Home / Games / Test : Prison Architect (PS4)

Test : Prison Architect (PS4)

Jaquette Prison ArchitectAprès une période d’Early Access sans fin, Prison Architect avait déboulé sur les PC en 2015 en faisant l’effet d’une bombe. Salué par la critique, le jeu d’Introversion Software dans lequel vous devez construire et gérer votre propre prison haute sécurité avait en plus réussi à conquérir le public. Il n’en fallait pas plus pour Double Eleven pour se lancer dans l’adaptation du jeu sur PlayStation 4, Xbox One et Xbox 360. Et tant qu’à faire, le jeu débarque avec quelques caractéristiques supplémentaires et du contenu en DLC.

Prison Architect lead

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo et Galerie

Vous voilà devenu directeur d’une prison haute sécurité et votre quotidien risque d’être plus mouvementé que vous ne pouviez le penser. L’aménagement de votre établissement aura son importance, car il vous faudra un lieu à la fois sain et sécure, dans lequel les prisonniers se sentiront suffisamment bien pour ne pas tout retourner, mais où vous aurez tout le matériel et les hommes nécessaires pour mener à bien les peines de chacun des criminels logés entre vos murs.

Prison Architect 011Orange is the new black

Alors bien sûr, pour bâtir et gérer vos établissement pénitencier, vous allez devoir gagner votre croûte. Pour cela, vous aurez plusieurs possibilités. D’un côté, des contrats de missions à remplir, qui vous feront gagner des sommes plus ou moins fortes selon la difficulté de la tâche. D’un autre côté, vous pourrez bien sûr vous faire un peu de blé sur le dos de vos prisonniers, soit en les faisant travailler en atelier pour qu’ils fabriquent des plaques d’immatriculation que vous vendrez ensuite, soit en accueillant de dangereux criminels, ce qui vous permettra de toucher des primes.

Idéalement, vous devez réinsérer vos prisonniers dans la société et ne pas vous contentez de les laisser déambuler entre les murs. Il faudra donc leur apprendre un métier. Mais est-ce bien suffisant ? Non, puisqu’il faut également éviter la récidive à la sortie de prison. Pour cela, il vous faudra maintenir quatre points en bons chiffres : les réformes, la punition, la sécurité et la santé. C’est ainsi que les prisonniers pourront également travailler entre les murs de la prison et améliorer leur qualité de vie.

Prison Architect 012Prison break

Mais vous ne devrez pas vous contenter de gérer la prison et de rajouter des petites décorations à droite et à gauche. Vous allez devoir éviter de perdre, et ça, ce ne sera pas une mince affaire. Déjà, vous allez devoir faire en sorte de faire correctement votre travail afin d’éviter d’être viré, mais il vous faudra également éviter la banqueroute, l’émeute, le surcroît de décès dans votre personnel, l’évasion de prisonniers ou pire, l’exécution d’innocents. A vous de rester bien alerte pour ne pas tomber dans les pièges.

En clair, la tâche est bien plus complexe qu’elle en a l’air. Heureusement, le jeu bénéficie d’une interface simple et clair, avec des décors en 2D en vue du dessus qui vous permettent une vision globale simplifiée de l’ensemble de vos locaux. Vos personnages, aux corps géométriques et aux aspects plutôt cartoon, prendront parfois vie au travers de souvenirs encrés sur des polaroids par des dessins aux traits, afin de se remémorer quelques vestiges du passé. D’ailleurs, un des modes de jeu consistera à vous occuper d’une histoire en particulier, elle-même racontée à travers ces polaroids.

Alors évidemment, les habitués des blockbusters pourraient être surpris par ce jeu à l’apparence simpliste, sauf que le jeu est très complet, sans être non plus trop complexe et les centaines d’heures de jeu au programme viendront sans aucun doute convaincre les plus réfractaires. On reprochera peut-être simplement un manque de diversité musical car les thèmes ont un effet « musique d’attente au téléphone » qui pourrait endormir ceux qui n’ont pas fini leur nuit la veille, en tout cas sur ce type de jeu.

 Type :  Jeu de gestion
 Éditeur :  Double Eleven
 Age/Pegi :  10+
 Sortie :  28.06.2016
 Multi-joueurs :  –
 Plates-formes :  PS4, One, 360
 Testé sur :  PlayStation 4

 

  • Jeu très complet,
  • Interface agréable,
  • Des centaines d’heures de jeu,
  • Des mises à jour régulières.

  • Manque de diversité dans la musique,
  • Décontenançant au début.

Ma note

Complexe

Prison Architect est un petit jeu indépendant bien sympathique qui vous donnera du fil à retordre dans la gestion de votre propre quartier haute sécurité. A l'heure où les jeux vidéo vous entraînent plutôt à devenir des criminels, prenez la place de ceux qui doivent les gérer entre quatre murs quand ils doivent purger leur peine, et qu'on se le dise, ce n'est pas si facile.

A propos Marie-Carolyn DOMAIN

Journaliste culture et jeux vidéo. Maman polyvalente, rebelle, débrouillarde, un poil geeky, tatouée, percée, pas fataliste mais réaliste. http://mcdomain.wordpress.com

Voir aussi...

Le G915 passe au tenkeyless

Le G915 TKL associe un design premium à des technologies de pointe et une ingénierie …

Games With Gold : le programme de Juin est disponible

Microsoft vient de lever le voile sur les nouveaux titres qui rejoindront les Games With …

Warhammer 40,000 : Mechanicus sortira sur consoles en juillet

Kasedo Games, le premier label d’édition numérique de Kalypso Media, annonce aujourd’hui que Warhammer 40,000 : Mechanicus, le …

S2Pmag Forums Test : Prison Architect (PS4)

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Articles
Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à: Test : Prison Architect (PS4)
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :