Home / Games / Test – Dirt 5

Test – Dirt 5

Après avoir proposé sa vision, simulation, au travers de Dirt Rallye 2.0, Codemaster profite de la sortie de la nouvelle génération de console et être l’une des licences de lancement pour revenir sur ses bases du jeu de course de rallye arcade avec ce Dirt 5. Flashy, fun et rapide sont les 3 mots qui caractérisent ce nouvel opus.

  • Test
  • Fiche

Avant propos : Ce test a été réalisé sur PlayStation 4 Pro via une version éditeur. Une mise à jour de ce test ou un avis rapide sera disponible par la suite sur le site après la sortie des consoles next-gen.

Partant de ce fait, Codemaster, et ce même si on attend tous de voir le titre tourner sur la next-gen, propose une expérience très solide. Proche de ce que les développeurs ont su nous proposer avec Dirt 2.0, point de vue qualité graphique, ce qui choque dès le lancement est son côté très haut en couleur. On quitte son côté froid,  que se soit dans les menus ou en jeu, qui se voulait peut-être plus réaliste sur les précédents opus, pour une débauche de couleur Flashy, limite tape a l’œil. 

Cette direction artistique assumée et qui réussit bien à cette opus, accompagné d’une bande son tout à fait adapté au style, donne d’emblé l’envie de s’y plonger. 

Cette ambiance fun, ce ressent rapidement dès la première course qui sert de mise en bouche.

Comme d’habitude, nous avons le choix entre le mode Qualité qui verrouille le FPS à 30 et le mode images par seconde pour avoir le confort visuel du 60 FPS. Dans les deux modes le titre est très fluide et offre de bonnes sensations.

Une campagne haute en couleur 

Changement de cap ou retour aux sources, ce Dirt 5, comme cité plus haut, propose une expérience totalement arcade, mais avec quelques subtilités au niveau de la conduite en fonction du terrain et de la météo dynamique exercé sur l’épreuve. Il sera moins aisé de conduire et demandera de s’adapter en fonction des épreuves sur pistes enneigées, de glace, ou du comportement du véhicule à propulsion sur une piste boueuse. Ceci dit il n’existe pas d’option de conduite passant de la simulation au mode arcade comme pour Dirt 4. Juste quelques ajustements pour rendre le soft plus accessible aux débutants. 

Pour autant, Dirt 5 propose une vrai expérience solide, fluide, rapide marquée par un seul mot d’ordre le “FUN”. Il est agréable et rapide à prendre en main, et entre l’ambiance ( musique et décors), les effets météo sur le terrain comme sur notre bolide ( effets de particules, boue, pluie sur la carrosserie), c’est un vrai régal et on arrive difficilement à lâcher le jeu au fils des épreuves. Le seul petit bémol, qui faudra noter, est l’IA de nos adversaires. Encore une fois ce ne n’est pas la joie. Trop agressive, et surtout se croyant dans un jeu de stock car, l’IA agace. A voir si au travers de patch ou sur les nouvelles consoles, Dirt 5 se comportera mieux dans ce domaine.

Côté solo, Dirt 5 propose un mode carrière riche et varié. S’étalant sur 5 chapitres,  on pourra voyager et profiter de plusieurs pistes et variantes du monde entier. De la forêt de bambou de Chine aux pistes glacées de Norvège en passant par les terres très colorées du Brésil sans oublier les circuits rapides de New York, on pourra voyager dans un total de 10 pays. 

Exit le mode carrière de Dirt 4 ou on devait au travers les course et spéciales gérer son écurie. Ici on enchaîne divers épreuves dans lesquels il faudra collecter un nombre de timbres en fonction de notre classement final pour débloquer les suivantes. De plus chaque épreuves proposent également des objectifs qu’il faudra réaliser pour améliorer notre notoriété auprès de notre sponsor. Ces objectifs sont en faites des petits défis à réaliser en course comme par exemple, échanger sa peinture lors d’un saut, de maintenir sur certaines vitesses pendant un temps défini ou encore garder la première place pendant X temps etc…

Pour ce qui est des épreuves proposées par ce Dirt, on passe du Modern Rally à l’Off Road en passant par du Cross Raid du Rallye Gt ou encore du Classique Rally. Le tout dans une dizaines de catégories différentes. Il en va de même pour les véhicules. Pour de total de 60 au lancement, les bolides sont classés en fonction de la catégorie choisie pour l’épreuve. Ce qui nous permet de dire que Dirt 5 propose un contenu complet et varié.

Pour terminer sur ce mode Carrière, au fil de votre avancé, divers défis appelés Throwdowns pourront être débloqué. Ces défis sont des battles contre des grands nom qu’il faudra battre pour réussir. 

Pour le reste des modes proposés ici, on retrouve  le classique mode arcade qu’il n’est plus nécessaire de présenter et le mode en ligne pour affronter les joueurs du monde entier avec le retour des parties Vampire, King et Transporter.

La petite nouveauté vient du mode Playgrounds. Ici on laisse place à notre imagination pour créer nos propres arènes et nos propres défis. Tout est permis ou presque. Bien entendu il est possible de partager nos créations avec le reste du monde ou de découvrir ce que les autres joueurs ont réalisé.

Notez, que Dirt 5 propose de pouvoir jouer jusqu’à 4 en SplitScreen et de parcourir l’ensemble du jeu entre potes. C’est très rare de nos jours pour ne pas le souligner.

Genre : Course

Éditeur : Codemasters

Âge/Pegi : 12 

Sortie : 6/11/2020 sur PlayStation 4 et Xbox one

            10/11/2020 sur Xbox Series

            19/11/2020 sur PlayStation 5

Multijoueur : local jusqu’à 4 et en ligne

Plateforme : PlayStaion 4 PlayStation 5, Xbox one et Xbox Series X/S

Testé sur : PlayStation 4

• Prise en main rapide et arcade
• Le contenu
Le mode Playgrounds
• L’ambiance générale, les musiques
• Coop local jusqu’à 4
• Encore des bugs qui font défaut
• Quelques lacunes graphiques sur current-gen
• L’IA

En résumé...

À mon avis...

Fun !

Codemaster signe la avec ce Dirt 5, un retour triomphant en cette fin d'année et surtout en ce début de nouvelle génération de console. Non exempt de défauts et de quelques bugs qui on l'espère seront réglé d'ici la sortie officiel, Dirt 5 propose une alternative arcade particulièrement fun et agréable à jouer. Avec son ambiance et sa bande son qui colle parfaitement au style posé ici, le titre promet des heures de jeu en solo ou entre amis. Ceci dit le contenu complet de base risque de manquer d'intérêt sur la longueur.

A propos cedangelus

Juste un joueur comme un autre, passionné de jeux-vidéo !

Voir aussi...

Concours : gagnez le jeu “Super Mario 3D All-Stars” sur Nintendo Switch

Le mois de décembre est celui de Noël et des cadeaux ! Si nous avons …

Avis – Ecran Samsung Odyssey G9

Dans le petit univers des écrans dédiés au gaming, Samsung livre l’Odyssey G9, un modèle …

The Pokémon Company présente la Poké ball de collection

The Pokémon Company International et The Wand Company proposent des répliques de Poké Ball de …

Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Articles
    • #244290 Répondre
      cedangelus
      Participant

      Après avoir proposé sa vision, simulation, au travers de Dirt Rallye 2.0, Codemaster profite de la sortie de la nouvelle génération de console et être
      [Lire l’article complet: Test – Dirt 5]

Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à: Test – Dirt 5
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :