Home / Techno / Laptop / Test – MacBook Retina

Test – MacBook Retina

Apple commercialise depuis peu son nouveau MacBook 12 pouces doté d’un écran de type Retina. Très fin et compact, il s’avère encore plus fit que le déjà bien proportionné MacBook Air. Sous ce bel exercice de style, dont Apple a le secret, restait à vérifier le comportement de la nouvelle machine, puisqu’un tel remaniement du design implique logiquement des concessions matérielles…

2015-retina-macbook-review

Beau comme deux camions

Ce nouveau MacBook, dans tant l’esthétique que dans la démarche d’Apple, penser au MacBook Air premier du nom, qui, s’il avait sensation, avait par la même occasion soulevé pas mal de questions. De la machine belle, peu capable et trop chère qu’était le premier Air, Apple l’a fait évoluer en une sacrée bonne petite bête de travail. Ici aussi, Apple tente la rupture, avec son MacBook. Du côté du design, certes, mais surtout par l’adoption d’un nouveau et unique connecteur bon à tout faire pour sa machine, basée sur de l’USB-C, cette nouvelle connectique réversible qui sert aussi de prise de recharge. Vous l’aurez compris, il faudra nécessaire passer par un hub pour pouvoir se servir de périphériques externes, ne serait-ce que lorsqu’on doit charger ce MacBook Retina en même temps. Rédhibitoire ? Pas forcément. Mais faisons plutôt un tour de cette superbe petite machine avant de trancher…

Topview open Macbook-2015

Au premier coup d’œil, ce petit portable doté d’un écran 12 pouces est immédiatement identifiable. On reconnaît sans aucune hésitation sa filiation, entre châssis unibody en aluminium au design épuré, finesse incroyable et naturellement, le fameux logo à la pomme le tout relevé d’une finition sans faille. D’une fois le portable ouvert, deux détails frappent l’œil, tous deux en phase avec l’intégration encore plus poussée que sur le Air. L’écran se dote de bordures plus fines, tandis que le clavier occupe toute la largeur du châssis. Le clavier, macbook2-jpgrétroéclairé , dispose toujours de touches de type chiclet, mais surprend au premier contact. La course des touches est nettement réduite, mais leur bon positionnement fait qu’on s’y fait rapidement. Par contre, il reste un peu moins agréable sur les longs textes que celui du Air, laissant une impression de dureté plus grande. Du côté du trackpad, ce dernier bénéficie d’un retour haptique, nommé Force Touch par Apple. Sans y faire attention, on a vraiment l’impression d’un retour mécanique du clic, alors qu’il n’en est rien. Pour l’en convaincre, il suffit de s’y essayer lorsque l’appareil est hors tension pour constater que le trackpad ne bouge pas d’un iota sans courant. Bluffant. La surface de pointage est toujours aussi agréablement dimensionnée, sans oublier la glisse et le confort des raccourcis que propose habituellement la marque.

Un petit écran aux grandes qualités

La dalle IPS utilisée par Apple dans son MacBook 12 pouces est bien de plus haute résolution, avec une définition de 2304 x 1440 points, qu’on peut adapter selon 3 niveaux de confort, entre un affichage de plus d’espace ou en préférant une mise en avant par une taille supérieure des éléments à l’écran. Dans le premier cas, la résolution est tellement bonne que l’on en oublie presque que l’écran ne fait que 12 pouces, et c’est un excellent point. Pour le reste, la balance entre couleurs, contraste et luminosité est top, avec un résultat fidèle aux standards axés sur la réalité de l’étalonnage.

Performances : point trop n’en faut

Le MacBook 2015 est tellement compact qu’il n’est même plus pourvu de ventilateur. Et pour ce faire, il fallait bien passer par l’adoption de composants qui le permettent, comme les derniers processeurs Intel Core M (5Y70), peu énergivores et dotés d’une faible enveloppe thermique. Epaulé par 8 Go de RAM et d’un chipset graphique Intel HD 5200, avec un SSD de 256 Go, on ne peut pas lui faire de reproche pour ce qu’il en est d’une utilisation basique, entre bureautique, web et un peu de retouche photo. Par contre, vous pouvez faire une croix sur les jeux en 3D plus ou moins récents et l’édition de clips vidéo ou de la retouche photo un peu plus lourde, il vous faudra des plombes pour que cela soit réalisé. On a affaire à une machine moins puissante qu’un Air récent.

En comparant, puisqu’on y est, l’autonomie du MacBook se situe aux alentours de 7 heures en visionnage de vidéo, alors que le Air de 13 pouces tiendra facilement 3 heures de plus au même régime.

macbook-usb-c

Enfin, puisqu’il faut bien y revenir, cette connectique qui se résume à 1 port USB 3.1 de type C. Pas forcément handicapant si on utilise le MacBook comme machine d’appoint qui se suffit à elle-même, il faudra nécessairement dépenser au moins une petite centaine de francs pour un adaptateur ajoutant la sortie vidéo, un port USB et un port de charge. Intégrer un second port n’aurait pas été un luxe, et il est dommage de perdre le très sécurisant et pratique port de charge magnétique, puisque même lui a disparu, la recharge se faisant également par le port USB de type C. Par contre, via ce dernier, on pourra charger le portable avec une batterie externe en USB, comme pour nos smartphones. Mais c’est sans doute le seul point pratique qu’il ajoute…

Vous l’aurez compris, ce MacBook nous a séduits par son aspect, son écran et sa finition. Par contre, je n’ai personnellement eu aucun mal à reprendre mon Air par la suite, que je trouve tout de même mieux équipé, mis à part son écran de moins bonne résolution. On se dit que comme le MacBook Air avant lui, ce MacBook va très certainement se bonifier rapidement, et qu’à moins d’un coup de foudre, il vaudrait mieux attendre une évolution de cette première version avant de craquer…

Sur un mobile ou tablette Android? Essayez l’app S2PMag!

  • Ecran
  • Qualité de conception
  • Trackpad avec retour haptique

  • Prix
  • Puissance limitée
  • Unique connecteur USB C 3.1
  • Autonomie en retrait par rapport au Air

Review Overview

A mon avis

bien né!

Vous l’aurez compris, ce MacBook nous a séduits par son aspect, son écran et sa finition. Par contre, je n’ai personnellement eu aucun mal à reprendre mon Air par la suite, que je trouve tout de même mieux équipé, mis à part son écran de moins bonne résolution. On se dit que comme le MacBook Air avant lui, ce MacBook va très certainement se bonifier rapidement, et qu’à moins d’un coup de foudre, il vaudrait mieux attendre une évolution de cette première version avant de craquer…

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Les Sims font leur entrée à l’université

Electronic Arts et Maxis continuent de s’occuper des possesseurs des Sims 4 avec l’arrivée d’une …

Concours : gagnez le jeu “Dragon Quest XI : Les Combattants De La Destinée – Édition ultime” sur Switch !

La série de RPG classique passe au niveau supérieur sur Nintendo Switch. Découvrez la version …

Darksiders: Genesis, des dates de sortie et un trailer épique

Darksiders Genesis, qui avait été présenté peu avant l’E3 2019, un titre hack’n slash rappelant …

%d blogueurs aiment cette page :