Home / Games / Test – Anshar Wars 2 (Gear VR)

Test – Anshar Wars 2 (Gear VR)

La VR cherche encore le chemin d’une adoption à plus large échelle. Pourtant, du côté du studio OZWE, on en est déjà au second opus de leur shooter dédié au Gear VR, le système développé par Samsung et Oculus que nous vous présentions il y a peu dans ces colonnes. Avec Anshar Wars 2, le studio OZWE place la barre un bon cran plus haut en livrant un vrai jeu vidéo, complet, beau et varié, tout en tirant parfaitement profit de ce que promettait le Gear VR, à l’heure où nombre de développeurs en sont encore à déployer des expériences qui tiennent plus de la démo que d’un jeu à proprement parler…

En route pour l’espace

Reprenant les bases de son titre initial, OZWE a remis l’ouvrage sur le métier avec l’appui d’Oculus et d’un autre studio helvétique, SunnySide Games (dont on attend toujours Towaga…), qui leur a donné un joli coup de pouce du côté des graphismes. D’ailleurs, c’est bien la première chose qui saute aux yeux, d’une fois le Gear coiffé et Anshar Wars 2 lancé : le rendu graphique passe à un autre niveau. Alors que comme dans bien des shooters, le scénario prétexte, bénéficiant pour l’occasion de doublages en français intégral bien réalisé en plus d’autres langues, commence à dérouler les défis à relever face à la menace Nergal, c’est bien ce que nos mirettes perçoivent qui focalise notre attention.

126866-800-Screenshot_Press

Le hangar d’un énorme vaisseau de notre force Ansharienne s’offre à nos yeux, avec le chasseur galactique qui servira à débuter la première des 13 missions disponibles. Celle-ci lancée nous fait prendre part à un descriptif audio de l’objectif, tandis que notre chef s’affiche en un avatar fixe au design léché. Cette première mission, classiquement, tient lieu de tutoriel, nous permettant de nous familiariser avec les commandes de ce shooter spatial avec une vue à la troisième personne. Anshar Wars 2, comme son prédécesseur, permet d’évoluer totalement librement dans les divers environnements composant ses missions, dans une sphère à 360° tout autour de notre vaisseau. aw2 insideCe qui est assez fort, c’est que la gestion du vaisseau est simple et efficace, à condition d’y jouer en étant debout. Car ce sont ici les mouvements de notre tête qui permettent d’orienter notre petit chasseur dans toutes les directions, et il faudra bien souvent se tourner à 180° pour contrer une attaque d’un ennemi qui fait feu à nos six heures. Pour les autres commandes, on pourra au choix se servir des contrôles tactiles présents sur le Gear, ou appairer un pad Bluetooth compatible avec le smartphone Samsung qui sert d’écran et d’unité de calcul. Entre vitesse, armes principales et secondaires, tout est clairement expliqué et facilement accessible. Le viseur tête haute de notre vaisseau permet de visualiser le niveau de vie restante, l’armement principal et secondaire, tandis que pour refaire le plein de ces jauges, il faudra récupérer des icônes apparaissant principalement après chaque ennemi abattu. D’une fois ces bases acquises, et alors que les premières minutes sont un peu déstabilisantes, surtout du fait de devoir jouer debout, on se retrouve littéralement happé dans le jeu. La réactivité est diabolique, les commandes intuitives et pourtant précises, alors que le meilleur est encore à venir.

anshar wars 2 test

Ça transpire le travail acharné et pointilleux

Non content d’intégrer parfaitement les mécaniques de gameplay d’un shooter classique dans un univers permettant d’y évoluer à 360° avec un rendu qu’on ne penserait pas forcément possible de tirer d’un smartphone, OZWE ne s’est pas arrêté en si bon chemin. S’il est question essentiellement de bataille dans l’espace, des phases nous propulsent à la surface de planètes, avec des passages qui font immanquablement penser à des attaques de X-Wing dans les tranchées d’un certain Star Wars, alors que plus loin, on se sentirait presque plongé dans une autre référence du genre, Avatar. Les objectifs sont de plus variés. Entre dog-fights, désactivation de boucliers, attaques de tourelles, escorte de vaisseau ami et autres variations, Anshar Wars 2 n’est pas avare en contenu. Même notre chasseur se verra différer d’une mission à l’autre, jusque dans la manière de s’en servir, en variant ici aussi agréablement le gameplay. Les 13 missions, alternant en durée entre un peu moins de 10 minutes à environ le double, il faut compter un peu plus 3 heures pour en faire le tour pour les plus habiles, avant de pouvoir rejouer les missions dans n’importe que ordre.

Un must pour les possesseurs de Gear VR amateurs de shooters!

A propos Eric Rivera

Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

VIVEZ VOTRE PASSION INTENSÉMENT DANS F1 2021

VIVEZ VOTRE PASSION INTENSÉMENT DANS F1® 2021, UNE EXPÉRIENCE NOUVELLE GÉNÉRATION DE CODEMASTERS® Codemasters® et Electronic …

Wasteland 3 présente son tout premier DLC : The Battle of Steeltown !

Deep Silver et InXile Entertainment, le studio dirigé par Brian Fargo, le fondateur d’Interplay et co-createur …

COLLABORATION ENTRE POKÉMON GO ET NEW POKÉMON SNAP : LA CÉLÉBRATION DE NEW POKÉMON SNAP

À partir du 29 avril, les joueurs pourront participer à un évènement spécial : la rencontre entre New Pokémon Snap et Pokémon GO. …

2 commentaires

  1. Ça commence à devenir vraiment intéressant cette VR. Si de vrais jeux complets sortent sur le Gear, vu que ces casques se prêtent à de courtes séances de jeu, je vois pas pourquoi il faudrait absolument un Oculus et un PC de fou pour s’amuser…

  2. D’accord avec ton analyse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.