Home / Games / Test – Hyrule Warriors – WiiU

Test – Hyrule Warriors – WiiU

Hyrule Warriors - Test -Perçu comme peu crédible par bon nombre de fans de Zelda à son annonce, Hyrule Warriors, qui passe à la sauce Dynasty Warriors la célèbre licence devrait tout de même se faire sa place chez les inconditionnels de Link et sa bande. Même sous la forme d’un beat’em all 3D…

hyrulewarriors-wii-u-wiiu-1402910042-084

  • Test
  • Fiche
  • Galerie et Vidéo

Hyrule des mécaniques

Qu’on se le dise tout de suite, le passage de Zelda en version « Dynasty Warriors » ne se contente pas du minimum syndical, avec l’application de simples skins au goût de la licence. Si l’univers de cette dernière est effectivement bien reconnaissable, du côté de mécaniques de jeu, la recette de base des Warriors se voit étoffée. Evidemment, les Gorons, Hyrule, les Moblins et toute la panoplie caractéristique d’un « vrai » Zelda sont de la partie, sans oublier les incontournables donjons et autres boss. Le côté Dynasty Warriors du titre ressurgit naturellement en disposant de vastes pleines en lieu et place des palais, tandis que dans ces décors un peu chamboulés, la quête d’items reste primordiale pour progresser dans l’aventure. D’ailleurs, les scénarii du mode histoire permettent de récupérer les quelques objets essentiels dont on disposera via l’inventaire de la mablette. Et c’est aussi sans surprise que l’objet récolté en cours de niveau permettra de le terminer en s’en servant contre l’énorme boss en fin d’arène, en prenant soin d’avoir bien repéré ses points faibles pour en venir à bout. Déjà vu ? Oui…

WiiU_HyruleWarriors_36_mediaplayer_largeEn ce qui concerne les déplacements et combats, pour ceux qui se seraient essayés à One Piece Pirate Warriors, on y retrouve la fameuse esquive, alors que les phases aériennes ne sont pas aussi présentes que dans les autres titres de la série Dynasty Warriors. D’une fois ce principe d’esquive compris, il permet d’aborder sans trop de risques les petits et gros ennemis de manière simple, en attendant bonnement la fin de leurs patterns, histoire d’observer les points faibles. Puis, même s’il faut parfois balancer une bombe ou deux ou les attraper par une extrémité pour les retourner, il ne reste pour ainsi dire plus qu’à déclencher le finish joliment scripté après avoir maltraité les touches de la mablette. Si les combats sont relativement variés, on regrettera que certains ennemis reviennent trop fréquemment, donnant parfois l’impression de se battre contre une armée de clones.

IA pas des masses de neurones…

WiiU_HyruleWarriors_39_mediaplayer_largeJusqu’ici, le traitement de ce Zelda tient la route, s’inscrivant sans doute dans les meilleurs des Warriors. Mais il ne faut pas s’attendre à un miracle, puisqu’un des points faibles de ce passage à la moulinette ressort, forcément : l’I.A. Malgré la foule présente à l’écran, cela manque cruellement de vie, tant on a l’impression d’être au milieu de spectateurs, dénués de conscience, même collective. On pourra bien activer des items ou faire des invocations, mais le côté bourrin qui fait que l’on se retrouve à maltraiter les touches du pad ressort inévitablement. Et ne comptez pas trop sur les soi-disant partenaires contrôlés par cette même I.A. pour casser cette monotonie qui s’installe rapidement, une monotonie à peine entrecoupée par quelques rares missions d’escorte. Pire encore, à quelque part, cette ambiance est encore accablée par le dictat du monde de Zelda, avec son mutisme à peine étoffé des habituelles interjections communes à la licence.

Visuellement, le titre est inégal. Certains effets sont carrément moches, comme l’eau et le feu, tandis que les environnements, bien ternes le plus souvent, passent sans crier gare de laids à très beaux. Pour autant, l’ensemble tient la route, le frame rate reste constant même lorsque de nombreuses animations prennent place à l’écran. Heureusement !

Eh puis, il y a la musique, avec des thèmes musicaux qui flatteront les fans. Ces mêmes fans qui seront heureux de se balader, du côté du scénario, entre 3 épisodes bien connus de Zelda : Skyward Sword, Ocarina of Time et Twilight Princess, le tout en introduisant petit à petit les personnages de l’aventure. Des personnages pas si nombreux que cela, mais pour autant bien réalisés, avec un arsenal étoffé et distinct de l’un à l’autre. Entre Zelda, Link, Ganadorf, Sheik ou Midona, pour n’en citer que quelques-uns de la douzaine jouables, on apprécie leur gestion particulière au combat, tandis que, vous vous en doutiez, ceux maniant l’épée restent les plus simples à la prise en main. Certains sont même dotés d’une arme secondaire, mais malheureusement (et va savoir pourquoi…) il est impossible de zapper de la principale à la secondaire en plein combat, alors que cela est possible dans certains Dynasty Warriors. Il faudra, c’est la règle dans le genre, également gérer son arbre de compétences pour débloquer des combos, tandis que même si les rubis arrivent à la pelle, la montée en difficulté reste nécessaire pour récupérer les meilleurs matériaux ainsi que les armes supérieures. Bref, on collecte à tout va, en n’oubliant pas de faire le tri. Un côté loot heureusement mis en avant par le titre, sans quoi son aspect bourrin l’aurait emporté purement et simplement.

WiiU_HyruleWarriors_27_mediaplayer_large

S’y plonger totalement, ou fuir

Difficile de poser un avis catégorique sur cet Hyrule Warriors. En cours de test, Nintendo nous a livré un code suffisamment longtemps avant sa sortie pour y jouer longuement, les impressions étaient aussi mitigées qu’inconstantes. Soufflant le froid et le chaud, avec à bien des points de vue le cul entre deux chaises, l’impression dégagée par le titre est passée de très bonne à carrément lassante, suivant les phases de jeu. Pour autant, la durée de vie est conséquente, avec une campagne atteignant la dizaine d’heures et un mode aventure proposant plus de 120 objectifs. Sans oublier une certaine richesse de combat qui ne se dévoile qu’aux plus téméraires, puisque selon la difficulté choisie, les affrontements sont plus ou moins étoffés. Malgré tout cela, et même avec un « fan service » bien présent passant par moult références à l’univers de Zelda, la répétitivité du titre finit par le saborder…

Type: Beat’em all 3D
Editeur: Nintendo
Age/Pegi: 16+
Sortie: 19.09.2014
Multi-joueurs: en coop local (Tv+mablette)
Plate-forme: WiiU
Testé sur: WiiU

[nggallery id=939]
  • Mécaniques de jeu
  • Fan service
  • Mode aventure
  • Les boss
  • Les upgrades
  • L’IA
  • Graphiquement inconstant et sans réel éclat
  • Répétitif…
  • Pas de multi online, seulement en coop local (TV et mablette, à 2)
  • Mutisme des personnages

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Review Overview

A mon avis... - 5.5

5.5

Bon fan service, jeu moyen...

Hyrule Warriors aurait pu être un hit, tout comme une nullité absolue. Il est juste moyen. Les fans s’y accrocheront sans doute, tandis que ceux qui apprécient les « Warriors » seront un peu déboussolés par les mécaniques de jeu, mais c’est surtout le manque de variété criant de cet Hyrule Warriors qui les décevra par rapport à leurs références dans le genre…

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Final Fantasy XIV: Reconstruisez la sainte cité d’Ishgard

La mise à jour 5.11 pour FINAL FANTASY® XIV: Shadowbringers™ invite dès aujourd’hui tous les aventuriers à …

Gaming, les sorties de la semaine

Alors que l’automne a définitivement pris ses quartiers, une nouvelle semaine de sorties de jeux …

Concours : gagnez « Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 » sur Switch !

Retrouvez Mario, Sonic et leurs amis dans leur plus grande aventure à ce jour aux …

%d blogueurs aiment cette page :