’on appelle désormais la vraie vie. Des stars du showbiz se prêtent au jeu avec des vidéos qui en mettent plein la vue avec différentes applications des Google Glass. On se croit en plein rêve. Et c’est un peu le cas. Rares sont jusqu’ici les détracteurs qui, comme le blogueur vedette Robert Scoble, mettent en doute les qualités des Google glass. Pourtant il y a de quoi: le produit n’est pas encore mature.

Cela ne freine en rien la prolifération de porteurs de ces lunettes hyperconnectées depuis leur commercialisation au compte-gouttes. En tant que happy few, ils se montrent bien sûr enthousiastes du gadget. En plus, cela fait bien quand on les achète devant ses amis à l’occasion tournoi de golf.  A 1500 balles la paire, les plus démunis se consoleront, eux, en multipliant les séances de m’as-tu-vu. Et puis il y a bien entendu la fameuse photo devenue incontournable, voire cliché, pour chaque heureux élu ou acheteur: se prendre en photo avec les Google Glass sur le nez. Une preuve irréfutable d’être à la pointe de la technologie et de la mode.

Malgré la vague d’enthousiasme lancée en janvier 2013, via une photo du cofondateur de Google Sergey Brin portant les Google Glass dans le métro de New York, la firme américaine  n’a cependant de loin pas encore gagné la bataille de leur évangélisation. Surtout que Google ne vise pas seulement des marchés de niche liés à certaines activités, genre personnel d’une compagnie aérienne, mais bien le grand public. Ses évangélistes doivent parvenir à faire normaliser leur port au quotidien et les faire accepter par la société.

Cela me plonge dans le passé: au milieu des années 90′ dans un auditorium d’université. Un collègue exhibait un Natel C bien pataud. Les réactions de l’entourage mêlaient scepticisme et sarcasme. On connaît la suite. Mais il faut relever que si le mobile avait généré des moqueries à ses débuts, cela en était resté à ce stade. Les réfractaires n’étaient pas impliqués directement par l’objet, sauf quand ils devaient subir des sonneries intempestives de leur voisin. Les mobinautes qui parlent à leur oreillette Bluetooth sont eux encore très minoritaires malgré la relative ancienneté de l’accessoire. Les Google Glass ont le défi de faire accepter une caractéristique particulièrement intrusive: la capacité de filmer son entourage et cela relativement discrètement.

Comme les mobinautes qui ont appris à éviter de faire sonner leur appareil dans des lieux ou à des moments inopportuns, les porteurs de Google Glass devront adopter des comportements responsables et respectueux. Et Google en sera le garant. Plusieurs cas d’agressions en Californie ont montré le chemin qu’il reste à parcourir. Les irrespectueux, et ceux que la société jugent antisociaux, ont d’ailleurs déjà hérité du surnom de  ‘glasshole’, mot-valise composé du terme lunettes et d’un autre peu flatteur. Le terme définit les personnes qui portent et parlent constamment à leurs montures en ignorant, voire refusant de communiquer avec leur monde environnant.

Quoiqu’un glasshole peut aussi être très social … en filmant à tout-va autour de lui et en publiant le contenu sur les réseaux sociaux. Il peut même devenir le centre d’une nouvelle mode. Et le terme glasshole s’imposerait alors comme le successeur naturel du selfie, désigné mot de  mot de l’année aux Etats-Unis en 2013 par  les dictionnaires d’Oxford. Et devenir le meilleur ennemi de l’intégration des Google Glass dans la société.

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

A propos Dorian

Dorian
L'ère numérique s'est presque imposée comme une évidence pour moi qui y suis tombé dès ma pré-adolescence. Le C=64, l'Apple IIC, puis les super calculatrices HP, l'oeil bionique de Steve Austin et le film Blade Runner m'ont marqué à jamais. Ma première page Web en 1995 restera aussi gravée dans ma mémoire. C'est en somme naturellement que je me passionne pour la culture numérique populaire. En tant que journaliste en nouvelles technologies, j'ai pu observer d’un oeil privilégié l’essor du Web participatif. Je regarde désormais avec attention l’arrivée d’une génération née avec un smartphone entre les mains. Jusqu'où iront la technologie et les prochains modes d’interaction entre l’homme et les machines? Un regard critique s'impose...

Voir aussi...

Samsung: The Sero – le tout nouveau téléviseur Lifestyle disponible en Suisse

Le tout nouveau téléviseur Lifestyle The Sero est disponible en Suisse à partir d’aujourd’hui. Avec sa …

Dynasty Warriors 9 – PlayStation Hits est désormais disponible

KOEI TECMO Europe  est heureux d’annoncer aujourd’hui la sortie de DYNASTY WARRIORS 9 – PlayStation Hits, …

Command&Conquer Remastered Collection : les codes sources sont téléchargeables

À quelques jours de la sortie d’une des franchises cultes des années 90 en matière …

%d blogueurs aiment cette page :