Home / Games / Test – Asus ROG GR8

Test – Asus ROG GR8

Asus se lance dans la bataille des Steam Machines avant même que Steam OS soit disponible, avec le ROG GR8. Un PC très compact, au design léché et doté de suffisamment de puissance pour profiter des derniers jeux. La solution ultime pour jouer dans son salon, comme sur une console ? Pas si vite…

Asus ROG GR8 - Test

  • Test
  • Fiche

Yeah, it’s great!

Difficile de savoir les vraies raisons du report de la disponibilité de Steam OS, cette déclinaison de Linux censée couper court à la « taxe Microsoft » pour les constructeurs proposant ces PC , les Steam Machines, pensées pour remplacer les consoles de jeu dans les living-rooms. Catalogue de jeu Linux encore incomplet ? Problème de fabrication de la manette Steam ? Peu importe, certains constructeurs, comme Asus et Alienware ont décidé de ne pas attendre. Le matériel est prêt, et quitte à lancer leurs premières machines sous Windows 8.1, qui pourront recevoir Steam OS lorsqu’il sera prêt, rien n’est trop bon pour tenter de prendre place sous le sapin pour ce Noël 2014. Mais passons donc sur ces considérations et jetons un œil sur le ROG GR8, que Asus nous a mis à disposition pour un test de quelques semaines…

Un laptop de gamer sans écran, en fait…

Rog GR8 update partsDoté d’un design très soigné, permettant une ventilation convenable tout en gardant un format compact pour un volume n’excédant pas les 2,5 litres, le ROG GR8 est nettement plus apte à flatter l’œil que les PS4 ou XBox One auxquelles il s’attaque frontalement. Censé initialement prendre place près d’un téléviseur, puisqu’il aurait dû être livré avec un pad, le GR8 fourni en version estampillée « Suisse » ne l’était que comme un desktop normal, dans un petit emballage n’incluant que la machine et son alimentation externe, de la taille de celle d’un laptop. Car ne nous y trompons pas, la construction du GR8 tient effectivement d’un portable pour gamer, naturellement dépourvu d’écran, et dont la connectique est redisposée. On y a, comme sur les laptops, accès au disque dur/ssd et à la mémoire, pour les augmenter ou modifier, au besoin, mais cela s’arrête là. Oubliez donc d’entrée une évolutivité quelconque de la carte graphique ou du processeur, comme dans la tour qui prend peut-être déjà place près de votre téléviseur. Dommage également que pour une machine dédiée au jeu, Asus n’inclut pas une manette. Heureusement, l’indéboulonnable manette Xbox 360 for Windows n’est jamais très loin lorsque nous testons un PC de jeu, ou un jeu PC tout court…

Puis, par le choix fait de la part de Asus de livrer le ROG GR8 avec Windows 8.1, on sent bien que la console de jeu qu’aurait dû être le mini-PC n’en est plus totalement une. Non qu’elle ne remplisse pas son rôle de PC gamer, mais placé au salon, il faudra lui adjoindre un clavier sans fil et une souris, en plus d’une manette, sans quoi, pour lancer ses jeux, cela ne va pas être facile. Il est vraiment dommage qu’en l’occurrence, Asus n’ait pas même adjoint un lanceur pensé pour un contrôleur de jeu disponible par défaut dans l’emballage, c’eut nettement simplifié les choses. Surtout si on imagine que l’acheteur type ciblé est celui qui est habitué à la facilité d’utilisation d’une console de jeu. Ce genre de détails, même s’ils ne sont pas rédhibitoires cassent en deux temps trois mouvements la vocation première du GR8 : devenir une console de jeu au salon. Heureusement, la machine a d’autres atouts…

Plus de puissance qu’une PS4, mais à prix fort

Mais alors, qu’à ce GR8 comme avantage par rapport à une PS4 ou une Xbox ONE ? Déjà, au niveau des composants, entre le processeur et la carte graphique, le GR8 dispose d’un peu plus de puissance que les dernières consoles, une puissance qui permet de pousser plus avant les réglages graphiques comme dans tout jeu PC sur une bécane qui supporte la chose, pour un meilleur rendu et une fluidité accrue selon les réglages. À condition que l’éditeur du jeu n’ait pas décidé d’optimiser la version PC avec les pieds, comme c’est malheureusement de plus en plus le cas, la priorité allant aux versions consoles des jeux multisupports. La faute aux parts de marché, avec des revenus largement supérieurs pour les versions consoles, qui en plus de cela, ne sont pas (encore) victimes de piratage.

Autre point très intéressant, le prix des jeux sur PC (pour peu qu’on décide de rester dans la légalité, cela va de soi…), qui sont systématiquement, ou presque, moins chers que les versions consoles. Une différence de l’ordre de 25 à 30 %, qui peut aider les plus calculateurs à porter leur choix sur une machine tournant sous Windows, puisque la différence de prix d’achat entre un PC de gamer et une console de jeu peut rapidement être amortie avec cette différence de tarifs.

asus-rog-gr8-3-e1413993941343

Quelle expérience ?

Avec son processeur Intel 4510U, un i7 quad core cadencé à 2,6Ghz, ses 16Go de Ram et le GPU GeForce GTX 750 Ti (2GB DDR5 VRAM), le GR8 a suffisamment de pèche pour profiter des titres actuels. Sans compter que le boot du système, pour la version livrée avec un SSD (256 Go dans notre cas), se fait en une poignée de secondes. Nous nous sommes amusés à pousser le dernier Call of Duty ou Watch Dogs plus à fond dans les réglages. Même s’il vaut mieux s’appuyer sur l’amélioration des performances automatiques proposées par l’utilitaire Nvidia fonctionnant de concert avec Steam, également installé en plus de logiciels maison qu’on retrouve habituellement sur les machines Asus ROG, on peut déjà y aller un bon bout. Certes, la 750 Ti est une carte pour portables de course, et ne pourra pas rivaliser avec les grosses cartes de nos tours, ni encore moins avec les doubles cartes en SLI ou Crossfire. Mais le rendu est déjà supérieur à celui obtenu sur une PS4, en tout cas pour les deux jeux cités plus haut. Le mode Big Picture de Steam fonctionne parfaitement bien à la manette, et l’expérience est forcément très proche de celle distillée sur console. Le constructeur souligne même que via DisplayPort, on peut profiter de la 4K/UHD. Pour visionner des films sur un téléviseur à la norme, sans doute. Par contre, pour jouer convenablement dans cette résolution, n’y comptez pas. Même les plus grosses configurations actuelles sont à la ramasse. Alors avec une 750 Ti …

En outre, Asus n’oublie pas que le GR8, de par sa compacité, faisant même passer pour l’occasion le lecteur optique à la trappe, pourra être transporté très aisément sur les lan party. Du coup, le système d’optimisation de l’Ethernet pour l’échange de paquets en UDP/TDP est bien présent, coupant court aux lags lors de jeux en réseau. On apprécie également la présence de Sonic Studio et son 7.1 virtuel, un plus pour l’immersion in game. Enfin, même après de longues séances de jeu, le GR8 reste presque totalement silencieux, sa ventilation se montrant efficace, sans oublier que sa consommation ne dépasse pas les 77W au maximum, se contentant de 15W au repos. Autre point intéressant, qui indique bien que la machine a été pensée pour prendre place près du téléviseur : un mode veille avec la fonction Miracast est présent et a très bien fonctionné pour répliquer l’écran d’une Nexus 7 sous Android 5.

À l’heure du bilan…

Compact, bien designé, suffisamment puissant pour jouer aux derniers titres dans de bonnes conditions, le GR8 est une bonne petite machine. C’est cependant plus un vrai mini-PC de jeu qu’une console sous Windows, et c’est un peu dommage, vu que sa vocation première était celle-ci. Non dans le sens qu’on l’eut souhaité plus fermé, loin de là. Mais Asus aurait dû faciliter son utilisation « out of the box » avec une simple manette. Ce à quoi s’attendaient de nombreux acquéreurs potentiels lors de l’annonce du GR8. Et reste encore un point qui pèsera lourd dans la balance : son prix. Bien qu’on puisse le trouver pour un peu moins de 1000 francs avec un HDD de 1To et 8 Go de RAM, la version testée, avec ses 16Go de RAM et son SSD de 256 Go est déjà listée sur divers sites marchands helvétiques à partir de 1289 francs. Soit plus de 3 fois le prix d’une PS4. Alors oui, le GR8 est un PC qui permettra de faire ce que tout PC permet de réaliser, et les jeux sur PC sont moins chers, c’est un fait. Mais pour celui qui veut simplement jouer, à l’heure de passer à la caisse, cela risque de coincer. Et d’un autre côté, les joueurs déjà sur PC, face à ce même tarif, se diront simplement qu’ils disposeront du même résultat en branchant simplement leur tour à leur TV, quitte à dépenser un peu pour changer leur carte graphique, et peu importe le design. On ne peut que se dire qu’Asus aurait gagné à attendre la possibilité de proposer un dual boot avec Steam OS, ou au moins, un launcher pour arriver de suite sur Steam, en livrant sa machine avec un pad. Un bon produit qui risquera de voir son positionnement lui porter préjudice, la faute sans doute à l’empressement du marketing, qui ne veut pas louper la fin d’année…

Asus ROG GR8 (Modèle R023R)

Type de produit Multimedia
Catégorie Gaming, Multimedia
Couleur Noir
Alimentation 120 watts
Carte mère Spécifique au fabricant
CPU Socket Spécifique au fabricant
CPU Intel Core i7-4510U (64 Bit) & Graphique
Vitesse CPU 2.00 GHz
Mémoire 16 GB (2x 8 GB) DDR3L (1600 MHz)
Stockage de masse (1) 256 GB 2.5″ (SSD) SATA 6Gb/s
Stockage de masse (2) Non disponible
GPU NVIDIA GeForce GTX 750 Ti
Mémoire vidéo 2048 MB GDDR5
Lecteur optique (1) Non disponible
Lecteur optique (2) Non disponible
Réseau 1x LAN 1 Gbit/s & WLAN 802.11 a/b/g/n/ac
Système d’exploitation Win 8.1 64Bit (D/F/I/E)
Périphériques Non disponible
USB 2.0 / FireWire 2x USB 2.0
USB 3.0 / Thunderbolt 4x USB 3.0
Ports pour stockage Pas d’information
Ports SATA 6Gb/s / SATAe Pas d’information
Ports vidéo 1x HDMI & 1x DisplayPort
Boîtier Spécifique au fabricant
Puissance consommée Standby Pas d’information
Puissance consommée normal Pas d’information
Puissance consommée pleine charge Pas d’information
Type de boîtier Desktop PC & HTPC

  • Encombrement
  • Design
  • Puissance
  • Miracast
  • Un PC complet

 

  • Livré sans pad
  • Pas de lanceur de jeu accessible à la manette directement
  • Prix

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Review Overview

A mon avis... - 7.5

7.5

Intéressant, mais...

Le ROG GR8, avec son look ravageur et son encombrement minime est très séduisant et suffisamment puissant pour profiter des derniers titres. Dommage qu'il ne soit pas livré avec un joypad et que Asus n'ait pas inclus un lanceur permettant de jouer directement, comme sur les consoles de salon qu'il est censé concurrencer...

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Concours : gagnez le jeu “The Legend of Zelda: Link’s Awakening” pour Switch !

26 ans après sa sortie sur Game Boy, The Legend of Zelda: Link’s Awakening fait …

VAMPIRE: THE MASQUERADE – BLOODLINES 2 : PARADOX INTERACTIVE DÉVOILE LA FACTION DES BARONS !

Paradox Interactive a révélé une nouvelle faction de Vampire: The Masquerade – Bloodlines 2. Il s’agit des Barons.  Les …

Fourmi au cinéma !

Le jeune Théo, surnommé Fourmi, aimerait redonner de l’espoir à son père, Laurent, un grand …

%d blogueurs aiment cette page :