Home / Games / Test : Infamous First Light

Test : Infamous First Light

Depuis la sortie de la PlayStation 4 en novembre 2013, peu de jeu véritablement next-gen ont vu le jour, mais l’excellent Infamous : Second Son, développé par Sucker Puch avait remis les pendules à l’heure. C’est l’un, voir le plus beau titre actuellement, dans le genre “monde ouvert”. Delsin nous en avait mis plein les mirettes, avec des graphismes somptueux, et une mécanique de jeu bluffant dû à l’héritage laissé par les 2 premiers épisodes sur PlayStation 3.

6979138861

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo

Je sais que tu es bouleversé … dis-moi ce qui s’est passé…

First light n’est pas à proprement parler un  DLC mais un stand alone, et il n’est ainsi pas nécessaire de posséder Infamous : Second Son pour profiter de First Light.

Cette fois-ci nous allons découvrir l’histoire d’Abigail Walker alias “Fetch” pour les intimes,  personnage féminin découvert dans l’épisode précédant et qui avait offert à Deslin Rowe le pouvoir du Néon, le plus beau pouvoir en termes de visuel. Sans trop rentrer dans le spoil, son histoire est racontée depuis sa détention à la prison de Curdun Cay et se découpe par chapitre avec des retours dans le temps, sur des points clés dans lesquels vous allez découvrir la montée en puissance du personnage et comprendre pourquoi Fetch est devenue une femme rongée par la rage suite à la disparition de son frère et à sa première capture par le DUP, avant sa rencontre avec le rebelle Akomish.

ME3050321143_2

Oh mon Dieu Brent…

DLC ne veut pas dire récession, puisque le titre garde toute sa qualité et s’appuie logiquement sur Second Son.  Graphiquement, le jeu est magnifique, et est même plus beau par moments sur certains effets de particules. Côté gameplay même constat, les bases solides  sont présentes avec un côté punchy. En effet Fetch se bat comme une tigresse et à la rage au ventre, ce qui rend les combats au corps à corps plus brutaux et rapides. Même constat pour ses déplacements en “Néon”, plus fluides, plus rapides, aidés par des boosts de vitesse parsemés à travers la ville de Seattle.  Cette sensation de liberté, de pouvoir se déplacer et aller où bon nous semble sur la carte est juste génial. D’ailleurs en parlant de carte, le contenu de First Light est certes moins important que Second Son, mais est plus qu’honorable pour un DLC. De ce fait nous avons comme terrain de jeu toute la première partie de la ville de Seattle, avec plusieurs activités secondaires, comme la chasse aux particules de néons, les courses, et les libérations d’otages, qui s’ajoutent aux défis à réaliser, qui sont le cœur de la progression du personnage. Pour ce fait chaque défi réalisé nous permet d’obtenir des points Sucker Punch pour améliorer les pouvoirs de la belle. Un nouveau système fait son apparition, ce qui est une première dans la saga: l’arène. Les arènes se résument par des vagues d’ennemis qu’il faudra battre pour remplis des objectifs et défis. De plus un classement est établi pour comparer son score final avec vos amis ou le reste du monde. Gonflage artificiel de la durée de vie certes, mais pas négligeable, du moins au début.

ME3050321151_2

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités

Infamous First light est un très bon stand alone comme on aimerait en voir plus souvent. La qualité et le contenu pour ce type de production sont bien réels, prouvant que Sucker Punch pense aux fans de cette licence et qu’ils ont de quoi la faire vivre encore un bon moment. En attendant une suite ou encore un hypothétique Infamous 4, ce DLC en terme de rapport qualité/prix est tout à faire plaisant. Le choix de Fetch comme personnage principal pour cette mini-suite est judicieux est très agréable. Elle prendrait même le dessus sur Delsin en termes de charisme et d’identité propre. De plus le pouvoir Néon est encore plus beau et les améliorations apportées à la progression de Fetch rendent le personnage unique dans la série.

Type: Action
Editeur: Sony
Age/Pegi: 16+
Sortie: 26.08.14
Multi-joueurs: non
Plates-formes: PS4
Testé sur: PS4

  • Graphiquement magnifique
  • Gameplay dynamique et plus nerveux que Second son
  • Rapport/Qualité prix
  • Le mode arène

  • La présence d’aliasing fait encore défaut au titre
  • Quelques bugs de collision toujours présents
  • On en veut plus ?
  • Le mode arène qui peut vite être ennuyeux

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Review Overview

Ma note - 8

8

Bon

Infamous First light est un très bon stand alone comme on aimerait en voir plus souvent. La qualité et le contenu pour ce type de production sont bien réels, prouvant que Sucker Punch pense aux fans de cette licence...

A propos cedangelus

cedangelus
Tout petit à l'école, à la place des stylos j'avais des jeux électroniques, à la place des manuels scolaire des magazines de jeux-vidéo. Ne vous étonnez pas je suis un vrai Geek. De Pong à The Last Of Us, je suis un touche à tout et j'adore partager ma passion.

Voir aussi...

Huawei : rendre le sourire audible

Avec la campagne « True Stories » et en s’appuyant sur six projets différents, Huawei …

Wreckfest : la seconde place ? Hors de question !

Le coureur n’a qu’un seul objectif : Gagner. Vous voulez être un champion ? Alors …

LA DATE DE SORTIE DE THE LEGEND OF HEROES: TRAILS OF COLD STEEL III EST REPOUSSÉE A OCTOBRE !

NIS America a le regret de vous informer que la sortie de The Legend of Heroes: Trails …

%d blogueurs aiment cette page :