Home / Games / Test : The Division 2 (PS4)

Test : The Division 2 (PS4)

Trois ans après la sortie du premier opus, Ubisoft nous livre The Division 2. Après avoir tiré les leçons d’un premier succès, Ubisoft a réuni les talents de six studios pour créer cette généreuse pépite. Suite directe de The Division, cet épisode déménage néanmoins en prenant place à Washington, sept mois après les précédents événements et la variole répandue par les billets de banque a fait des ravages ici aussi.

  • Test
  • Fiche
  • Vidéo

Le virus gagne Washington

Changement de décor pour ce nouvel opus. Fini New-York sous la neige. Cette fois-ci, votre aventure prend place dans la capitale américaine. Les beaux jours sont de retour mais le virus a semé le chaos ici aussi. Bâtiments à l’abandon, animaux errants, zones de quarantaine…

On signe également le retour de la Dark Zone, sauf que cette fois, il y en a trois différentes, qui offre chacune un terrain de jeu avec sa propre particularité. L’ambiance est posée. Et autant dire qu’artistiquement, Ubisoft a soigné le bébé. Partout les détails fleurissent. On apprécie également l’absence de bug ou autre souci technique, hormis peut-être du côté des cinématiques où les textures des visages ne restent pas toujours fidèles.

Niveau scénario, rien de bien surprenant. Votre héros doit déambuler dans les rues tenues de main de maître par les militaires et remplir des missions. Vous faites partie des gentils et vous essayez de contrer les méchants. Vous êtes la dernière ligne de défense : des citoyens ordinaires qui se dressent pour défendre Washington. Vous êtes la Division !

Les ennemis, ce sont les soldats de la Black Tusk. Equipés des dernières technologies et plutôt fourbes, ils ne seront pas tous faciles à combattre. L’intelligence artificielle est plutôt bien ficelée et confère bien souvent aux vilains une certaine ruse qui vous fera parfois grincer des dents. D’ailleurs, n’allez pas croire qu’une fois que vous aurez libéré une zone, elle sera à vous pour de bon, car les Black Tusk pourront revenir à tout moment.

Un contenu très riche

Dès le départ, il vous faudra choisir votre spécialisation pour prendre part aux combats. Sniper, démolisseur ou survivaliste, vous embarquerez dans la foulée votre propre arbre de talents et votre arme de prédilection qui va avec : le fusil-sniper, le lance-grenade ou l’arbalète.

A vous de développer vos compétences et votre armement, qui dispose chacun de sept niveaux. Autant dire qu’il y a du travail à abattre avant d’atteindre le niveau 30, le niveau maximal que pourra atteindre votre personnage. Pour vous aider, vous pourrez compter sur l’aide de partenaires recrutés en ligne en clin d’œil. La fluidité du jeu et l’absence de temps de chargement sont d’ailleurs des atouts majeurs du jeu.

Guidé dans vos missions principales, vous croulerez néanmoins sous du contenu annexe diversifié et soigné. Outre les points de contrôle à capturer et à conserver, vous devrez affronter les patrouilles ennemies ou accompagner les patrouilles alliées, libérer des otages ou encore empêcher la diffusion de propagande sans négliger de développer la base des opérations, la Maison-Blanche. S’ajoute à cela « Conflit », un mode PvP qui vous permet d’affronter les joueurs dans des escarmouches et des dominations.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’il s’agit avant tout d’un jeu où le loot et l’exploration tiennent une part importante. Il vous faudra donc découvrir des échos du passé, collectionner de nombreuses ressources, démanteler des armes et fabriquer des objets, mais également développer de nombreux gadgets comme des mines téléguidées ou des tourelles.

Type : Aventure / Exploration
Développeur : Ubisoft
Age / Pegi : 18+
Date de sortie : 15.03.2019
Multijoueur : Coopération et PvP
Plates-formes : PlayStation 4 / Xbox One / PC
Testé sur : PlayStation 4
• Un contenu impressionnant, y compris endgame • Moults détails dans les environnements • Finition convaincante
• Scénario un peu trop basique • Rien de bien innovant en comparaison du premier

A mon avis

Ma note

Complet

Ubisoft propose là une production de qualité à laquelle on ne peut pas reprocher grand-chose. Si The Division 2 manque un peu d’innovation en comparaison du précédent opus, le rapport qualité-prix ravira les fans d’exploration et de combats réfléchis. Le contenu semble sans fin tellement les activités proposées sont diversifiées. Comptez donc plusieurs dizaines d’heures de jeu pour terminer la campagne principale, explorer l’ensemble de la carte et atteindre le niveau 30. Mais rien n’est fini après le clap de fin puisque le contenu endgame est tout aussi riche, le premier raid : Opération Heures Sombres, devrait d’ailleurs débarquer d’ici quelques jours. The Division 2 est sans conteste un des meilleurs jeux de l’année.

A propos Marie-Carolyn DOMAIN

Journaliste culture et jeux vidéo. Maman polyvalente, rebelle, débrouillarde, un poil geeky, tatouée, percée, pas fataliste mais réaliste. http://mcdomain.wordpress.com

Voir aussi...

Bayonetta & Vanquish sont maintenant prêts à dégainer leurs armes sur PlayStation 4 et Xbox One

Pour fêter en grande pompe le dixième anniversaire des jeux Bayonetta et Vanquish, PlatinumGames et SEGA sont fiers d’annoncer que le …

Concours des Sony World Photography Awards 2020 : l’ensemble de la présélection

La World Photography Organisationa le plaisir de révéler les photographes finalistes et présélectionnés de la compétition Professional des Sony …

Concours : gagnez le Blu-ray du film « Terminator 6 – Dark Fate »

De nos jours à Mexico. Dani Ramos, 21 ans, travaille sur une chaîne de montage …

S2Pmag Forums Test : The Division 2 (PS4)

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Articles
Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à: Test : The Division 2 (PS4)
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :