Home / Games / Test – Star Ocean: Integrity and Faithlessness

Test – Star Ocean: Integrity and Faithlessness

Star Ocean: Integrity and Faithlessness - BoiteAvec le trailler et les informations données sur Star Ocean: Integrity and Faithlessness avant sa sortie, je m’attendais à quelque chose de très différent de ce dont j’ai l’habitude, une sorte de “renouveau” de la série et des mécaniques complètement repensées. Or il se trouve que c’est probablement l’un des jeux le plus “classique” en terme de J-RPG auquel j’aie joué depuis bien quelques années. La question est alors de savoir si ce jeu en vaut la peine puisque pas mal de titres sortis cette année apportent, eux, des nouveautés. Le jeu se place chronologiquement entre Second Story et Star Ocean 3, avec évidement l’avantage de disposer de la PS4 comme support. Voyons s’il a suffisamment progressé pour mériter une place dans la liste des jeux à avoir d’urgence.

  • Test
  • Fiche

Comic Sans
Star Ocean: Integrity and Faithlessness - WaterfallIl est facile de voir la qualité du graphisme dans la première demi-heure de jeu puisque l’action se déroule en bord d’océan. Les reflets dans l’eau, le soleil, les paysages, tout est très beau. Les personnages ont parfois un peu tendance à passer dans les plantes ou les monstres, mais cela ne gâche pas l’expérience de jeu. Les costumes sont variés, les effets de magie bien rendus – quand vous ne voyez plus l’ennemi noyé sous les effets de magie à l’écran, c’est qu’un sort puissant a été utilisé – et la pluie presque réaliste. Le gros, très très gros problème graphique de ce jeu vient d’une seule source: l’écriture. Que ce soient les sous-titres ou les légendes des attaques en combat, mais surtout les inventaires, les menus et les magasins, la police, sa taille et la couleur choisie – non réglables bien sûr – sont parfaitement illisibles à une distance normale de l’écran. Je me suis posées plusieurs fois sur un siège tout près de la télé pourtant HD et branchée correctement pour pouvoir simplement lire les missions ou suivre les dialogues. C’est vraiment dommage, car pour le coup, c’est un bon 25% du temps de jeu voir plus qui est lourdement compliqué par ce défaut. N’espérez même pas mettre le jeu en japonais sous-titré, c’est impossible à gérer.

Motoi Sakuraba
Les différents Star Ocean nous ont habitué à de la très bonne musique collant bien à l’ambiance – spécialement dans le décalage voulu entre les zones “médiévales” et les zones “technologiques” – et ce titre ne fait pas exception. Si la qualité du son n’est pas la plus extraordinaire, surtout comparée à d’autres titres, et ce sans raison apparente, la qualité de la musique compense à mon avis largement. Plusieurs thèmes sont d’ailleurs soit repris soit arrangés en clin d’œil aux anciens opus, et de nouveaux thèmes et lignes mélodiques introduits pour les nouveaux personnages et lieux. La musique de bataille diffère selon les adversaires et vous indique apparemment la difficulté potentielle du combat par rapport au niveau de votre équipe, ce qui est très bien pensé. Chaque endroit et chaque évènement majeur a son ambiance propre et ses lignes mélodiques. Il est même possible de rajouter des musiques. Globalement, donc, de bons choix et une bonne qualité sonore.

Paye ton rôle
Star Ocean: Integrity and Faithlessness - CombatLe combat est très traditionnel par rapport aux anciens Star Ocean. Un coup léger et un lourd, et le type d’attaque dépend aussi de la distance. Quelques problèmes surviennent si le premier personnage contrôlé en combat est un attaquant à distance, car il peut vous fait involontairement fuir du combat. Mais la jouabilité générale est très bonne – si on omet le problème de lecture – et l’ergonomie des commandes est logique. Cependant, au lieu de définir les actions des personnages contrôlés par l’AI avec des seuils (“dès que moins de 25% des points de vie”, …) ou des comportements (“utiliser des attaques non magiques”, …), des rôles sont débloqués – en payant des points mais aussi en effectuant les actions privées ou des quêtes – et chacun des rôles une fois attribué à un personnage influe le comportement de celui-ci. Il y a des rôles pour se tenir loin des adversaires, des pour attaquer toujours en lourd, des pour économiser, des pour faire le contraire du leader, etc. En combinant jusqu’à 4 rôles par personnages, on peut faire en sorte que le comportèrent du reste de l’équipe soit adapté au combat tel qu’on le mène. Je n’ai personnellement toujours pas réussi à convaincre ma soigneuse de rester à l’abri en arrière…

Facile ou très facile ?
Star Ocean: Integrity and Faithlessness - -Old SchoolIl y a deux modes de niveaux de difficulté, facile ou normal. Le premier est vraiment trop simple (cela n’influe que sur les combats), et je pense que c’est un jeu où tout le monde pleut utiliser le mode normal. Une partie de la complexité réelle du jeu vient du nouveau système de “Rôles” qui reste difficile à maîtriser, et qui ne permet pas tout non plus, surtout si vous n’avez pas fait quêtes secondaires et événements privés. A noter que c’est la seule manière d’influer sur un PNJ précis qui vous suit pendant pas mal de temps. Le problème de la lecture influe aussi sur la difficulté, mais le choix des commandes et des cibles est assez clair. La manipulation du personnage choisit en combat et le changement sont simples et donc à la portée de tous. Les scènes cinématiques sont plus présentes que dans de nombreux jeux actuels, participant d’ailleurs au feeling un peu Old School de ce jeu, mais réduisant aussi la portion jouable et influençable du jeu et donc la difficulté globale. Je pense que, à part les problèmes de lecture et les questions posées qui nécessitent la présence d’un adulte, ce jeu peut très bien être utilisé pour introduire les (un peu) plus jeunes au RPG.

C’est la guerre, ma pauvre Lucette…
Star Ocean: Integrity and Faithlessness - DiscussionLe personnage principal est… un duo, Fidel et Miki, qui ont grandi ensemble et qui voient leur village attaqué, auquel viennent s’ajouter différentes personnes aux motivations variées. Les ficelles du scénario sont malheureusement un peu grosses, je n’ai pas vraiment été “surprise” par celui-ci, mais par contre, positivement ravie du traitement de certains aspects (la Prime Directive, la réaction des héros à la technologie, le commandant dragueur et les piques qui lui sont envoyées, …). J’aurais pris un peu plus de diversité – alors que nous sommes dans un monde imaginaire, tous les personnage ont la peau claire et les yeux verts, bleus ou bruns – mais au moins il y a des peuples différents. La profondeur du scénario et les questions posées durant les cinématiques m’ont, je l’avoue, un peu fait penser à Xenogears, renforçant peut-être ce feeling que c’est un jeu Old School. Il y a de l’humour aussi, et des réflexions intéressantes sur des thèmes comme le Devoir, la famille, l’éthique, …

C’est long, c’est court
Star Ocean: Integrity and Faithlessness - SpecialitiesJe suis un peu déçue. Le jeu partait bien, mais la “carte” globale est assez limitée, même en tenant compte des donjons et des centres de recherche. J’étais même franchement étonnée au vu des explications sur le conflit lié à l’histoire que le champ de bataille soit si réduit et que le chemin pour aller d’une ville à l’autre soit aussi court. Même une fois le déplacement rapide acquis, je préfère me promener à travers la carte du monde. Le nombre de quêtes secondaires à faire est moyen, et les objectifs facultatifs (pour obtenir compétences et récompenses) sont peu motivants et non contraignants. Pour un jeu du genre, je trouve la durée de jeu trop faible et la motivation à rejouer très peu présente. La poignée de DLCs jetés là avec la version collector ne justifie pas l’achat, et c’est uniquement si vous voulez tous les trophées que vous reprendrez le jeu une deuxième fois.

Hermits United
Star Ocean: Integrity and Faithlessness - CompoundingSi Star Ocean: Integrity and Faithlessness n’est probablement pas le titre qui figurera en tête de liste des Tops 10, c’est un assez bon jeu, plaisant, et qui malgré ses défauts n’est pas à jeter. Contrairement aux jeux vraiment Old School, il est très abordable en difficulté. Et en cette période d’août où il y a peu de sorties réelles dans le genre, il pourrait bien boucher le dernier trou dans votre planning…

Testé à partir de la version eshop

** Test réalisé par Midori, maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres… **

Type: J-RPG
Éditeur : Tri-Ace / Square Enix
Age/Pegi : 16+
Sortie : 01.07.2016
Multi-joueurs :
Plate-forme : PS3, PS4
Testé sur : PS4

  • graphismes
  • musique
  • réflexion(s)
  • feeling Old School

  • ECRITURE. E-CRI-TU-RE !!!!!
  • durée
  • nombre de quêtes secondaires
  • taille de la carte du monde
  • difficulté
  • Bizarreries dans la traduction

 

En résumé...

A mon avis...

Old School trop facile

A propos Nicole Loutan

maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres…

Voir aussi...

Coup d’œil sur le Nintendo Labo Toy-Con 4 VR Kit

Après la sortie en septembre 2018 du VR Kit Nintendo Labo Toy-Con 3, la Switch …

Test : The Division 2 (PS4)

Trois ans après la sortie du premier opus, Ubisoft nous livre The Division 2. Après …

Redeemer: Enhanced Edition sera disponible le 25 juin

Buka Entertainement et Ravenscourt nous annoncent la sortie de leur jeu d’action-brawler  en vue du dessus Redeemer : Enhanced …

S2Pmag Forums Test – Star Ocean: Integrity and Faithlessness

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Nicole Loutan, il y a 2 ans et 8 mois.

Répondre à : Test – Star Ocean: Integrity and Faithlessness
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :