Home / Games / Avis – Ratchet & Clank Rift Apart

Avis – Ratchet & Clank Rift Apart

Ça y est ! Après cinq ans d’attente entre deux épisodes, la série phare d’Insomniac Games arrive en exclusivité sur PlayStation 5. Ce nouveau Ratchet & Clank fait honneur à la nouvelle console de Sony, tout en replongeant les joueurs dans des mondes aux mécaniques de jeu bien connues.

Que c’est beau !

Après un épisode en 2016 qui s’était avéré être une sorte de remake du tout premier titre de la série, cette fois-ci, c’est un véritable nouveau jeu que l’on peut parcourir avec ce Ratchet & Clank, exclusivité majeure de la PS5. Ce nouvel épisode s’inscrit plutôt dans la suite des épisodes PS3, mais n’a nul besoin de s’être investi dans ces précédents opus pour profiter pleinement du scénario de ce dernier.

Rift Apart s’avère fidèle dans son déroulement à la série, prenant place dans une galaxie où l’on est invité à visiter neuf mondes aux couleurs chatoyantes. Cependant, il ne s’agit toujours pas de monde ouvert, chaque planète ne représentant qu’un niveau, d’une densité toutefois élevée. Les détails y foisonnent et on tombe vite sous le charme d’une direction artistique totalement maîtrisée, saupoudrée d’un humour gentillet caractéristique de la série. La nouveauté, ici, prend place dans des failles dimensionnelles qui viennent teinter l’univers de jeu, en plus des ennemis à réduire en miettes en plus des boulons et autres items à réunir. Tout ce petit monde fait son effet, et on a parfois l’impression de se trouver face à une grosse démo technique de ce que peut cracher la PS5. Car, oui, Ratchet & Clank est bien une claque next-gen, tant visuelle que sonore, puisqu’il fait une jolie démonstration de ce que le système audio 3D de la console peut apporter au titre. D’ailleurs, histoire de concilier la chèvre et le chou, le jeu propose divers modes d’affichage, l’un limité à 30 i/s, et deux autres hautes performances avec, au choix, les reflets en ray-tracing. Aussi puissante que soit la PS5, il faudra donc faire des concessions tant le jeu pousse à l’extrême ce qui se visualise à l’écran.

Pour le reste, on est en terrain conquis

Après la claque visuelle vient le jeu en lui-même. L’aspect ludique s’avère un peu en retrait, tandis que le level design ne casse pas 3 pattes à un canard, avec des phases de pure plateforme qui auraient pu être plus inspirées. Les failles dimensionnelles, présentées comme LA nouveauté du titre, restent au final peu exploitées. Même si ces portails permettent, en combat, de se déplacer d’un bout à l’autre de l’arène avec une dynamique ajoutée, ils ne révolutionnent pas du tout des mécaniques de jeu déjà largement utilisées dans les précédents opus. Pour les vrais sauts dimensionnels, il faudra se satisfaire de séquences entièrement scriptées. Les points repris des autres volets, comme le rail-grinding ou les bottes magnétiques, et, naturellement, le large arsenal d’armes à acquérir tout au long de l’aventure, sont bien de la partie. Au passage, les fonctions haptiques de la DualSense sont bien mises en pratique, même s’il s’avère qu’elles ne sont pas pour autant révolutionnaires.

À côté de ce gameplay qui n’apporte pas de grande idée, on pensait que Rift Apart nous propose au moins des personnages marquants. Mais malheureusement, l’écriture s’avère un peu faiblouillarde, faisant que certaines scènes clés de l’aventure manquent le coche faute à une inspiration aux abonnés absents. Ce qui s’avère au final bien dommage, tant le travail effectué sur les animations et les doublages est bon. On aurait pu avoir un blockbuster, on se retrouve au final avec « seulement » un bon jeu. Mais peut-être que nos attentes étaient trop grandes…

A propos Eric Rivera

Tombé dedans tout petit, à l'époque du C64 et de l'Amiga, tandis que l'informatique grand public avait encore une image médiocre, je me suis accroché. La passion aidant, je me suis retrouvé à rédiger pour divers médias, au travers de piges en plus de feu Start2Play. Mais je ne néglige en rien le monde réel, une poignée de main et une vraie discussion, en buvant un verre, s'avérant toujours plus conviviale que n'importe quelle alternative cybernétique. Ici, je m'occupe essentiellement de la partie technique du site, mais certaines sources, que nous garderons sous couvert, affirment que j'officie comme rédacteur en chef. Personnellement, je n'y crois pas...

Voir aussi...

« Des hommes » au cinéma !

Ils ont été appelés en Algérie aux moment des “évènements” en 1960.

Elden Ring – Découvrez le premier extrait de gameplay

ELDEN RING sortira le 21 janvier 2022 sur PlayStation 5, PlayStation 4, Xbox Series X|S, Xbox One et PC via STEAM. Le jeu sera …

Metal Slug Tactics : la série mythique propulse ses héros sur une nouvelle ligne de fron !

Dotemu et Leikir Studio, en partenariat avec SNK, profitent du Summer Game Fest 2021 pour annoncer Metal Slug Tactics, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.