Home / Games / Test – Ni No Kuni II: L’Avènement d’un Nouveau Royaume

Test – Ni No Kuni II: L’Avènement d’un Nouveau Royaume

Boite - Ni No Kuni II Les suites de jeux sont toujours les épisodes dans la situation la plus précaire, car on en attend beaucoup avant même leur conception. Les suites de jeux à succès et de grande qualité encore plus. Avec Ni No Kuni II, Bandai Namco a pris des risques pour un résultat entrainant et rafraîchissant. Préparez-vous à rire, pleurer, et même pousser des soupirs de désespoir ou de reconnaissance envers les créateurs et traducteurs de ce jeu. Suivez le mousse pour la visite guidée…

Titre - Ni No Kuni II

  • Test
  • Fiche
  • Galerie et trailer

Prélude - Ni No Kuni II Un chibi*, deux chibis
* Pour ceux qui ne connaissent pas, un chibi est une version d’un personnage toute mignonne et proportionnée comme un enfant
Ni No Kuni II reprend les codes visuels qui ont fait le succès du premier. Après un petit accent qui serait presque du Zelda Breath of the Wild, le jeu nous plonge brusquement dans un monde qui pourrait être le nôtre. Bien que dans un style dessin animé, les images qu’il nous renvoie sont très contemporaines. Mais dès que le jeu nous laisse agir, nous somme à nouveau dans des décors médiéval-fantastiques très stylisés. Ne reste que la carte du monde: d’adorables versions chibi de vos personnages se baladent dans des paysages plutôt réalistes, lumières et plantes vertes à l’appui. Les personnages ont tous leur caractère, et même les mousses de même élément sont différentiables. Les seuls problèmes visuels sont la police et les contrastes.

Ils m’entraînent au bout de la nuit, les Dimon de Minuit
Très symphonique, la musique de Ni No Kuni II se fond immédiatement dans le jeu, soulignant les passages d’après leur atmosphère, en accord avec l’aspect visuel. La musique de combat est très rythmée, tandis que la musique de la zone méditerranéenne a un petit air de Carmen de Bizet. Quant à la musique de navigation, c’est un croisement entre le Yellow Submarine des Beatles et les Pirates of Penzance de Gilbert et Sullivan. A noter que tous les dialogues ne sont pas complètement vocalisés, la plupart du temps, les personnages se contentent de brèves phrases ou même mots pour s’exprimer. C’est supportable, même si ce n’est pas ce que j’aurais choisi, et au pire, on peut même les mettre en silence sans toucher à la musique.

Carte - Ni No Kuni II Excuse-me?
La disposition des boutons est malheureusement limitée à deux combinaisons assez similaires, mais le jeu est jouable correctement. Les textes à l’écran sont par contre beaucoup trop petits, et ne tiennent pas compte des réglages d’Accessibilité de la PS4. C’est fort dommage, car si l’on ne manque pas beaucoup de textes importants – puisque ce sont surtout les dialogues d’ambiance et les noms des monstres qui sont touchés – on y perd quand même en jouabilité. Les différents types de jeu sont bien expliqués et faciles à saisir, avec la possibilité de revoir les instructions si nécessaire. La méthode pour obtenir certains sous-menu (carte de téléportation, menu de sauvegarde) qui nécessite d’ouvrir un menu puis d’appuyer sur Option est par contre très étrange. Il aurait été beaucoup plus naturel d’avoir le menu via option, la carte via le pavé tactile, et des sous-menu accessibles directement.

Combat - Ni No Kuni IIGosh!
Pas de réglage de difficulté dans ce jeu, mais il n’a rien d’insurmontable, surtout si vous choisissez d’accomplir les quêtes secondaires. Il est même possible de faire un peu de level up si nécessaire. Les batailles rangées tout comme les monstres spéciaux ont un niveau indiqué vous permettant de savoir si vous êtes prêt.e.s ou non à l’affrontement. Bien évidemment, comme les combats normaux sont en mode action, un peu d’habileté manuelle vous donnera plus de facilité pour gagner, mais si moi je m’en sors, tout le monde doit réussir. Si les combats stratégiques s’avèrent trop durs, c’est que vous n’avez pas encore recruté suffisamment d’armées. Il aurait été souhaitable d’avoir plus de points de transport ou de sauvegarde dans certaines zones, mais cela reste supportable.

Dialogue - Ni No Kuni IIGolly!
L’idée de mondes similaires parallèles (multivers) n’est pas nouvelle, mais le traitement qui en est fait ici est plutôt bon et presque original. On sent bien certains secrets – cohérents dans leur révélation – dans le passé des différents personnages, même si certains pans du scénario sont prévisibles. Le point le plus génial de ce jeu, c’est le nombre de jeux de mots à la minute. Que ce soit dans le nom des personnages / mousses / monstres, dans les commentaires (sous-titres) ou dans les missions, j’avoue avoir ricané bien souvent. Le Dimon de Minuit étant probablement mon préféré, mais le(s) traducteur(s) a une très bonne culture musicale et littéraire francophone. C’est un jeu qui a véritablement été localisé et non simplement traduit, et c’est vraiment génial de pouvoir en profiter ainsi. Pire, je me suis rendue compte que quand le jeu de mots n’était pas immédiatement apparent, je passais du temps à le chercher. Et je suis naturellement très fan de personnages comme Roland, un peu plus âgés (il est censé avoir 48 ans) et matures. Comme en plus les personnages féminins sont bien conçus et intéressants – il passe aisément le Bechdel et je pense même le Mako Mori – on croche facilement au jeu.

Mousse - Ni No Kuni IIYeeeessss!
En ayant fait le scénario principal et un maximum de quêtes secondaires, j’en suis à plus de 35 heures de jeu, et d’après mes calculs à peine au 2/3 du scénario. J’ai encore des lignes avec ????? dans la page de Statistiques. La carte est grande, la surface à explorer assez étendue. C’est donc un jeu plus que correct au niveau longueur et matériel. Par contre, je crains qu’il n’ait qu’une faible valeur de replay. Le jeu est indiqué 12+ à cause des thématiques violentes, mais en accompagnant l’enfant, je pense que vous pouvez déjà proposer à un plus jeune âge…

Testé à partir de la version DVD-rom.

Test réalisé par Midori, maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres…

Type : RPG
Editeur : Bandai Namco
Développeur : Level 5
Age / Pegi : 12+
Sortie : 23.03.2018
Multi-joueurs :
Plate-forme : Playstation 4
Testé sur : Playstation 4 Pro

En résumé...

A mon avis...

Gosh!

Après avoir bien ricané, grincé des dents, applaudi (mentalement pour ne pas lâcher la manette), crié (dans ma tête aussi, les enfants dorment), et encore bien d’autres sentiments, je ne peux que vous recommander d’acheter ce jeu au plus vite. Il existe une très jolie version collector, mais un peu cher, alors prenez au moins la version de base. Ah, et si vous n’avez pas joué au premier Ni No Kuni, ce n’est pas grave, ce n’est pas nécessaire pour comprendre celui-ci.

  • jeux de mots et humour

  • histoire et personnages

  • musique

  • graphisme

  • systèmeS de jeu

 

  • taille et police des dialogues et commentaires

  • voix de ponctuation

Vous avez aimé cet article ? Il vous a donné des idées que vous voulez partager? Exprimez-vous sur le Forum. Il est tout à vous!

A propos Nicole Loutan

maman, amatrice de jeux vidéo, livres, musique et plein d’autres choses. Coupable de http://www.loutan.net/blog/ et plein d’autres…

Voir aussi...

Spyro Reignited Trilogy dévoile sa bande-annonce de lancement

Attendu initialement pour le 21 septembre, c’est finalement le 13 novembre prochain que la PS4 et la Xbox One accueilleront «  …

Gaming: les sorties de fin d’année

Les suites de jeux sont toujours les épisodes dans la situation la plus précaire, car …

The Elder Scrolls Online : Murkmire se montre pour sa sortie sur PC

Voilà un nouveau pack de contenu téléchargeable qui devrait intéresser les joueurs de The Elder …

S2Pmag Forums Test – Ni No Kuni II: L’Avènement d’un Nouveau Royaume

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Nicole Loutan, il y a 7 mois.

Répondre à : Test – Ni No Kuni II: L’Avènement d’un Nouveau Royaume
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :