Home / Games / Test – Bakugan champions of Vestroia

Test – Bakugan champions of Vestroia

  • Test
  • Fiche

Connue principalement outre-Atlantique, la franchise Bakugan tente une nouvelle fois, grâce à Warner Bros Entertainment, une approche dans le monde du jeux-vidéo avec Champion Of Vestroia. Basé sur le reboot de la licence au travers de Bakugan : Battle Planet de 2018, ce Champions Of Vestroia nous invite une nouvelle fois de partir à la chasse aux monstres appelés Bakugan.

Difficile d’éviter la comparaison directe avec la franchise Pokémon, malgré son univers unique. Les deux titres partagent presque les mêmes mécaniques. Le choix de son premier Bakugan, le style Action – RPG, le but de collectionner les différents monstres, de gagner et de se faire un nom dans les différents tournois. Malgré ces similitudes, Bakugan se détache sur certains points, notamment sur le gameplay lors des phases de combats.

De ce fait, Champions Of Vestroia nous transporte dans son univers avec une toute nouvelle histoire. Après avoir créé notre propre avatar suivi d’une rapide cinématique d’introduction, on est rapidement confronté au dilemme du choix de notre compagnon de route, notre premier Bakugan. Classé par affinité élémentaire ( Pyrus, Aquos, Ventus, Haos et Darkus) représenté par un code de couleur, ce choix permet de ce lié d’amitié avec le Bakugan choisi. Par la suite s’enchaîne notre premier combat et l’aventure commence entremêlés de combat, de différentes quêtes et d’une intrigue principale tournée sur la découverte de l’origine des tremblements de terre frappant la ville. Le tout encadré d’un tutoriel pour chaque moment clé.

Bien entendu le but final est de collectionner les différents Bakugan existant. Pour ce faire et contrairement à Pokémon, les différents monstres se trouvent dans l’environnement (dans une fontaine, au fond d’une poubelle etc.) ou en récompense de quête. Ici, on ne part pas vraiment en chasse et on ne capture pas à coup de Pokeball. Par ailleurs, Champions Of Vestroia n’offre que 16 Bakugan différents, et la mécanique d’évolution propose que peu de changements visuels. La subtilité réside dans le fait qu’un Bakugan peut appartenir à un type d’éléments différents. Par exemple, le Dragonoid peut être de type Pyrus, Ventus, Darkus etc… Et c’est dans cette optique qu’il faudra collectionner la totalité des Bakugans mais aussi construire son équipe autour des forces et faiblesses élémentaires de chacun.

C’est dans son gameplay que Bakugan se détache un peu de la concurrence. Fidèle à l’anime, les phases de combats se résume à parcourir l’arène de combat pour y récupérer des cellules d’énergies ( Baku-cores) afin d’utiliser les capacités de nos monstres. Chaque capacité demande alors une certaine quantité d’énergie pour être utilisée. De ce fait, il faut user de stratégie pour gagner son combat. 

Mais au final, le gameplay tourne rapidement en rond, et devient répétitif. On se retrouve à n’utiliser que les mêmes attaques pour se défaire de nos adversaires, puisque le titre n’offre pas vraiment de challenge et ce même en avançant dans l’histoire principale.

Pourtant, le titre propose une personnalisation de son équipe, de ses Bakugan avec différentes capacités à récupérer en récompense ou à acheter via la monnaie virtuelle, mais aussi de son avatar, avec des capacités passives comme par exemple le fait de pouvoir courir plus vite ou de récupérer à distance les cellules d’énergie dans les arènes. Mais l’ensemble reste sommaire, manque cruel d’intérêt, sans compter les nombreux bugs encore présents aujourd’hui. J’ai dû recommencer deux parties avant de réaliser ce test puisqu’une des capacités passives de mon avatar m’empêchait de progresser, alors qu’il était impossible de simplement retirer ce passif.

Bakugan : Champions Of Vestroia est un titre agréable à faire, les fans de la franchise trouverons sans trop de difficulté leurs références, puisque le titre respect fidèlement l’univers, par contre, peut-être trop exigeant au vu de son concurrent direct, Champions Of Vestroia reste trop simple dans son approche et dans son histoire, voir trop basique dans ses mécaniques, ses menus et ses possibilités.

Notez qu’un mode multijoueurs est présent proposant d’affronter d’autres joueurs en ligne.

Genre : Action/RPG

Éditeur : Warner Bros

Âge/PEGI : 7

Sortie : 04/11/2020

multijoueur : oui

Plateforme : Nintendo Switch

Testé sur : Nintendo Switch

• Fidèle à la franchise
• Quêtes secondaires nombreuses
• Bakugan dans la poche
Système de combat…
• Trop de bugs encore présents
• … mais trop répétitif
• Simpliste dans ses mécaniques
Peu de Bakugan différents
L’histoire peu intéressante
À mon avis

A propos cedangelus

Juste un joueur comme un autre, passionné de jeux-vidéo !

Voir aussi...

Gaming, les sorties de la semaine

Voilà une nouvelle semaine de sorties qui se profile. On fait le point!

Test – MXGP 2020 – The Official Motocross Videogame

Sorti timidement le 16 décembre sur PlayStation 4, Xbox one et PC, Milestone propose sa …

Blade & Soul célèbre son cinquième anniversaire

Des événements en jeu et un PC Alienware à gagner NCSOFT West annonce le cinquième …

Vous lisez 0 fil de discussion
Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à: Test – Bakugan champions of Vestroia
Vos informations:




%d blogueurs aiment cette page :