Home / News / Test – Returnal

Test – Returnal


Notice: Undefined index: taq_review_title in /home/clients/2b0ad270a050f78993fb9b100b9f8fdc/web/wordpress/wp-content/plugins/taqyeem/taqyeem.php on line 88

Notice: Undefined index: taq_review_title in /home/clients/2b0ad270a050f78993fb9b100b9f8fdc/web/wordpress/wp-content/plugins/taqyeem/taqyeem.php on line 88

Fidèle à la marque PlayStation et connu pour ses divers titres exigeants tels que Dead Nation ou encore Resogun disponible dans le line up a la sortie de la PlayStation 4. Le Studio Finlendais Housemarque, tente de se démarquer cette fois en proposant un titre plus ambitieux, se rapprochant des gros AAA, tout en gardant ce qui fait l’âme de ses titres, le challenge !

  • Test
  • Fiche

La mort vous va si bien….

Returnal nous place dans la peau de Selene, qui lors de son exploration spatiale tombe sur un étrange signal “l’ombre blanche”  provenant d’une planète encore inconnue et tante de percer ce mystère. Malheureusement, les choses vont vite se compliquer pour elle, et Selene finit par se cracher à la surface de la planète en essayant d’atterrir. Après avoir retrouvé ses esprits, le titre nous plonge dans l’exploration d’un nouveau monde, délaissé par une civilisation extraterrestre qui semble avancer, à la forte inspiration science-fiction en tout en genre. De dune en passant par alien, Star Gate ou encore Prometheus, pour ne citer qu’eux, Returnal fait vraiment la part belle à ces productions qui ont marqué le grand écran. Mais dès les premières minutes de jeu, encore sur le choc et l’émerveillement de l’environnement offert, les choses vont une nouvelle fois se dégrader pour notre personnage. Suite à la découverte d’un corps inanimé ressemblant étrangement à Selene, nous allons rapidement vivre notre première expérience de mort, enfin pas tout à fait, et comprendre qu’en fait, nous sommes piégé sur cette planète dans une boucle temporelle sans fin, ou presque, qui nous renvoies sans cesse au moment du crash. 

C’est donc le principe de base de Returnal, mourir pour progresser. Habillement intégré dans la mécanique d’un Rogue-Like, cette boucle temporelle s’étoffe au fur et à mesure que nous progressons dans l’histoire. Entre les enregistrements audio laissés par Selene dans sa précédente boucle, les reliques et lieux découverts, l’univers de Returnal s’étoffe petit à petit, voire même arrive à nous perdre dans la compréhension jusqu’à la prochaine étape clé qui permet de remettre en place le puzzle. Les développeurs ont réussi, sans être exceptionnels, voire classiques par moment, à nous offrir un univers qui arrive malgré le challenge ardu de s’y replonger sans trop rechigner. 

Univers qui par ailleurs offre, sans être encore une fois la vitrine technologique de la PlayStation 5 comme c’est le cas en général des titres first party, un level design soigner, travailler, avec un bestiaire et des environnements très variés. S’accompagne à cela une ambiance sublimée par les effets de particules, jeux de lumières et sonores émanent des différentes armes disponibles, du décor ou des attaques des ennemis. Un vrai feu d’artifices pour nos mirettes. Le tout, se basant sur les technologies qu’offrent la console, c’est-à-dire du 4k, 60 images par seconde le tout boosté au Ray-tracing. Le côté audio 3D aussi fait des merveilles et il est plus que conseiller de vivre cette expérience avec un casque sur les oreilles. Dernier point, et non des moindres, qui permet, non qui amplifie grandement l’immersion est le retour haptique qu’offre la DualSense. Encore une fois, Returmal exploite pleinement le potentiel ( bien que gadget, nous sommes d’accord) des vibrations, retour de force, comme ce fut le cas pour Astro Playroom. Les surfaces, la pluie, l’environnement, les tirs, tout est ressenti au creux de la main. De ce point de vue, Returnal offre une très bonne expérience et colle parfaitement à ce shooter Dynamique.

Shooter oui, car Returnal est avant tout un TPS, agrémenté de quelque phase en first person pour les phases de narration pure, basé sur des mécaniques emprunter au Rogue-Like/LITE. Comme précisé plus haut et aux diverses informations glanées sur le titre, le principe fondamental est sa boucle temporelle propre à l’histoire et qui oblige après chaque mort de recommencer presque à zéro, mais au moment du crash. Alors oui, le jeu laissera sur le côté, ceux n’ayant pas la patience ou ceux n’étant pas prêts pour ce type d’aventure, car le challenge proposé est particulièrement relevé (tout dépend du joueur bien entendu), et pas uniquement lors des phases de boss. Boss qui peuvent paraître plus simple que le reste par moment.

Malgré cette difficulté, le titre se veut facile à prendre en main dans ses mécaniques de bases, et pousse, même avec une frustration présente à explorer au maximum pour dénicher l’artefact, les ressources ou son arme de prédilection pour faire face au challenge. Car oui vous perdez tout à chaque mort sauf les objets clés, comme par exemple une épée pour les attaques au corps-à-corps ou un grappin pour passé certain lieux, mais plus vous mourrez/avancez plus vous progressez. 

De plus, Returnal offre des mécaniques bien précises pour nous aider dans cette aventure. Il faut savoir que chaque arme, divers et variés (du simple pistolet, au lance-grenade, en passant par le fusil à plasma) possède une attaque secondaire qui offre une grande puissance de feu, mais aussi divers habilités qu’il faut débloquer en l’utilisant, comme par exemple une augmentation de la cadence de tir, des missiles auto guidé en plus etc… de plus Selene possède une barre de progression qui offre au fil des niveaux une meilleurs maîtrises des armes, ce qui permet tout au long de votre progression la possibilité de récupérer des armes plus puissantes. Comptez également sur diverses reliques, parasites, artefacts et consommables trouvables tout au long de l’aventure ou à kraft pour nous aider. Il faudra constamment regarder son inventaire pour comparer et ou utiliser certains objets pour progresser dans ce monde très hostile.

Monde hostile basé sur une structure procédurale. C’est-à-dire qu’à part les lieux clés/importants qui ne changent pas en elle-même, le cheminement et les ennemis changent à chaque mort. Il en va de même pour les emplacements et/ou des ressources, artefacts et armes. Chaque partie peut sembler unique et donc pousse à l’exploration pour récupérer divers objets, surtout après avoir récupéré une étape importante qui ouvre d’autres possibilités d’explorations. Mais là ou Returnal empreinte au style Rogue-Like, les développeurs ont tout de même placé des raccourcis afin d’éviter de devoir refaire certains boss ou passage important tout en apportant un bonus pour nous ajuster plus ou moins à cette avancée… Bien que je vous conseille vivement d’explorer au maximum chaque zone avant de vous lancer dans un combat crucial, à moins que vous vous sentiez confiant. Il n’est donc pas vraiment possible de parler de la durée propre au titre, tant chaque run peut durer plus 1 heure et tout dépendra de votre habilité à vous adapter au challenge. Il nous a fallu un peu plus de 20 heures pour le premier cycle sachant, il faudra vraiment tout découvrit pour connaître le dénouement final.

Genre : Shooter Rogue-Like

Éditeur : Sony

PEGI/Âge : 16

Sortie : 30/04/21

Multijoueur : non

Plateforme : PlayStation 5

testé sur : PlayStation 5

[/tab] [/tab]
• un univers maîtrisé qui donne envie de s’y plonger
• Ambiance, sensation, effet
• Confort visuel 4k 60 FPS
• Version Française de qualité
• La DualSense un plus pour l’immersion
• Un TPS dynamique et nerveux
• Du challenge intense
• Difficulté parfois mal équilibrée à cause de la structure procédurale
• Quelques bugs
Très bon !

À mon avis...

Dan l'ensemble et au vu du passif du studio, Housemarque nous offre au travers de Returnal un très bon shooter, avec une histoire intéressante, un environnement et une ambiance unique et soignée, accentué par les capacités technique de la PlayStation 5 et de sa Dualsense. Pour autant le défi relevé accentué par moment d'un déséquilibre issu de la gestion procédurale de l'aire de jeu et des ennemis pourra rebuter plus d'un et c'est dommage. Loin d'être un AAA en bonne et due forme, Returnal reste un titre qui saura vous procurer autant de plaisir de jeu que de frustration. Espérons des ajouts via des mises à jour et pourquoi une suite tout aussi ambitieuse.

Très bon !

À mon avis...

Dan l'ensemble et au vu du passif du studio, Housemarque nous offre au travers de Returnal un très bon shooter, avec une histoire intéressante, un environnement et une ambiance unique et soignée, accentué par les capacités technique de la PlayStation 5 et de sa Dualsense. Pour autant le défi relevé accentué par moment d'un déséquilibre issu de la gestion procédurale de l'aire de jeu et des ennemis pourra rebuter plus d'un et c'est dommage. Loin d'être un AAA en bonne et due forme, Returnal reste un titre qui saura vous procurer autant de plaisir de jeu que de frustration. Espérons des ajouts via des mises à jour et pourquoi une suite tout aussi ambitieuse.

A propos cedangelus

Juste un joueur comme un autre, passionné de jeux-vidéo !

Voir aussi...

Avis – Huawei FreeBuds 4i

Huawei nous propose de nouveaux intras sans fil dans la famille de ses Freebuds, les …

Gaming, les sorties de la semaine

Tandis que les beaux jours tardent à revenir, on se replonge dans une nouvelle semaine …

Shadow Warrior 3 se dévoile dans une troisième vidéo de gameplay intitulée “Motoko’s Thunderdome”

Le talentueux groupe de nerds de Flying Wild Hog et les pitres de Devolver Digital dévoilent une nouvelle vidéo …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.