Home / Games / Test – Red Dead Redemption II

Test – Red Dead Redemption II

Il était attendu tel le Messie de l’Ouest. Lui, c’est Red Dead Redemption II. Entre clichés tirés tout droit des films de western spaghetti et savoir-faire de Rockstar Games, le dernier bijou du studio dont la renommée n’est plus à faire est disponible depuis peu. On a d’ailleurs pris le temps de le parcourir et de s’octroyer une peu de recul avant de vous parler de ce titre qui se déroule à vitesse humaine. Pour une fois, ça fait du bien. À condition de ménager sa monture…

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo

Pour quelques millions de plus

C’est sans doute ce que va encaisser Rockstar, dont le butin de guerre, après son dernier GTA V, est déjà indécent. En parlant de ce dernier, il faut en oublier le rythme frénétique ponctué par les bagnoles et autres motos. Autre temps, autres mœurs, et autres moyens de locomotion. Ici, mis à part des trains, que l’on pourra bien sûr attaquer, celui qui va le plus vite reste le fidèle compagnon de notre cow-boy faisant partie d’une bande, j’ai nommé : le cheval. Un canasson dont on pourra changer tout du long de cette aventure qui nous fera traverser de vastes contrées dans chaque saison et conditions climatiques qu’il est possible d’imaginer, qui plus est de toute beauté.

Autant dire que le rythme, imposé par Red Dead Redemption II est du coup bien plus lent, autrement dit, bien plus humain. C’est ce rythme particulier qui permet une narration de l’histoire, pas complètement cousue de fil blanc et dont on vous laissera le plaisir de découvrir, qui plaira aux joueurs. En tout cas, c’est notre cas. Le fil narratif, tournant essentiellement autour de la bande et de sa vie, puisqu’il faudra aussi savoir s’arrêter pour passer par les menues tâches d’un campement ad hoc, tient largement la route. On y découvre des tensions et petites des histoires annexes qui, de fil en aiguille, plongent le joueur dans un univers western très réussi, à l’époque où les derniers hors la loi sont pourchassés de toutes parts. C’est la fin d’une époque, et toute la bande de Dutch est aux abois. D’ailleurs, l’immersion est instantanée, ou presque, puisque l’on débute le jeu en pleine tempête de neige, après un braquage manqué, une fuite de la ville de Blackwater qui laissera bien plus de séquelles qu’il n’y paraît initialement. Voilà donc la traque, menée par les Pinkerton, une agence de détectives bien décidée à éliminer les gars de la trempe de Dutch et des siens…

On comprend vite, mais il faut l’expliquer lentement!

Dire que l’on est plongé dans l’aventure immédiatement n’est pas tout à fait correct. Disons plutôt que la prise en main de notre cow-boy et de son cheval, qu’il pourra améliorer et dont il pourra même changer, en passant à la caisse ou en capturant un spécimen sauvage, est instantanée. Simple, un peu gauche, pas forcément polie jusqu’au bout, elle n’est sans doute pas parfaite. Par contre, la narration, qui s’ouvre, pour ne pas dire qui s’éclate dans un scénario dès la fin du second chapitre est une pure merveille vidéoludique. Et c’est sans parler des personnages rencontrés, une ribambelle bigarrée, qui nous accompagnent tout au long de cette aventure qu’on dévore sans retenue tout au long de notre périple qui fleure bon la fin du rêve américain et de la liberté qui va avec. Car si l’on incarne ici Arthur Morgan, une fine gâchette un peu rustre sur les bords, mais doté d’un grand cœur, ce n’est pas uniquement son aventure que l’on vit, mais bien celle de la bande, sa bande. Au fil des heures de jeu, on apprend à découvrir les différents membres qui la constituent, que ce soit au gré des diverses missions constituant l’histoire, ou simplement en prenant le temps de traîner dans le camp de base, pour surprendre des discussions anodines, participer à des tâches pour le bien du camp, ou tout simplement en disputant une partie de domino. Avec cet ensemble, Rockstar parvient à nous livrer des personnages aussi crédibles qu’attachants, ou détestables, sans pour autant virer dans une approche manichéenne.

Les beautés du Far West…

Sans vouloir spoiler l’histoire, ce qui serait dommageable, on peut encore souligner la justesse et la finesse de la réalisation globale du jeu. Car oui, Red Dead Redemption II en jette. Que ce soit dans de vastes panoramas à découvrir à dos de cheval ou dans des détails futiles apportés aux graphismes léchés, on ne peut qu’être admiratif du travail accompli. Le rendu est superbe, et ce, même sur une « simple » PlayStation 4 qui nous a servi à réaliser ce test. Mention spéciale au soin apporté à la modélisation et à l’animation des chevaux. À tel point que dans le domaine, on pourra dire qu’il y aura un avant et un après Red Dead Redemption II. Finalement, c’est sans doute vrai pour le titre dans sa globalité. Même s’il faut avouer que les combats ne sont pas autant réussis que le « reste », cette petite ombre au tableau passe facilement au second plan tant le travail réalisé par Rockstar est de haute volée, quasiment maniaque dans les détails. Et il en va de même pour la bande-son, incroyablement immersive, qui tient le haut du panier, elle aussi. Idem pour le casting et les doublages, superbement intégrés.

…La lenteur du réalisme

On pourrait terminer ce survol de ce vaste titre par une note maximale. Mais attention. Si Red Dead Redemption II a sa place dans toute bonne ludothèque qui se respecte sur Xbox One et PS4, il faut toutefois souligner, encore une fois, sa lenteur a visage humain. Notre cow-boy met un temps fou pour réaliser la moindre des choses et les gun-fights sont loin d’être parfaits. Des points noirs, les plus cinglants, qui pourraient décourager certains. Imaginez-vous perdre votre monture au milieu de nulle part, par manque de chance, et vous comprendrez comme l’ouest est vaste s’il vous faut y trainer vos bottes. À l’heure du « tout tout de suite », Rockstar joue le contre-pied. C’est certes parfait pour apporter une histoire au niveau du rythme, décidément humain, mais ce n’est pas vraiment ce à quoi nous sommes habitués dans les derniers titres nerveux proposés pas d’autres studios.

 

Type : Western/Action-aventure
Éditeur / Développeur : Rockstar Games
Age / Pegi : 18+
Date de sortie : 26.10.2018
Multi-joueurs : Mode solo ou en ligne (en préparation)
Plates-formes : PS4, XOne
Testé sur : PlayStation 4

• Le réalisme
• La narration
• La bande son
• Un contenu riche pour une durée de vie très longue.
• La lenteur “humaine” omniprésente
• Les gun-fight, perfectibles, même en vue FPS

En résumé...

A mon avis...

Yepee!

Alors, à vos risques et périls. Si l’aventure vous tente, si vous acceptez de vous plonger dans cet univers très réaliste et d’adopter son rythme, Red Dead Redemption II est une perle vidéoludique de très haut vol. Sinon, ma foi, il vaudrait mieux passer votre chemin. Mais le jeu en vaut la chandelle, un petit sacrifice d’adaptation de la part des plus pressés des joueurs permet, au final, de découvrir la splendeur de cette fresque du jeu vidéo. Elle marque d’ailleurs un tournant, et il y a fort à parier qu’on ne verra plus les open-world de la même manière après Red Dead Redemption II.

 

A propos Eric Rivera

Eric Rivera
Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

Slay the Spire sortira sur Switch le 6 juin prochain

Le studio MegaCrit a finalement annoncé une date de sortie Switch pour son attendu rogue-lite …

Pathfinder: Kingmaker annonce son troisième DLC et une Enhanced Edition

Owlcat GamesetDeep Silver ont annoncé aujourd’hui que le 3ème DLC du RPG Pathfinder: Kingmaker, Beneath The Stolen Lands,ainsi …

Total War: Three Kingdoms est dès à présent disponible

SEGA® Europe Ltd. est heureux d’annoncer que Total War™: THREE KINGDOMS est dès à présent disponible sur PC …

S2Pmag Forums Test – Red Dead Redemption II

Mots-clés : , ,

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par Eric Rivera Eric Rivera, il y a 6 mois et 1 semaine.

  • Auteur
    Messages
  • #81086 Répondre
    Eric Rivera
    Eric Rivera
    Admin bbPress

    Il était attendu tel le Messie de l’Ouest. Lui, c’est Red Dead Redemption II. Entre clichés tirés tout droit des films de western spaghetti et savoir-
    [Lire l’article complet: Test – Red Dead Redemption II]

Répondre à : Test – Red Dead Redemption II
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :