Home / Games / 3DS / Dossier – La folie des Amiibos

Dossier – La folie des Amiibos

Depuis novembre 2014, Nintendo propose ses figurines propriétaires conçues uniquement pour leurs consoles mais fonctionnant avec une variété de jeux. C’est un choix risqué que la marque au N a fait, et ce pour plusieurs raisons. La plus apparente est le fait que Disney Infinity et Skylanders existaient déjà sur presque toutes les plateformes récentes à la sortie des Amiibos, et pourtant, Nintendo a quand même osé se lancer dans la figurine accessoire de jeu vidéo, mais en empruntant un chemin un peu différent: plutôt que d’être destinés à un jeu précis dont ils forment la base, les Amiibos sont utilisables pour différents titres tant sur Wii U que sur 3DS et New 3DS, avec différents usages décrits plus loin. Petit tour d’horizon explicatif dans le monde des Amiibos.

yoshiYarn

Technologie

amiibo_logo_image221wTout comme les Skylanders, les Amiibos utilisent la technologie NFC (Near Field Communication)[1], un faible champ d’ondes radio (bien moins fort que le poste FM d’avant les radios web) permettant la communication entre deux objets, nécessitant que l’un des deux au moins soit actifs. Le gamepad de la Wii U et la New 3DS / XL sont NFC-actifs, servant donc à utiliser les Amiibos nativement. Un capteur pour la 3DS / XL / 2DS devrait arriver chez nous, probablement l’an prochain puisqu’il est annoncé officiellement pour cet automne aux USA. Le capteur du Gamepad se trouve en bas à gauche de l’appareil (symbole d’écran avec une mini-ombre), celui de la New 3DS sur l’écran inférieur (tactile).

L’avantage du NFC sur pas mal d’autres technologies est qu’en plus d’être un standard accepté partout, il n’a pas besoin de ligne de vue comme l’infrarouge, et supporte même un petit obstacle tels un étui en silicone ou un autocollant protecteur. Il ne crée ni ne subit d’interférence avec les autres technologies (Wifi, …) et vu la distance à respecter – 1-2 cm pour que le gamepad ou la console considèrent l’Amiibo présent – ne présente pas de risque de santé ou de problème pour les autres les appareils électroniques.

AmiiboCardEn connexion avec la console, la base de l’Amiibo devient dès lors une sorte de mini disque dur avec quelques informations de base (“carte d’identité” en lecture seule {L}) et la possibilité d’y ajouter d’autres données pour un seul jeu (lecture / écriture, {L/E}). Un Amiibo utilisé en lecture et écriture pour un jeu comme Super Smash Bros ne peut plus être utilisé dans un autre jeu {L/E} sans effacer les données, par contre il sert pour les titres en Lecture seule, comme Mario Kart 8, qui ne font que prendre des informations. Vous pouvez aussi lier un mii et donner un surnom à chaque Amiibo pour le personnaliser. Toutes les manipulations de fond et l’effacement de données (par exemple pour passer à un autre jeu en effaçant la sauvegarde du premier) se font via les réglages de la console (application au symbole de clé à molette), y compris la réinitialisation complète d’un Amiibo, parfois nécessaire en cas de “crash”.

[1] http://www.ecma-international.org/publications/files/ECMA-ST/Ecma-340.pdf et http://www.ecma-international.org/publications/files/ECMA-ST/ECMA-352.pdf

Taille, forme et autres caractéristiques

Satoru Iwata, CEO de Nintendo, a donné une interview[2] où il précise certaines choses sur les Amiibos. Il explique que le choix a été fait pour une taille moyenne d’à peu près celle d’un hamster, plus grand que ce que les Japonais ont l’habitude de voir pour les figurines à collectionner tirées de jeux vidéo. Le socle de tous les Amiibos est le même, 4.8 cm de diamètre, même s’il est presque invisible sous les Amiibos spéciaux comme les Yoshis de laine. La hauteur, largeur et profondeurs varient des plus petits comme Kirby (4 x 4.5 x 4.5) aux plus gros comme Dracaufeu (9.5 x 10.5 x 8), mais Wario et Dracaufeu devraient rester longtemps les plus grands Amiibos.

Iwata avoue que même si les Amiibos ont été destiné premièrement au marché Américain, le marché Japonais étant peu intéressé – pour des questions de taille et de coût en comparaison avec les figurines dont ils avaient l’habitude – il y a très rapidement eu une bonne base d’intérêt en Europe, même si la proportion de joueurs est plus petite. Le prix a été fixé de manière médiane, afin que même les Amiibos plus colorés et plus complexes restent dans la même gamme de prix. Il souhaite continuer sur la voix d’avoir un maximum de jeux compatibles, et des surprises aussi souvent que possible.

FEinSteamEn regardant plus en détails, la plupart des Amiibos sont compacts et donc solides, mais il y a deux types de fragilités: ceux qui sont sur une sorte de rehausseur / prolongation de socle, tel Luigi en vol, et ceux qui ont une partie fragile, comme la dame de Wii Fit avec un bras et une jambe longs et minces. Des photos de figurines “cassées” circulent déjà provenant des plus malchanceux (ou maladroits). Un autre problème est la qualité d’exécution. Si les modèles utilisés pour présenter les Amiibos étaient excellents, ceux réalisés et vendus souffrent parfois de problèmes (peinture des yeux étrange, épée molle, …) et ont globalement une qualité d’exécution très moyenne.

[2] http://nintendoeverything.com/iwata-on-amiibo-why-nintendo-chose-the-sizeconsistent-price-3ds-impact-more/

A propos Nicole Loutan

maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres…

Voir aussi...

Concours : gagnez le Blu-ray du film “VICE”

Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de …

Zelda intéresse les développeurs de Cuphead

Le studio MDHR, qui a réalisé Cuphead, se verrait bien aux manettes d’un Zelda en …

Gaming, les sorties de la semaine

Il fait beau et chaud, c’est déjà les vacances pour certains et cette semaine de …

%d blogueurs aiment cette page :