Home / Techno / Smartwatch / Test – LG G Watch R

Test – LG G Watch R

Très attendues, pour ne pas dire trop attendues, d’un côté par l’industrie qui cherche un nouveau facteur de croissance pour prendre le relais des smartphones et tablettes qui commencent à s’essouffler, souhaitant tout naturellement que les ventes décollent, de l’autre, les smartwatches n’ont pas réussi à trouver leur place auprès du grand public. C’est finalement logique, puisque jusqu’ici, les premiers modèles n’apportaient rien de plus que ce que fait déjà un smartphone. LG, avec sa seconde itération de la G Watch, qui s’affuble de la particule marketing “R”, soulignant le passage à un cadran circulaire (Round), se prête à nouveau à l’exercice. Et il faut concéder que le constructeur va dans le bon sens…

07582587-photo-lg-g-watch-r

  • Test
  • Fiche

LG G Watch R : ça ressemble enfin à une montre !

Les clichés ont le cuir épais. Demandez à la première personne venue d’esquisser une montre sur un bout de papier. Par réflexe, pour ne pas dire par formatage, c’est un cercle qui sera dessiné en premier, même si la forme ronde n’est de loin pas la seule adoptée par les cadrans dans le monde horloger. C’est sans doute pour la même raison que le premier contact avec la LG G Watch R se fait presque naturellement. Ce n’est pas la première smartwatch dotée de ce design adoptant le cercle comme code, puisque Motorola avait déjà lancé sa Moto 360, flatteuse à l’œil également. Pour autant, le passage de la communication à Lenovo suite au rachat s’étant fait sur le tard, et comme Motorola ne disposait, jusqu’ici pas, de fait, d’antenne média en Suisse, il nous était impossible de faire l’essai de la Moto 360 par une démarche « standard », sans faire appel à un revendeur. Raison pour laquelle nous avions sauté notre tour pour ce coup. Peut-être que l’impression dégagée par la LG G Watch R eut été différente dans le cas contraire, mais en tout cas, la smartwatch de LG ne laisse pas indifférent et séduit quasi instantanément.

L’attrait de l’objet identifié à la montre et Android Wear

Plutôt bien finie, la LG G Watch R n’a pas trop à pâlir face à la conception de montres quartz, si bien que relativement à son segment, pour une smartwatch, elle se positionne dans le haut du panier au niveau de la qualité perçue. Elle se destine plutôt à un public masculin, optant pour la sobriété d’un cadran et d’un bracelet de couleur noire. Une lunette graduée en minutes, comme sur de « vraies » montres, coiffant son boîtier à l’épaisseur contenue (9,7mm) , réalisé en aluminium anodisé, renforce ce côté classique. Le dos du boîtier, lui, est réalisé en plastique, laissant transparaître les connecteurs de recharge ainsi que le capteur de fréquence cardiaque. Pour ce qui en est du bracelet, outre l’adoption d’un cuir plus doux pour sa face intérieure, celle en contact avec le poignet, le système de fermeture à attache simple, avec une découpe dans la masse du bracelet est suffisamment redondante pour permettre de s’adapter à tous les poignets. C’est presque un sans faute, mis à part, peut-être, l’aspect un peu trop rigide de ce bracelet adoptant la largeur standard de 22 mm, ce qui laisse libre l’utilisateur d’en changer facilement. Pour autant, le confort au porter est de la partie. On apprécie aussi le côté waterproof, avec certification IP67, assurant une étanchéité sous une colonne d’eau de 1 mètre durant 30 minutes. Une conception bien pensée, qui ne donne en tout cas pas l’impression de porter de la camelote au poignet.

Pour ce qu’il en est de l’aspect technique, l’écran Plastic-Oled de la LG G Watch R de 1,3 pouce de diamètre est efficace. Il peut compter sur sa résolution de 320 x 320 px, tandis qu’il ne souffre que peu du manque de lisibilité en plein soleil. On retrouve à bord un processeur Qualcomm Snapdragon 400 (double cœur), 512 Mo de RAM, 4Go de stockage, le Bluetooth essentiel à la liaison avec un smartphone Android (4.3 au minimum), un micro et le déjà cité cardiofréquencemètre. Et puisqu’il faut bien quelques capteurs, on y retrouve une boussole, un accéléromètre ainsi qu’une boussole. Un capteur de luminosité pour l’écran aurait été un plus, mais celui de la smartwatch de LG peut s’en passer, grâce à son contraste pour ainsi dire illimité qui comble ce point. Tout ce petit monde est propulsé grâce à Android Wear, la déclinaison de l’OS mobile de Google pour les produits électroniques à « porter » sur soi.

La mission, si on peut dire ainsi, de Android Wear est simple : permettre de disposer d’une information déportée de son smartphone sur un autre écran de la manière la plus cohérente possible. Entre la théorie et la pratique, il y a un fossé, mais il faut admettre que cette première mouture de Android Wear y répond déjà mieux que les systèmes adoptés jusqu’ici par divers fabricants, y allant tous de leurs solutions. Concrètement, la LG G Watch R permet de répondre vocalement aux SMS, qui sont retranscrits plutôt fidèlement, interagir sur les réseaux sociaux ou via email, ou encore de lancer des applications compatibles Wear sur son smartphone. Mais tout cela, naturellement, à condition d’être appairé via Bluethooth à son smartphone Android, sans quoi, mis à part l’affichage de l’heure (…) ou quelques petits jeux, rien ne se fait de manière autonome.

09_G-Watch-R-stay-fit-keep-control-of-your-body
Comme nombre de smartwatches, la LG G Watch R permet de suivre son activité physique

Là où la smartwatch de LG se place au-dessus de la concurrence, c’est sans doute dans l’intégration de l’affichage, qui est pour ainsi dire parfait. Fluide, lisible, l’interface Android Wear est superbement intégrée, avec un réveil de la montre qui peut s’activer d’une secousse du poignet. Pour ce qu’il en est du capteur de fréquence cardiaque, point de miracle, puisque basé sur un système optique, il ne peut prétendre concurrencer les dispositifs médicaux ou ceux destinés aux sportifs. Lent et pas très précis, il peut néanmoins, combiné au podomètre intégré, donner une appréciation correcte sur une longue période de mesures. On pourra, si souhaité, faire vibrer sa montre à chaque notification, en plus de la voir s’afficher sur la partie inférieure de l’écran. Enfin, le bouton physique, bien que n’ayant pas vocation à la navigation, sert a allumer/éteindre la LG G Watch R et à la mettre en / sortir de veille.

Pour revenir à Android Wear, bien que la navigation soit bonne, en glissant le doigt de bas en haut, ou de droite à gauche, permet d’accéder aisément à toutes les fonctions, réglages et cartes de notifications, très similaires à celles de Google Now, on regrette encore quelques manques. Comme la possibilité de pouvoir revenir à un mail pour y répondre après l’avoir consulté, puisque d’une fois l’opération réalisée, on n’y a plus accès depuis la smartwatch, et il faut sortir son mobile. Un peu étrange tout de même, mais on imagine que ce jeune OS pour montres connectées évoluera rapidement. Par contre, les commandes vocales sont plutôt abouties pour un premier jet, et la dictée vocale fonctionne déjà remarquablement bien.

Alors, c’est l’heure de se lancer ?

Réussie, la LG G Watch R l’est. Avec une autonomie d’une bonne journée, elle se situe dans la moyenne haute pour ce genre de produits, tandis que son socle de recharge permet de réaliser une charge complète en un peu plus d’une heure. Android Wear, qui anime la smartwatch de LG est une réussite, même si l’OS devrait encore se bonifier avec le temps. Reste que le principal attrait de cette montre connectée est son look. Ronde, reprenant des codes simples du monde horloger, elle séduit immédiatement. Et c’est sans parler des possibilités de personnalisation des cadrans affichés, que nombre d’utilisateurs s’amusent même à choisir à l’image de marques célèbres, par le biais de logiciels disponibles, permettant de réaliser la manipulation très simplement. À tel point qu’on finit par se demander si, plus que les fonctions, ce n’est pas, à l’image des montres traditionnelles, l’attrait de l’objet en lui-même qui donne à la G Watch R de LG un charme tout particulier. En tout cas, le constructeur va dans le bon sens, et sa montre connectée est sans doute la plus aboutie actuellement, en plus de se doter d’un design réfléchi. Proposée pour un peu moins de 250 francs sur divers sites marchands le jour où ces lignes sont publiées, elle devrait trouver son public plus aisément que les modèles rectangulaires proposés majoritairement jusqu’ici…

LG G Watch R

  • OS: Android Wear (compatible avec les terminaux à partir d’Android 4.3)
  • Ecran : P-OLED de 1,3 pouces, définition de 320 x 320 pixels
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 400
  • Ram : 512 Mo
  • Stockage : 4 Go
  • Batterie : 410 mAh
  • Certification : IP67
  • Capteurs : gyroscope, accéléromètre, boussole, baromètre, moniteur de fréquence cardiaque
  • Coloris : noir
  • Bracelet interchangeable: oui

  • Design
  • Finition
  • Ecran rond de qualité
  • Lisibilité
  • Android Wear
  • Recharge rapide

 

  • Bracelet un peu rigide (mais on peut le changer, il est standard en 22mm)
  • Android Wear encore un peu jeune…
  • Ne plaira pas forcément aux dames
  • Autonomie dépassant difficilement une journée

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

Review Overview

A mon avis... - 7

7

A la bonne heure!

LG va dans le bon sens, et sa montre connectée est sans doute la plus aboutie actuellement, en plus de se doter d’un design réfléchi, classique et rassurant. Un modèle à prendre sérieusement en compte!

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Gaming, les sorties de la semaine

Nouvelle semaine et nouvelles sorties en vue. On fait le point et on vous livre …

Psikyo Shooting Stars Alpha maintenant disponible

NIS America est heureux d’annoncer que Psikyo Shooting Stars Alpha est disponible sur Nintendo Switch dès aujourd’hui ! Psikyo …

Little Town Hero Big Idea Edition annoncé sur Nintendo Switch au printemps 2020

NIS America est fier d’annoncer qu’en collaboration avec GAME FREAK, le jeu Little Town Hero Big Idea Edition sortira au printemps …

%d blogueurs aiment cette page :