Home / E3 2015 / Project Morpheus : The Kitchen, une expérience effrayante !

Project Morpheus : The Kitchen, une expérience effrayante !

Sur le showfloor de l’E3 qui s’est terminé jeudi passé, nous avons fait de nombreuses découvertes et prises en mains, qu’il nous était impossible de relater directement, faute de temps. La plus marquante de toutes a sans doute été une démo dédiée au casque de réalité virtuelle de la PlayStation 4, Morpheus…

Effroyable cuisine

Encore plus bondé que les précédentes années, la faute sans doute à une ouverture au public via 5000 invitations faites par des éditeurs, il était difficile d’approcher rapidement bien des jeux présents à cet E3, même avec un passe presse. Sony, pour son Project Morpheus avait mis en place une application sur mobile, via laquelle on pouvait s’enregistrer pour une cession démo relativement simplement. Par contre, si 5 ou 6 de ces démos techniques étaient bien disponibles, impossible de choisir à laquelle on voulait prendre part. Arrivé en bout de ligne d’attente, au moment d’être placé sur un des créneaux, on m’a simplement glissé un « Ok, toi tu vas là-bas au fond, c’est indiqué The Kitchen ». Je me suis dit « ça y’est, j’ai écopé du truc le plus pourri du lot, je vais me retrouver dans une cuisine virtuelle a me faire une sorte de Cooking Mama en VR ». Ce ne fut pas vraiment le cas…

À l’instant de m’asseoir, alors que j’essayais de refourguer mon appareil photo pour au moins avoir un cliché potable de cet essai du Morpheus à une personne présente sur le stand, on me glisse une feuille à signer, qui stipule simplement que mon essai serait filmé, et qu’il pourrait être utilisé par Sony. Suite de quoi, je m’installais sur une simple chaise, avant qu’on m’ajuste le casque sur la tête, me demandant si l’image était nette, pour un éventuel réglage. Le démonstrateur finit ensuite d’installer par dessus un casque audio, en me glissant un « si c’est trop pour vous, vous me faites signe, on arrête… ».

Me voilà tout à coup projeté dans une cuisine insalubre, pour ne pas dire inquiétante, avec face à moi une caméra sur un trépied, et à ma gauche, le corps d’un homme en costard, gisant sur le sol. La seule indication textuelle de tout le jeu s’afficha alors à l’écran, m’indiquant de lever mes mains. Si, dans la réalité, j’y tenais le pad de la PS4, en les levant à hauteur de visage, je vis leur représentation virtuelle. Celles-ci étaient attachées, tandis que ce mouvement fit basculer le trépied sur le sol. En un quart de seconde, je compris qu’il ne s’agissait pas de Cooking Mama, mais bien d’une situation bien plus critique dans laquelle cette démo de Morpheus me plongeait, attaché sur une chaise, dans une pièce à l’atmosphère oppressante . Le bruit de la chute de la caméra sur le sol sortit le corps sur ma gauche de sa léthargie. Je me dis « ça y’est un zombie va venir vers toi… ». En fait, il n’en fut rien. L’homme, visiblement en sale état lui aussi, me dit, paniqué, qu’il fallait sortir de là. Il remarqua que j’étais attaché, fouilla un peu la cuisine et revint vers moi avec un énorme couteau de cuisine, qu’il brandissait à hauteur de mon visage, en me demandant de tendre les mains, pour qu’il puisse couper mes liens. Tout cela n’était déjà pas très rassurant, mais la suite allait être d’une intensité encore plus soutenue…

Alors que l’homme s’attelait à couper le second de mes liens, mes mains étant attachées avec 2 attaches rapides en plastique, une silhouette de femme arriva derrière lui. Cette sorte de démon engagea rapidement le combat avec celui qui aurait dû me délivrer. L’homme se fit tuer sous mon regard impuissant avec son propre couteau de cuisine, tandis que la femme à l’aspect démoniaque s’approcha de moi, en léchant le sang sur la lame, avant de m’entailler les mains et de me planter le surin dans la jambe gauche. Et je peux vous assurer que bien que cela fût virtuel, j’esquissais un rictus, puis me forçais à rire pour évacuer ma peur, bien que je ne sois pas très sensible à ces scènes d’horreur, en général. Puis la femme saisit le corps de l’homme et l’entraina dans la pièce adjacente, invisible pour moi. Seuls des sons étranges parvinrent jusqu’à moi pendant quelques interminables secondes, jusqu’à ce que je finisse par voir rouler la tête de l’homme à me pieds, laissant s’échapper d’elle une marre de sang. Pour autant, la pression ne retombait pas, loin de là. J’entendais autour de moi un mouvement, je tournais la tête dans tous les sens, regardant partout dans la pièce. Puis deux mains vinrent se plaquer sur mon visage, et ma vision bascula, comme si on avait renversé ma chaise. Et là, le visage de l’horrible femme surgit à nouveau, tandis qu’elle brandissait le couteau vers moi… Avant de l’enfoncer dans mon thorax. Fin de la démo !

D’une fois le casque audio et le Morpheus ôtés de ma tête, les instants qui suivirent restèrent eux aussi marquants pour moi. Alors que mon appareil photo avait changé de mains, puisque c’était un homme asiatique de Capcom, un des développeurs du jeu qui m’avait pris en photo, je le remerciais en bredouillant. Mais je me surpris, à maintes reprises pendant les dix minutes qui suivirent à regarder mes mains de temps à autre, comme pour me rassurer que je n’avais rien, pas de lacérations.

S’il ne fait pas de doute que Morpheus est au point, avec une bonne qualité d’image et sans effet de nausée induite, je suis ressorti secoué par cette expérience, qui soulève tout de même quelques questions. La première, passe par le côté statique de ce genre de jeu en réalité virtuelle, puisqu’on joue assis, aveugle face au monde réel, ce qui induira forcément des limitations. Mais l’autre, plus perturbante, me fait me demander jusqu’où cela pourra aller dans ce genre d’expérience. On pourra, j’imagine, facilement être plongés dans des univers merveilleux. Mais à l’inverse, en poussant l’horreur plus avant, ou en jouant sur des aspects psychologiquement perturbants, on se dit que forcément, il risque d’y avoir des levées de boucliers de la part de certains organismes déjà hostiles au jeu vidéo. Et là, ça se comprendrait plus aisément que pour un titre comme GTA, où on fait facilement la différence entre le jeu et la réalité. Lorsque l’immersion arrive à un certain stade, sachant que cela évoluera encore, Dieu sait dans quoi on sera plongés en chaussant ces casques de réalité virtuelle dans un avenir proche…

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Dragon Ball Z se verra décliné en action-RPG cette année

Bandai Namco n’a pas réussi à faire preuve de patience en regard d’un nouveau titre, …

Le Mage Bleu débarque dans Final Fantasy XIV

Après la sortie de la mise à jour 4.5, FINAL FANTASY® XIV Online propose une nouvelle façon …

Le second épisode du Legs de la première lame d’Assassin’s Creed Odyssey est disponible

Ubisoft® annonce que L’Héritage de l’Ombre, le deuxième épisode du premier arc narratif post-lancement d’Assassin’s Creed® Odyssey,Legs …

%d blogueurs aiment cette page :