Home / Games / Test : Devil May Cry 5 (PS4)

Test : Devil May Cry 5 (PS4)

Avec Devil May Cry 5, on signe encore une fois le retour d’une franchise des plus classiques dans le monde vidéoludique. Depuis ses premiers pas sur PlayStation 2 en 2001, le jeu d’action beat’em all avait fini par quelque peu lasser les joueurs qui n’avaient pas forcément adhéré aux plus récents opus, qu’il s’agisse de DMC 4 en 2008, ou même du reboot en 2013. Mais Capcom n’avait pas dit son dernier mot et vient offrir aux joueurs une nouvelle aventure qui déborde d’atouts.

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo

Invasion de démons

Pour ceux qui n’avaient pas joué au précédent opus (en même temps, c’était quand même il y a plus de dix ans maintenant), rappelons qu’une invasion démoniaque avait eu lieu à Red Grave, terrorisant la ville, tandis que Dante et son neveu Nero tente de faire un peu de ménage..

Dans ce nouvel épisode, on reprend directement la suite, sinon que le bras démoniaque de Nero, le Devil Bringer, se retrouve modifié par un bras artificiel, le Devil Breaker. Dante et Nero doivent cette fois combattre Urizen, un démon bien décidé à mettre les humains à sa botte pour devenir de plus en plus fort.

Pour la première fois dans la saga, il est possible d’incarner l’un trois personnages jouable durant les 20 chapitres de l’aventure : Dante, Nero ou V. Chacun d’eux possèdent ses propres caractéristiques. Nero et son Devil Breaker, son bras artificiel, peut attirer les ennemis à lui grâce à son grappin. Dante quant à lui peut manier jusqu’à quatre armes à la fois en corps à corps ou jusqu’à quatre armes à distance, et peut changer quasi-instantanément de style de combat, alternant l’épéisme, l’esquive ou la contre-attaque. Quant à V, il ne se bat pas, mais envoie sa panthère ou son griffon faire le job à sa place.

Des combats de haute-volée

Il y a franchement de quoi se régaler avec ses trois profils de combattants. D’ailleurs, on peut dire que Devil May Cry 5 peut se targuer d’avoir une excellente galerie des personnages, et pas uniquement sur les principaux.

Et l’oscar du meilleur second rôle revient là pour Nico, demoiselle un peu dingue qui crée des armes avec trois bouts de ficelle, la clope au bec, et qui n’hésite pas à balancer de la vanne à tout va. Un vent de fraîcheur drôle mais pas vulgaire dans cette ambiance sombre et limite glauque.

Mais ne perdons pas de vue l’essentiel du jeu : les combats. Avec des possibilités diverses et diversifiées partagées sur les trois personnages jouables, Devil May Cry 5 permet de lancer des bastons bien rythmées et dignes de ce nom, qui sauront contenter les amoureux des combos. Si tant est que vous ayez décidé de vous lancer en difficulté « fils de Sparda » et il vous faudra en plus ajouter une bonne dose de stratégie dans vos choix de coups si vous souhaitez terrasser l’ennemi bestial.


Avec une réalisation technique particulièrement soignée et des combats de haute volée, on ne pouvait pas attendre plus d’un beat’em all 3D en 2019. Alors effectivement, on se contente d’alterner couloirs et arènes, au rythme des démons et des monstres, mais c’est quand même pour les combos délirants et les prouesses techniques que l’on se tourne vers un titre de ce style et pour le coup, Capcom ne s’est pas moqué du joueur.

Type : Action / Beat’em All
Éditeur / Développeur : Capcom
Age / Pegi : 7+
Date de sortie : 08.03.2019
Multijoueur :
Plates-formes : PlayStation 4 / Xbox One / PC
Testé sur : PlayStation 4

• Excellent système de combat • Cinématiques parfaitement réalisées • Trois personnages jouables • Humour omniprésent
• Quelques bugs de caméra sans gravité

A mon avis

Ma note

démoniaque

Capcom signe là une petite merveille dans le monde des beat’em all 3D. Devil May Cry 5 possède tous les atouts auxquels on peut s’attendre quand on choisit ce genre de jeu : beau, net, précis, nerveux et bien rythmé. Si l’histoire principale n’est pas la plus passionnante de l’histoire du jeu vidéo, on reste néanmoins en compagnie de personnages attachants dans un scénario plein d’humour. On apprécie également la diversité omniprésente dans le jeu. En bref, une petite pépite à posséder absolument !

A propos Marie-Carolyn DOMAIN

Journaliste culture et jeux vidéo. Maman polyvalente, rebelle, débrouillarde, un poil geeky, tatouée, percée, pas fataliste mais réaliste. http://mcdomain.wordpress.com

Voir aussi...

Tropico 6, le DLC Le Lama de Wall Street débarque

Kalypso Media et Limbic Entertainment sont heureux d’annoncer les sorties du tout premier DLC de Tropico 6, Le Lama de …

Harry Potter : Wizards Unite - Fêtez les vacances de fin d’année !

Pendant tout le mois de décembre, les joueurs profiteront d’événements inédits dans le jeu dédiés aux fêtes …

Concours : gagnez une mini enceinte Sony Extra Bass XB01

Boostez le volume de votre smartphone Profitez pleinement de votre musique où que vous soyez …

S2Pmag Forums Test : Devil May Cry 5 (PS4)

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Articles
Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à: Test : Devil May Cry 5 (PS4)
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :