Home / Games / Shadow of the Beast : La bête revient, avec plus de 16 bits

Shadow of the Beast : La bête revient, avec plus de 16 bits

Ah là là… Quel retour instantané en adolescence à la simple évocation de ce nom mythique pour les anciens possesseurs d’Amiga. Shadow of the Beast, le jeu du studio Reflexions, édité à l’époque par Psygnosis et dont la musique de David Whittaker est carrément culte, se paye une refonte complète sur PS4. Non, ce n’était pas mieux avant. Mais c’était plus mémorable. Du moins, pour ceux qui n’ont pas compris que si on était obligés de vieillir, grandir restait optionnel…

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo et Galerie

A feast of beast

Non, nous ne sommes plus en 1989, et Reflexions est depuis devenu un studio appartenant à Ubisoft, qui s’est attelé dernièrement à Watch Dogs, The Crew ou encore Grow Home, n’est pas impliqué dans ce nouveau Shadow of the Beast, qui est lui développé par Heavy Spectrum Entertainment. Mais le directeur de ce petit studio indépendant, Matt Birch, y a mis, avec son équipe, tout son talent et visiblement toute sa passion pour le titre original dont il était fan dans sa jeunesse, pour nous livrer un nouveau Shadow of the Beast. Un plateformer qui réalise un petit tour de force en parvenant à respecter l’original tout en amenant plus de dynamisme et de sang neuf. Car de sang, il en est toujours question, avec des mises à mort bien plus gores que sur la version 16 bits de l’intransigeant opus initial.

L’histoire de la bête, justement, reste identique, racontant toujours l’horrible destin de Aarbon, enfant humain kidnappé et transformé en créature infernale, soumise à un maître dont finalement elle se libérera pour retrouver une part de son histoire… Qu’on ne vous livrera pas ici. Les spoils, ce n’est pas trop notre truc…

2D et demi, pastels à gogo et parallax “old school”

SOTB_PS4_Beta_05_1462868537Le gameplay, basiquement, se base encore sur un scrolling horizontal, mais on profite tout de même des techno de 2016. De simple parallax, les profondeurs de jeu peuvent s’explorer, principalement en usant de téléporteurs qui permettent d’accéder aux plans de ce faux décor en 2D. Les éléments du décor, bien inspirés du jeu original font que l’on reconnaît son ADN. Aarbon se meut avec une certaine grâce dévastatrice, infligeant des coups mortels à ses ennemis, lorsqu’il ne les réduit pas simplement en pièces pour se repaître de leur sang. La difficulté, par contre, n’est plus aussi radicalement dosée que sur le titre original sur Amiga (ce dernier est disponible en bonus avec cette refonte PS4), et il est possible de ressusciter en sacrifiant une âme innocente en réserve. Pour le reste des mécaniques de jeu, par moments, on se dit que Aarbon pourrait être un skin de Kratos, tant les combos enchainés, les roulades ou phases de grimpette semblent s’inspirer de la licence du Santa Monica Studio. Ce qui n’est pas pour nous déplaire, en regard de l’efficacité de ces mécaniques. On notera également la présence de nombreux boss, dont certains combats, se jouant avec un étrange angle de vision, comme si tout à coup le scrolling horizontal se trouvait un point de fuite peu naturel, rendent leur paterns un peu plus compliqués à parer, une sorte de rupture dans ces mécaniques assimilées depuis si longtemps qu’elles en deviennent banales. De petits instants plus ardus qui agissent avec ces bons vieux systèmes de satisfaction de joueur, d’une époque presque oubliée, le système de concentration-récompense, autrement dit de skill pur.

Fais ce que voudras…

Shadow of the Beast version 2016, s’il n’atteindra sans doute pas l’aura de son illustre ancêtre parvient à nous procurer un bon divertissement, défoulant et correctement rythmé. Pour peu que l’on apprécie les beat’em all tirant parti du bon vieux système à scrolling horizontal et ses lots d’ennemis qui finissent malgré tout par devenir un poil répétitifs, même si de petits puzzles, déclenchant des comptes à rebours pour atteindre des points clés permettent de varier un peu entre diverses phases de combat.

Type : Beat’em all / Platformer
Editeur : SCEE
Age/Pegi : 18+
Sortie : 17.04.2016
Multi-joueurs :
Plates-formes : PlayStation 4
Testé sur : PlayStation 4

  • ADN respecté
  • Joli visuellement
  • Pas mal de punch dans certains combos

  • Répétitif
  • Certaines animations un poil rigides
  • Angle de vue de certains combats, déroutants

En résumé...

A mon avis...

L'ombre pas si bête

Reprenant de manière inspirée le titre original, cette version exclusive à la PS4 de Shadow of the Beast n'est pas dénuée de charme. Un beat'em all conçu correctement, qui saura tant raviver la flamme des nostalgiques que procurer un bon défouloir correspondant aux codes du jeu vidéo contemporain.

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Redeemer: Enhanced Edition sera disponible le 25 juin

Buka Entertainement et Ravenscourt nous annoncent la sortie de leur jeu d’action-brawler  en vue du dessus Redeemer : Enhanced …

Le Deluxe Pack de Saints Row: The ThirdTM – The Full Package sur Switch est disponible à la précommande

Deep Silver est heureux de révéler aujourd’hui une nouvelle bande-annonce pour Saints Row®: The Third™ – The …

Duelles au cinéma

Au début des années 1960, Alice et Céline vivent avec leurs familles dans la banlieue …

S2Pmag Forums Shadow of the Beast : La bête revient, avec plus de 16 bits

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Eric Rivera Eric Rivera, il y a 2 ans et 11 mois.

Répondre à : Shadow of the Beast : La bête revient, avec plus de 16 bits
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :