Home / Techno / écrans / Asus PB287Q : Un moniteur multimédia UHD 4K de 28″ intéressant [Test]

Asus PB287Q : Un moniteur multimédia UHD 4K de 28″ intéressant [Test]

Depuis le temps que l’on en entendait parler, il nous tardait de pouvoir tester plus largement un écran un UHD 4K, surtout en conditions de jeu, sur un pc qui tient la route, équipé d’une bonne carte graphique. L’offre commence à s’étoffer, et notre premier candidat, le Asus PB287Q, tient largement la route, tout en étant proposé à un tarif acceptable pour un écran de 28 pouces à la résolution de 3840 x 2160 px…

Test PB287Q Asus

  • Test
  • Fiche

Une fenêtre ouverte

Nous avions déjà pu voir, au détour d’un salon ou l’autre, des écrans, et surtout, des téléviseurs en UHD. Si l’effet est saisissant, il faut toutefois admettre que d’une fois l’effet “wow” passé, on revient sur terre, pour deux raisons très simples : le prix et le très faible contenu UHD disponible pour ces téléviseurs. Dans le cas d’un écran, qui plus est dédié principalement au jeu vidéo et au multimédia, puisque nombre de jeux se lancement parfaitement en 4K UHD, à condition d’avoir une carte graphique qui tient le choc, l’intérêt est nettement plus élevé, tandis que le prix, dans le cas du modèle Asus présenté ici, reste acceptable, puisque disponible sur le web pour moins de 700 francs.

Avant de parler d’image, un petit tour du PB287Q s’impose, histoire de voir ce qu’il nous propose au niveau ergomonique et du côté de la connectique. Sur le premier point, Asus fait le forcing, puisque hormis un châssis noir anguleux pour l’écran en lui-même, aussi sobre que banal, mais néanmoins bien fini, le pied de l’écran permet tous les réglages imaginables. Portrait, paysage, inclinaison verticale à 25°, réglage en hauteur sur une bonne quinzaine de centimètres, tout y est. En démontant le pied de l’écran, on accède très simplement à 4 pattes qui peuvent servir de fixation murale pour les adeptes des supports VESA.

Une connectique un peu chiche...
Une connectique un peu chiche…

Du côté de la connectique, par contre, si l’essentiel y est, on aurait pu souhaiter un peu plus de possibilités. Pas de hub USB, ni DVI. Au menu, 2 prises HDMI (une compatible MHL), une prise DisplayPort, et deux prises jack de 3,5 mm (in et out). Rien de plus. L’écran recèle néanmoins 2 petites enceintes, qui, sans être exceptionnelles, font bien leur job. Pour ceux qui souhaitent brancher leur PS4/Xbox ONE en HDMI, la mise à l’échelle en full HD est bonne. Par contre, pour profiter au mieux de l’écran et sa fréquence de rafraîchissement de 60Hz, il est impératif de passer par la fiche display port (les cartes graphiques récentes en disposent toutes), le HDMI 1.4 étant limité à 30Hz, ce qui n’est pas la panacée pour du jeu vidéo. Pour ce faire, il faut en plus activer le profil DisplayPort 1.2 dans le menu de l’écran, qui par défaut est en 1.1, lui aussi limité à 30Hz. Passés ces petits réglages, tout comme celui des divers profils et étalonnages habituels, tout roule, d’autant que Windows 8.1 gère parfaitement ces résolutions très élevées, en adaptant la taille des icônes et des textes, de sorte que cela reste lisible en utilisation bureautique. Cependant, les logiciels tiers n’étant pas encore tous parfaitement optimisés pour la UHD, certains effets de flou peuvent se présenter. Pour les adeptes du traitement d’image, principalement les utilisateurs des derniers logiciels d’Adobe, l’éditeur a heureusement déjà optimisé ses produits, même s’il reste un peu de travail au niveau des interfaces, puisqu’il y a de très fortes chances que hormis une utilisation vidéoludique et cinéphile, les premiers “clients” pour ce type d’écrans soient certainement les créatifs touchant d’une manière ou d’une autre à l’image.

reglages PB287Q

Et comment ça affiche?

La UHD, 4K dans le cas de ce moniteur, permet de disposer de 4 fois la résolution full HD. Naturellement, avec des films et photos réalisés nativement à cette résolution, l’effet est saisissant, pour ne pas dire surréaliste. L’impression de se trouver face à une fenêtre ouverte sur un horizon virtuel se fait largement sentir, tandis que l’effet de profondeur, bien plus réaliste, parvient à nous tromper. Nombre de personnes, découvrant pour la première fois une telle résolution d’image, ont d’ailleurs un réflexe similaire : un rapprochement vers l’image, tellement “réaliste” qu’elle donne envie de la toucher. Paradoxalement, ce ne sera certainement pas les diffuseurs de contenu habituels, comme les chaînes de télévision qui nous feront profiter rapidement de la 4K, mais plutôt des utilisateurs comme vous et moi, qui partageront du contenu sur le web. Les derniers smartphones permettent déjà de filmer en 4K, ce qui rend ce genre de dalle intéressante au quotidien. Celle du PB287q d’Asus, une TN déjà remarquablement bien calibrée (les réglages sont nombreux, tous comme des profils prédéfinis, pour ceux qui souhaitent pousser plus avant la personnalisation suivant leurs goûts) dispose en outre de très bons angles de vision, ne souffre pas de perte de lumière, tandis que l’ensemble donne une belle impression d’homogénéité.

Là ou l’écran exprime tout son potentiel, vous l’aurez sans doute deviné, c’est lors d’une utilisation dans des conditions de jeu sur PC. Passé en 60Hz et connecté à un PC doté d’une carte graphique performante avec une sortie DisplayPort (la Nvidia GTX660 de l’Asus G30 qui nous sert de machine de test pour les jeux), on redécouvre des titres qui nous avaient déjà pourtant ébahis. Tomb Raider, Wolfenstein, Metal Gear Rising Revengeance ou le tout récent Sniper Elite III prennent pour l’occasion une toute autre figure. Les détails, dans en 3840 x 2160 px (résolution inatteignable sur une PS4 ou une Xbox ONE…) sont bien plus nets, mais, revers de la médaille, dans certains titres, comme Watch Dogs, il a fallu baisser certains effets pour pouvoir profiter du jeu de manière fluide. Ce qui reste néanmoins acceptable, la GTX660 n’étant plus considérée comme une carte “high-end” à l’heure actuelle, cela laisse présager que ceux qui disposent des derniers modèles du caméléon ou de AMD devraient pouvoir jouer en mode “ultra” sans souci, même en 4K. D’ailleurs, puisque l’on évoque le jeu, la réactivité de l’écran n’a jamais été prise en défaut lors de nos tests (env. 7,5 ms), tandis que ceux qui souhaitent profiter de films, en full HD tout comme comme en UHD, le confort est bien de la partie…

S’équiper? Pour les joueurs exigeants, sans doute…

Pour peu que l’on dispose déjà d’un très bon PC de jeu et que l’on s’adonne régulièrement au gaming, le Asus PB287q est un écran intéressant. Tout comme pour les amateurs d’image exigeants. Il va sans dire que pour un usage purement bureautique ou web, ce genre d’écran n’a pas de réel intérêt comparativement à un modèle full HD en termes de confort. La bonne nouvelle, dans tout cela, c’est qu’après s’être équipé avec une bonne machine dédiée au jeu, dont la facture s’avère généralement salée, le PB287q passera quasiment pour un écran bon marché en regard de ses qualités, puisque, à peine lancé sur le marché, il est déjà affiché à partir de 673 francs sur toppreise. Cela reste certes élevé pour un écran de 28 pouces, mais pour profiter de la UHD 4K, cela commence à devenir vraiment très tentant…

Alimentation

Tension requise CA 120/230 V ( 50/60 Hz )
Consommation électrique 60 Watt
Consommation électrique en mode d’attente 0.5 Watt


Audio

Type Haut-parleurs – stéreo – intégré
Alimentation en sortie / Canal 2 Watt


Connectivité

Interfaces 2 x HDMI ¦ DisplayPort ¦ Entrée de ligne audio ¦ Casque


Dimensions et poids

Dimensions & Poids Sans support – largeur : 66 cm – profondeur : 6.355 cm – hauteur : 38.067 cm


Divers

Caractéristiques Logement pour câble antivol (câble vendu séparément)
Accessoires inclus Attache-support
Câbles inclus 1 x câble audio ¦ 1 x Câble DisplayPort ¦ 1 x câble HDMI
Compatible with Windows 7 Le logiciel et les dispositifs «Compatible with Windows 7» ont l’assurance de Microsoft que ces produits ont subi des tests de compatibilité et de fiabilité avec Windows 7 32-bit et 64-bit.
Certificats de conformité UL, VCCI, C-Tick, BSMI, cUL, WHQL, CB, CCC, FCC, RoHS, ISO 9241-307, WEEE, ERP, TCO Displays 6.0, CEL level 1


Général

Type d’affichage Écran LCD à rétroéclairage LED / matrice active TFT
Taille d’écran 28″
Type de panneau TN
Facteur de forme Grand écran – 16:9
Résolution native 4K 3840 x 2160 à 60 Hz
Espacement des pixels 0.16 mm
Pixels par pouce 157 ppp
Luminosité 300 cd/m2
Rapport de contraste 1000:1 / 100000000:1 (dynamique)
Prise en charge des couleurs 1,07 milliards de couleurs
Temps de réponse 1 ms (gris à gris)
Fréquence de réactualisation verticale 30 – 75 Hz
Fréquence de réactualisation horizontale 24 – 99 kHz
Angle de visualisation horizontale 170
Angle de visualisation verticale 160
Technologie de rétroéclairage WLED
Commandes et réglages Volume, luminosité, contraste, sélection de l’entrée, température de la couleur
Fonctions Image dans l’image, image après image, Zero Bright Dot, HDCP, anti-éblouissement, sélection de la tonalité de peau, technologie Trace Free, ASUS Smart Contrast Ratio (ASCR), mode vidéo SPLENDID prédéfini, ASUS QuickFit Virtual Scale, Mobile High-Definition Link (MHL), ASUS GamePlus, ASUS VividPixel Technology, Low Blue Light Mode, technologie Flicker Free, ASUS SplendidPlus Video Intelligence Technology, ASUS EyeCare Technology
Couleur Noir
Dimensions (LxPxH) 66 cm x 22.006 cm x 41.4 cm – avec support
Poids 7.9 kg


Mécanique

Réglages de la position de l’écran Hauteur, pivot (rotation), pivotant, inclinaison
Angle d’inclinaison -5/+20
Interface de montage pour écran plat 100 x 100 mm


Normes environnementales

ENERGY STAR Oui

  • Réglages, système de pied
  • Calibration d’usine
  • Prix contenu

 

  • Connectique un peu chiche…

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Review Overview

Ergonomie
Contraste et couleurs
Réactivité
Connectique
Son
Rapport qualité-prix

Très intéressant!

Asus nous livre avec le PB287Q un premier écran UHD 4K polyvalent, qui séduira surtout les gamers sur PC. Son tarif contenu permet de mettre un premier pied dans la UHD, même si le HDMI 1.4 n'est pas encore suffisant pour profiter pleinement de cette résolution. Heureusement, un port DisplayPort est de la partie...

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Gaming, les sorties de la semaine

Et on rempile pour une nouvelle semaine de sorties de jeux vidéo en ce bel …

Concours : gagnez le jeu « Paper Mario: The Origami King » sur Nintendo Switch !

Dans Paper Mario: The Origami King, vous accompagnez Mario et sa nouvelle compagne Olivia dans …

Golems hors du commun, la prochaine collaboration entre Dragon Quest X et Final Fantasy XIV Online

Le monde merveilleux de DRAGON QUEST® X revient en Éorzea aujourd’hui avec le début de l’événement collaboratif, …

%d blogueurs aiment cette page :