Home / Techno / Laptop / Surface Book de Microsoft : impressions

Surface Book de Microsoft : impressions

Le Surface Book de Microsoft, déjà lancé sur territoire U.S. arrive en Suisse. Microsoft présentait hier, dans une petite galerie d’art du Boulevard de Grancy à Lausanne, son dernier PC convertible. Impressions.

  • Impressions
  • En un coup d’oeil

Conception de haut vol

Microsoft n’a sans aucun doute rien inventé avec le concept de son Surface Book, qui rappelle sans détour celui adopté par la gamme Transformer qu’Asus commercialise depuis belle lurette, à savoir un clavier et un écran tactile qui peuvent se désolidariser à l’envi, permettant de bénéficier de 2 appareils en alternance, soit un PC portable ou une tablette. On peut, avec le Surface Book, solidariser en plus l’écran de manière inversée, histoire de s’en servir de manière tactile, en le rabattant dos contre le clavier.

Mais la comparaison s’arrête rapidement, d’autant qu’ici, c’est bien Windows 10 Pro qui propulse ce notebook, bien plus capable qu’Android dans cette configuration. Un Windows 10 qui tire même parti de la reconnaissance biométrique pour le login, en reconnaissant visuellement les utilisateurs enregistrés, via une caméra doublée d’une vérification infrarouge de l’iris.

image002

Le Surface Book, qui sera mis en vente au rayon des ordinateurs portables, tient en ligne de mire des utilisateurs exigeants à qui la Pomme fait de l’œil avec ses MacBook Pro. Le design du Surface Book, au premier coup d’œil, s’en approche. Néanmoins, ce n’est pas un châssis en aluminium jouant de courbes que nous avons pu manipuler, mais bien une tablette composant un écran 13,5 pouces (3000 x 2000 pxls) et un clavier de type chicklet avec un trackpad agréable et précis, le tout réalisé en magnésium et doté de lignes plus franches que ce que réalise Apple. La finition de l’ensemble était bonnement bluffante, parfaitement réalisée, à un détail près : la charnière de la machine, liant la tablette au clavier. Se déployant à la manière d’une chenille, bien que d’apparence robuste et permettant de donner librement un angle à l’écran, elle génère, d’une fois le Surface Book refermé, un espace entre le clavier et l’écran pas franchement esthétique.

À l’utilisation, la machine semblait à l’aise dans tous les domaines, même si naturellement, c’est la version la plus puissante, équipée d’un Core i7 tout récent, qui était disponible. Une puissance suffisante pour générer un rendu 3D d’un peu plus de 300 Mo en moins de 50 secondes, le tout en diffusant simultanément sur deux écrans HD externes (via docking mini-DisplayPort) de la vidéo en boucle. Ce qui s’avère plutôt concluant pour ce genre d’utilisation très soutenue, tirant profit du chipset graphique Nvidia intégré au châssis, venant épauler la partie graphique plus légère de la partie tablette. Forcément, ce surplus de puissance en cas de forte sollicitation, puisera également plus d’énergie. Mais tant la partie tablette que celle constituant le clavier sont dotées de batteries. En charge, le Surface Pro refera d’abord le “plein” de la partie tablette, afin de pouvoir s’en servir plus rapidement. Microsoft annonce, pour l’autonomie globale, 12 heures d’utilisation, mesurées en lecture vidéo en boucle. Ce qui s’avère, là aussi, un excellent argument pour le Surface Pro.

Surface oblige, le Surface Book est livré avec un stylet, lui aussi très bien réalisé. Outre la classique prise de notes, il est doté d’un côté faisant office de gomme, et est livré avec des pointes interchangeables, sortes de mines virtuelles, simulant différentes duretés classiques, entre H et B. Les créatifs sauront apprécier l’accessoire, qui semble mieux pourvu que celui destiné à l’iPad Pro.

Ce Surface Pro nous a laissé une bonne impression lors de cette brève prise en main. Reste le positionnement de ce transformable. Les Surface, y compris la Pro, sont plutôt destinées à des utilisateurs qui souhaitent avant tout disposer d’une tablette, avec la possibilité de s’en servir comme d’un PC portable, en y ajoutant un clavier. Avec le Surface Book, c’est l’inverse, puisque la machine est d’abord un PC portable relativement puissant et léger, qui peut aussi, au besoin, s’utiliser comme une tablette. Comme souvent, ce sont les tarifs qui auront le dernier mot. Et ils sont plutôt élevés, puisque le Surface Book est disponible à partir de 1699 francs, alors que la version la mieux dotée se monnaie 2999 de nos francs…

Caractéristiques

Portable hybride sous Windows 10 avec un châssis en magnésium, Surface Book dispose d’un écran tactile de 13,5 pouces PixelSense (3000 x 2000, 267 PP) Gorilla Glass compatible Surface Pen, un processeur Intel Skylake (Core i5 ou i7) avec jusqu’à 16 Go de mémoire, un SSD de 128Go, 256Go, 512Go, un clavier amovible de type chicklet rétroéclairé avec un touchpad multipoint en verre, un GPU Intel HD 520 ou NVIDIA GeForce avec de la mémoire GDDR5 selon les versions, 2 ports USB 3.0, un lecteur de cartes SD, un capteur photo de 8Mpx au dos contre 5MPx en façade, un Mini DisplayPort, ainsi qu’une autonomie de 12 heures, le tout pour un poids total de 1,5kg et des dimensions de 312.3mm x 232.1mm x 13.0 – 22.8mm.

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Concours : gagnez le Blu-ray du film “VICE”

Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de …

Zelda intéresse les développeurs de Cuphead

Le studio MDHR, qui a réalisé Cuphead, se verrait bien aux manettes d’un Zelda en …

Gaming, les sorties de la semaine

Il fait beau et chaud, c’est déjà les vacances pour certains et cette semaine de …

S2Pmag Forums Surface Book de Microsoft : impressions

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Mike, il y a 10 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #74950 Répondre
    Eric Rivera
    Eric Rivera
    Admin bbPress

    Le Surface Book de Microsoft, déjà lancé sur territoire U.S. arrive en Suisse. Microsoft présentait hier, dans une petite galerie d’art du Boulevard d
    [Lire l’article complet: Surface Book de Microsoft : impressions]

  • #74951 Répondre

    Mike

    Joli, sans doute. Mais quand pour 2x mois cher on peut se payer un MacBook Air, si c’est pour avoir un portable… Après, c’est plus puissant. Mais le prix… Aïe!

  • #74952 Répondre

    JP

    Pourquoi pas. Si l’autonomie est vraiment de 12 heures, avec la puissance d’un MacBook Pro, un écran tactile, un stylet top, finalement, le prix est assez correct.

Répondre à : Surface Book de Microsoft : impressions
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :