Home / Games / Test – 9 Monkeys Of Shaolin

Test – 9 Monkeys Of Shaolin


Notice: Undefined index: taq_review_title in /home/clients/2b0ad270a050f78993fb9b100b9f8fdc/web/wordpress/wp-content/plugins/taqyeem/taqyeem.php on line 88

Notice: Undefined index: taq_review_total in /home/clients/2b0ad270a050f78993fb9b100b9f8fdc/web/wordpress/wp-content/plugins/taqyeem/taqyeem.php on line 90

Notice: Undefined index: taq_review_style in /home/clients/2b0ad270a050f78993fb9b100b9f8fdc/web/wordpress/wp-content/plugins/taqyeem/taqyeem.php on line 91

En cette fin d’année, entre le défilé des blockbusters et l’attente insoutenable des nouvelles générations de console, certains studios semblent vouloir sortir leur épingle du jeu. Quoi de mieux pour réussir ce défi que de jouer sur la fibre nostalgique en proposant une expérience basée sur un genre presque disparu actuellement, le beat them all. C’est ce que tentent de faire les petits gars du studio Sobaka avec 9 Monkeys Of Shaolin.

  • Test
  • Fiche

Une histoire légère sur les croyances Bouddhiste.

Loin des grosses productions développées à coup de millions, 9 Monkeys Of Shaolin prouve que le jeu vidéo peut être simple et proposer un plaisir de jeu tout aussi agréable.

Dans ce beat them all, développé sur du cell shading avec des graphismes un peu grossier, mais qui colle parfaitement à l’ambiance, on incarne Wei Chang, un pêcheur déterminé à venger sa famille et son village dans une Chine médiévale. Sur fond de conflit de territoire et de légende mystique, l’histoire s’étend sur 5 chapitres divisés en plusieurs missions. Chaque mission permet de voyager entre la Chine et le nord du Japon dans des décors tout aussi variés, de jour comme de nuit. Les développeurs ont apporté un soins particulier aux divers décors que compose l’histoire afin d’éviter de tomber dans le copier coller. Il en va de même pour nos ennemis qui au fil de notre progression dans ce récit, deviennent de plus en plus coriace et demande une approche différente.

Pour autant et si l’histoire travaillée pour ce type de production, est légère et agréable à parcourir, il ne faudra pas compter plus de quelques heures de jeux pour en voir le bout. Alors oui, le beat them all old school, que représente 9 Monkeys Of Shaolin, ne proposait pas en général une durée de vie aussi grande qu’un RPG ou d’un simple jeu d’action/aventure, mais on regrette et surtout, on reste sur notre faim en voyant le générique de fin.

De plus, le titre n’offre pas vraiment de rejouabilité. Mis à part vouloir terminer le titre à 100% pour les chasseurs de trophées, seul un collectible est à trouver dans les différentes missions, ce qui a pour but de débloquer quelques modes en jeu, sans réelle utilité.

Notez que la possibilité de jouer en coop local et en ligne est disponible pour profiter de cette expérience à 2. Par contre, pas de matchmeking, c’est uniquement entre amis.

Gameplay Old School mais solide.

Passons en revue le gameplay, autre point fort du titre qui le rend vraiment attachant et offre pour l’occasion une vraie progression et une vrai montée en puissance de l’avatar.

Si de base le gameplay assumé et réussi est très Old School avec un scrooling horizontal à l’ancienne, les développeurs ont mis l’accent sur les possibilités du joueur. 

Au début de l’aventure, Wei Chang possède uniquement, des attaques de bases, une esquive et une parade qui permet également de renvoyer des projectiles aux ennemis. Mais au fil de l’aventure, la réalisation des différentes missions permettent de débloquer de nouvelles habilité et des points d’aptitudes, afin de les répartir dans trois arbres de talent ( posture de base, posture acrobatique et posture magique). La posture magique permet entre autres d’utiliser le sceau d’harmonie qui a pour but de ralentir nos ennemis autour de nous. Autre technique, qui vient elle de la posture acrobatique,  permet de réaliser un enchaînement de frappe avec notre bâton. On peut donc personnaliser notre avatar en fonction de notre approche du jeu, même si le but est de débloquer entièrement les 3 arbres de talents.

Il en va de même pour les armes et les objets. Ici pas vraiment de hiérarchie entre les objets, dans le sens, qu’ici les armes ou les divers objets à débloquer en réalisant certaines missions permettent d’augmenter soit, les coups critique, soit la portée des attaques au bâton, soit la protection ou encore la vitesse de course. Au final, c’est à nous de créer notre set d’objet en fonction de notre manière de jouer. Une approche différente des titres actuels qui en règle général augmente simplement la puissance du joueur.

On retrouve tout de même une certaine montée en puissance au fils de l’histoire qui se résume plus par une maîtrise efficace de nos ennemis grâce aux diverses postures,  ce qui a tendance de rendre le jeu simple. Il faut par ailleurs augmenter la difficulté du titre pour retrouver un certain challenge.

Pour le reste, on notera que dans certaines missions on peut s’aider du décor pour anéantir nos ennemis et que certains objets sous forme de thé ( régénération de la santé, augmentation des dégâts etc…) viennent nous aider dans l’aventure. 

9 Monkeys Of Shoalin arrive à se caler en cette fin d’année et apporte un peu de fraîcheur grâce notamment à son côté old school particulièrement plaisant et agréable à parcourir. Malheureusement, on regrette une durée vie très voir trop court et un manque de rejouabilité et risque de lui faire énormément défaut.

Genre : beat them all

Éditeur : Ravens court

Age/Pegi : 12

Sortie : 16/09/2020

Multijoueur : coop local/en ligne

Plateforme : PlayStaion 4, Nintendo Switch, PC, Xbox one

Testé : PlayStaion 4

• Retour du beat them all Old School
• L’histoire sur fond mystique Sholin
• la progression de notre avatar
• Le mode coop
• Pas de matchmeking
Quelque bug de collisions
• Très voir trop court
• Pas de rejouabilité

A propos cedangelus

Juste un joueur comme un autre, passionné de jeux-vidéo !

Voir aussi...

Avis – Huawei FreeBuds 4i

Huawei nous propose de nouveaux intras sans fil dans la famille de ses Freebuds, les …

Gaming, les sorties de la semaine

Tandis que les beaux jours tardent à revenir, on se replonge dans une nouvelle semaine …

Shadow Warrior 3 se dévoile dans une troisième vidéo de gameplay intitulée “Motoko’s Thunderdome”

Le talentueux groupe de nerds de Flying Wild Hog et les pitres de Devolver Digital dévoilent une nouvelle vidéo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.