Home / Games / Test : Abraca (PC)

Test : Abraca (PC)

Avant le lancement du dessin animé, prévu pour le début 2017, Ankama nous propose le jeu vidéo d’une franchise qui saura certainement se faire une place : Abraca. Bienvenue dans un monde délirant où les légendes des contes sont revisitées dans une compétition de haut-vol aux faux airs de Mario Party, disponible sur PC et Mac.

Abraca - lead

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo et Galerie

Abraca est un party game dans lequel votre aventure vous permettra d’alterner entre deux modes de jeu : un mode course à 1 contre 3 et un mode chacun-pour-soi. Dans un premier temps, vous incarnerez des princes qui doivent délivrer leur princesse, en s’affrontant dans une compétition sportive, puis des princesses qui se castagneront à tout-va. Si le concept est super original et permet de jouer jusqu’à quatre joueurs, la confrontation ne se fait en revanche qu’en local.

ABRACA_SC01Il était une fois une compétition

Chacun des mondes que vous devrez terminer est inspiré d’un univers de conte de fées. Blanche-Neige, la Reine des Neiges, Jack et le Haricot Magique, Hansel et Gretel et le Petit Chaperon Rouge seront de la partie, et auront chacun pris un coup de vieux qui les aura quelque peu transformés. Au total, ce seront cinq chapitres composés d’une petite dizaine de salles chacun, jouables en vue scrollée horizontale, qui se débloqueront au fur et à mesure de votre aventure.

Chaque joueur représente une couleur. Un prince en affronte alors trois autres, qui représentent les ennemis. Votre objectif est d’atteindre la fin de chacun des mondes issus d’un univers de conte de fées. Pendant que vous vous lancez à l’aide de votre prince, les autres joueurs en compétition vous rendront donc la vie impossible en déclenchant des pièges ou en incarnant des ennemis. Chaque étape sera alternée par des bastons de princesses dans une arène. Là encore, c’est à vous de prendre part au combat face aux trois autres joueurs.

ABRACA_SC05Des princes presque charmants

Mais reprenons les bases, dans les parties du jeu dans lesquelles vous incarnez les princes, vous bénéficiez de 40 secondes pour arpenter les salles du château ou le paysage de contes. Et le temps sera votre pire ennemi puisque même si votre jauge de vie se vide entièrement, vous recommencerez à l’entrée de la salle où vous vous trouviez. En revanche, à la fin du délai imparti des 40 secondes, vous vous transformerez irrémédiablement en crapaud, cédant votre tour de jeu au prochain prince.

Classiquement, le prince peut avancer, sauter et frapper, mais également se protéger en balançant des roses sur l’ennemi ou en se forgeant une carapace à l’aide d’un bouclier qu’il devra brandir au bon moment s’il veut éviter les projectiles qu’on lui balance, même si le bon moment est quand même très compliqué à saisir. Bon à savoir, il est également possible de ramasser des objets, mais également de porter les crapauds alentours qui s’avèrent être les princes en fin de timing, et s’en servir comme projectile ou bouclier.

ABRACA_SC02C’est vous le méchant

Lorsque vous serez du côté des méchants qui devront empêcher la progression du prince, tous les coups seront permis ou presque. Pour contrôler les pièges, il suffit de positionner le petit fantôme de sa couleur à l’intérieur de la zone entourant chaque piège et de presser la touche associée, puis d’actionner le piège lui-même, qu’il s’agisse d’une trappe qui fera tomber le prince ou des boules de feu lancées par un des personnages.

Au bout du chemin de chacun des mondes se trouve également le boss de fin. Celui-ci sera particulièrement corsé, puisqu’il s’agira de vaincre vos trois adversaires qui contrôlent simultanément une partie du boss.  Une action pas forcément aisée à mettre en œuvre et qui lassera les joueurs les moins téméraires du fait de la répétitivité constante.

ABRACA_SC10Cœurs de princesse

Arrivé à la fin d’un tableau, un écran résumera d’abord quel est le prince à la position dominante, puis laissera place à une arène dans laquelle ce sont les princesses qui prendront part à la baston. Et c’est peu de le dire, puisqu’ici, elles devront se taper dessus. Vraiment. Vous avez les armes en main, épées ou guns, et vous pouvez vous servir des éléments du décor en guise de trampoline pour des attaques par-dessus.

Mais attention, certains pièges sont disséminés dans l’arène, comme des rouleaux piquants. Parfois, vos princesses devront ramasser un maximum d’objets dans un temps chronométré. Mais tout ça pour la bonne cause, car le classement des princesses déterminera le nombre de cœurs qu’obtiendront les princes de la même couleur au tour d’après, la meilleure obtenant quatre cœurs pour son prince tandis que la dernière ne lui en obtiendra que deux.

ABRACA_SC15La formule magique ?

En soi, Abraca n’a rien de bien compliqué. Il s’agit simplement d’appuyer de nombreuses fois sur la touche d’attaque au bon moment ou d’être plus malin que les autres. Un jeu plutôt excitant au départ, mais rapidement frustrant. Les niveaux et les pièges manquent de diversité et la redondance des morts idiotes agacera rapidement certains joueurs.

C’est un jeu d’action grotesque et délirant qui baigne dans les univers de contes de fées, et qui pourrait vraiment avoir tout pour plaire, mais il n’est pas dénué de défauts. On reprochera en particulier les projectiles en tout genre qui viennent noyer l’écran rendant l’action illisible, mais surtout les couleurs parfois trop agressives qui gênent vraiment l’œil.

Abraca, c’est un contexte désopilant, dans lequel les contes de fées sont tournés à la dérision et un gameplay plutôt débridé pour jouer avec trois amis. Plutôt chouette sur le papier. Sauf que le jeu est franchement trop redondant et manque de diversité. Pire, il est parfois gênant à l’œil à cause de couleurs criardes ou de surcharge visuelle sur l’écran. Ceci dit, ça laisse quand même quelques parties fun entre amis au programme. Disponible sur PC et Mac via Steam, Abraca laissera place en début d’année prochaine à un dessin animé qui viendra compléter la nouvelle franchise lancée par Ankama, mais également à une bande-dessinée numérique.

 Type :  Course / Brawler
 Éditeur :  Ankama
 Sortie :  31.03.2016
 Multi-joueurs :  1 vs 3
 Plates-formes :  PC et Mac
 Testé sur :  PC

 

  • L’univers des contes de fée revisités,
  • Un gameplay déjanté,
  • Un party-game pour quatre joueurs,
  • Plein d’humour.

  • Beaucoup trop de redondances,
  • Des couleurs parfois trop criardes,
  • Une surcharge visuelle à certains moments.

Ma note

Fun

Le prince charmant a pété un boulon. Sauf qu'il n'est pas le seul. Dans ce jeu déjanté où les univers de contes de fée sont revisités, vous allez devoir vous bastonner avec poigne pour conquérir un maximum de coeurs de princesse.

A propos Marie-Carolyn DOMAIN

Journaliste culture et jeux vidéo. Maman polyvalente, rebelle, débrouillarde, un poil geeky, tatouée, percée, pas fataliste mais réaliste. http://mcdomain.wordpress.com

Voir aussi...

Gaming, les sorties de la semaine

Il fait beau et chaud, c’est déjà les vacances pour certains et cette semaine de …

Samurai Shodown se montre un peu plus avant sa sortie.

Samurai Shodown, le reboot du fameux jeu de combat à l’arme blanche et en 2D sorti en 1993 …

Dead by Daylight aussi sur mobile

Le survival horror « Dead by Daylight » va sortir en fin d’année sur nos mobiles. Développé …

S2Pmag Forums Test : Abraca (PC)

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Marie-Carolyn DOMAIN, il y a 3 ans et 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #74614 Répondre

    Avant le lancement du dessin animé, prévu pour le début 2017, Ankama nous propose le jeu vidéo d’une franchise qui saura certainement se faire une pla
    [Lire l’article complet: Test : Abraca (PC)]

Répondre à : Test : Abraca (PC)
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :